Un scanner à Clermont-l’Hérault ?

Une équipe tente de maintenir le tissu médical du Pays Cœur d’Hérault en demandant une autorisation d’équipement d’un scanner pour l'établissement de Clermont-l’Hérault. C’est toute l’offre médicale de ce secteur qui est concernée. L'Agence régionale de santé devrait répondre d'ici fin 2019.

Un scanner dès janvier 2020

Avec l’allongement de la durée de la vie et l’augmentation du nombre de personnes atteintes d’un cancer, les enjeux de santé publique se multiplient. Pourtant, de nombreux territoires sont privés de soins, à cause du phénomène des déserts médicaux. 

L’ARS d’Occitanie a ouvert une fenêtre de dépôt de demandes pour un scanner dans le département de l’Hérault du 1er mars au 30 avril 2019. Elle répondra ensuite dans un délai de six mois.
Si le Centre d’Imagerie médicale de Clermont-l’Hérault obtient cette autorisation, il pourra exploiter un scanner dès janvier 2020. Il pérennisera ainsi l’offre de santé du Comptoir Médical, qui a un rôle primordial dans la prévention et le diagnostic des patients du Pays Cœur d’Hérault.

Un enjeu majeur

Cette autorisation demandée à l’ARS représente bien plus que la simple possibilité d’exploiter un scanner à Clermont-l’Hérault. Un tissu médical s’est déjà formé sur cette commune, au sein du Comptoir Médical. Grâce à cet établissement à l’espace partagé, les patients du Pays Cœur d’Hérault peuvent consulter 30 médecins spécialistes de 19 disciplines différentes, ainsi qu’un centre auditif. Ils accèdent également à une offre en matériel médical et peuvent passer leurs examens d’imagerie dans le même lieu.

Et pour que cette offre de santé se pérennise, elle doit être complète, chaque praticien s’appuyant sur ses confrères pour le parcours de santé de ses patients. Or, l’imagerie est une spécialité pivot. Elle doit donc pouvoir répondre à toutes les demandes d’examens afin de maintenir et développer ce réseau de santé. Mais il lui manque actuellement un scanner, ainsi qu’une IRM pour y parvenir.

En pleine période d’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé à l’Assemblée nationale, l’équipe du Comptoir Médical compte sur cette autorisation de l’ARS Occitanie pour apporter sa contribution à la lutte contre les déserts médicaux.

Une politique de santé pour lutter contre les déserts médicaux

L’Agence Régionale de Santé d’Occitanie a ainsi défini 5 priorités : 

  • développer la prévention, le repérage, le dépistage et l’accompagnement précoces ;
  • rendre chacun davantage acteur de sa santé ;
  • améliorer l’organisation des services de santé pour les rendre accessibles à tous dans tous les territoires ;
  • renforcer la coordination des acteurs pour améliorer les prises en charge ;
  • promouvoir et garantir la qualité, la sécurité et la pertinence des prises en charge et des accompagnements.

A propos du centre d’imagerie médicale

Le Centre d’Imagerie médicale reçoit actuellement en moyenne 120 patients par jour, dans 7 salles d’examens et il traite aujourd’hui près de 27.000 dossiers par an. Du fait de l’augmentation de la population et de la présence médicale sur le territoire, ce chiffre est en constante augmentation et a bondi de plus de 20 % en trois ans. 


A lire également

Adecco Medical recrute plus de 730 soignants en Occitanie

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.