Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Une statue pour Septiman Ier et 1,8 M d’euros pour les plaisirs statuaires de Frêche

Devant une presse nombreuse, le NPA a inauguré à Montpellier, devant la maison de…

Devant une presse nombreuse, le NPA a inauguré à Montpellier, devant la maison de l’agglomération présidée par George Frèche une statue de Septiman I.
L’inauguration a été accompagnée d’un hommage de notre ami Karak au grand septimaniaque ainsi que d’une prise de parole de notre élu Francis Viguié
Bien entendu, nous ne nous associons ni aux Verts ni à la droite qui n’ont de problème qu’avec la personnalité de Lénine.

Nous voulons au contraire pointer :
– le gaspillage de l’argent public pour les caprices d’un président cumulard (région et agglo) alors que l’agglomération vient d’augmenter les tarifs des transports en commun (TAM)
– la mégalomanie de GF qui lui fait choisir des statues de 3 m. de haut dans la plus pure tradition du détestable « culte de la personnalité ».
– un système institutionnel qui permet à certains élus d’empiler et de cummuler les mandats et ainsi de se comporter en véritable féodaux, hors de contrôle de la population
– un mode de gouvernement clientéliste et autoritaire qui transforme la majorité des élus en courtisans du prince, élus qui n’imaginent même pas pouvoir émettre un soupçon de critique.

Ci-dessous : photos, articles de presse et discours. Et des remarques sur la réaction de Michel Passet (PCF) et René Revol (PG).


septiman 180

septiman 181

septiman 182

septiman 183

septiman 187

septiman 189

septiman 190

septiman 193


Articles de presse

Midi Libre Montpellier Le NPA inaugure une statue de “Septiman 1er” DR Publié à 14 h 50

Une quinzaine de militants du NPA ont inauguré vendredi à Montpellier une statue de Georges Frêche, représenté en empereur et baptisé “Septiman 1er”, devant l’hôtel de l’agglomération qu’il préside.
Le nom “Septiman 1er” est une référence à la dénomination “Septimanie” que Georges Frêche, peu après son élection comme président de région en 2004, voulait voir accolée au nom officiel de Languedoc-Roussillon. Devant la levée de boucliers, le projet avait été abandonné.
L’inauguration parodique a eu lieu quelques heures avant que M. Frêche n’inaugure à son tour les 5 premières des 10 statues des “grands hommes du XXe siècle” qu’il a commandées pour le quartier d’Odysseum, dont celle de Lénine.
Devant l’écho médiatique rencontré par cette commande, Georges Frêche a promis récemment d’en rajouter 5, dont celle de Staline, au grand dam de ses opposants.
La statue façonnée par le NPA était constituée d’arceaux recouverts d’un drap barré d’une pièce d’étoffe rouge, le portrait de M. Frêche étant réalisé en polystyrène. Avec cette « statue impériale » illustrant selon eux sa « mégalomanie », les militants du NPA entendaient dénoncer le « gaspillage de l’argent public » que représente à leurs yeux la commande des 10 statues (1,8 M€).
« Au moment où Georges Frêche dépense sans compter pour ses plaisirs, on s’aperçoit que (les tarifs) des transports publics de l’agglomération ont augmenté », a dénoncé un élu NPA à la mairie, Francis Viguié, pour qui Georges Frêche « se prend pour le petit père du peuple de Languedoc-Roussillon ».

Le NPA inaugure une statue d’un Georges Frêche baptisé “Septiman 1er”

(AFP)

MONTPELLIER — Une quinzaine de militants du NPA ont inauguré vendredi à Montpellier une statue de Georges Frêche, représenté en empereur et baptisé “Septiman 1er”, devant l’hôtel de l’agglomération qu’il préside.
Le nom “Septiman 1er” est une référence à la dénomination “Septimanie” que Georges Frêche, peu après son élection comme président de région en 2004, voulait voir accolée au nom officiel de Languedoc-Roussillon. Devant la levée de boucliers, le projet avait été abandonné.
L’inauguration parodique a eu lieu quelques heures avant que M. Frêche n’inaugure à son tour les 5 premières des 10 statues des “grands hommes du XXe siècle” qu’il a commandées pour le quartier d’Odysseum, dont celle de Lénine.
Devant l’écho médiatique rencontré par cette commande, Georges Frêche a promis récemment d’en rajouter 5, dont celle de Staline, au grand dam de ses opposants.
La statue façonnée par le NPA était constituée d’arceaux recouverts d’un drap barré d’une pièce d’étoffe rouge, le portrait de M. Frêche étant réalisé en polystyrène.
Avec cette “statue impériale” illustrant selon eux sa “mégalomanie”, les militants du NPA entendaient dénoncer le “gaspillage de l’argent public” que représente à leurs yeux la commande des 10 statues (1,8 million d’euros).
“Au moment où Georges Frêche dépense sans compter pour ses plaisirs, on s’aperçoit que (les tarifs) des transports publics de l’agglomération ont augmenté”, a dénoncé un élu NPA à la mairie, Francis Viguié, pour qui Georges Frêche “se prend pour le petit père du peuple de Languedoc-Roussillon”.

Précision : l’opération du NPA s’est délibérément placée sous l’égide du burlesque tout en pointant le plus sérieusement du monde (voir le discours de Francis Viguié) la dérive politique désormais sans surprise de Septiman Ier.

On pourra s’étonner qu’à gauche, du côté du PCF et du PG, on ait préféré, sur cette question des statues, céder au jeu balancé, mais au fond bien bancal, du “non mais oui”, à moins que ce ne soit l’inverse.

L’Hérault du Jour nous rappelle que Michel Passet (PCF) et René Revol (PG) ont voté en faveur des statues frêchiennes.

L’on pourrait déjà trouver mieux comme façon d’être “

à gauche vraiment!

“. Mais nos camarades persistent et signent : le premier fait ce commentaire panurgien qui laisse rêveur : “

Dans toutes les villes il y a des statues. Et on sait bien que ça coûte cher

“. Merci pour les abonnés du tram montpelliérain qui viennent de voir le forfait annuel passer de 370 € à 390 € (et pas seulement avec les voix des frêchistes de l’agglo) !

Quant au second, emporté lui aussi par la même volonté de minorer l’importance de l’éclat frêchien, il trouve ridicule d’opposer le coût des statues à d’autres dépenses. On espère pour lui que le journaliste a un peu biaisé les propos! Même espoir pour la mise au point, toujours de Revol, réfutant que Frêche soit un dictateur. Il serait plutôt un amuseur public. Pas un Hitler mais un Michel Drucker. A force de pousser le bouchon dépolitisant, l’ami Revol va finir par nous faire croire que Michel Drucker a malmené un harki et les footeux noirs et un long et caetera de personnes! Pour ce qui est de convoquer Hitler dans la discussion… Eh bien, on préfère ne pas commenter.

Décidément il faudrait, sur le cas Frêche, faire ou continuer à faire, pour de bon, de la politique autrement…que LUI, c’est-à-dire cesser de brouiller les repères! Paradoxalement c’est ce qui a guidé samedi la promotion par le NPA de Septiman Ier!

Le NPA inaugure une statue d’un Georges Frêche baptisé “Septiman 1er (Le Point). Dépêche reprise par Le Monde, Le Figaro, Le Courrier Picard, TV5Monde, Le Parisien, etc.


septiman 184


Discours prononcé à l’occasion de l’inauguration de la statue par notre cammarade Karak.

Consacrer une statue à Georges Frêche nous révèle notre petitesse face à lui. L’immensité de ce personnage n’a d’égale que sa modestie. Il a longtemps tu des actes dont la bravoure et l’héroïsme ont marqué le 20eme siècle. Ecoutez plutôt!

Déjà, à l’age de deux ans, il conseillait au général De Gaulle de s’exiler à Londres et lui écrivit le fameux discours de l’appel du 18 juin.. Il a également inspiré Mao pour son petit livre rouge, mais George reste discret sur ce sujet. Attachant comme le lierre, dont il prit le nom, toujours par modestie, il parle peu de l’époque ou il tenait la main du Grand Timonier. Il cache encore qu’il donnait des cours de stratégie militaire à Churchill.. Jaurès, Lénine, Roosevelt, tous les grands hommes qu’il honore aujourd’hui lui doivent leur célébrité.
Mais parlons du George que nous connaissons, celui qui est maire de Montpellier depuis toujours, celui qui sait se faire aimer des cons que nous sommes. Il a construit Montpellier, seul .. Montpellier, avant lui, s’appelait Mont Pelé, autant dire qu’ il n’y avait rien! Et voilà qu ‘aujourd’hui cette ville rivalise avec Hong Kong pour ses embouteillages, alors qu’elle est 20 fois plus petite. Quelle prouesse! C’est fantastique!. Rendez-vous compte du chemin parcouru! Et tout cela dans l’abnégation la plus totale. Il a bâti la ville de ses propres mains, simplement avec un seau, une pelle, du béton, beaucoup de béton, et de l’argent , beaucoup de la fraîche.
Frêche n’est ni un homme de gauche ni surtout un homme de gauche, il est un homme d’en haut. Il est en au-dessus des partis, même s’il a du mal a se tenir au-dessus des siennes.

Alors ses détracteurs diront qu’il est raciste! C’est complètement faux! Un raciste est quelqu’un qui n’aime pas les gens d’une autre race que la sienne. Lui a prouvé au contraire et à maintes et maintes reprises qu’il pouvait détester tout le monde, sans aucune distinction raciale. S’il traite les harkis de “sous-hommes”, les gitans “d’esclaves”, s’il trouve trop nombreux les blacks en équipe de France, cela compense à peine les “cons””conasses” “trou du cul” “pélucres” “ânes” “rats” “couilles molles” dont il affuble ses propres amis politiques.

Georges Frêche confine au génie, en effet, c’est le seul homme au monde, qui, dans son fief, dirige le parti politique dont il a été exclu. Si ça, ce n’est pas une preuve de son esprit supérieur, alors que doit-il faire? Marcher sur les os de Madame Mandroux?

Georges est si grand, que comme César et Auguste, il mériterait de donner son nom à un mois du calendrier. Justement la proposition que nous allons faire est de rebaptiser ce triste moi de Septembre en Septiman et de donner à notre guide suprême le titre de Septiman premier pour l’ensemble de son œuvre monumentale..

Georges Frêche n’est pas un grand homme, c’est un être qui touche au divin, surtout à table

septiman 185

septiman 186

septiman 188
Communiqué de Francis Viguié, conseiller municipal NPA de Montpellier, le 24 août 2010

1,8 M d’euros pour les plaisirs statuaires de Frêche

, 15,38% pour le forfait TAM annuel “pour tous” 

G. Frêche vient de faire son hit parade des grands hommes du 20émé siècle. Le mélange des genres et l’éclectisme sont impressionnants.
Au NPA plutôt que les statues, les mausolées ou le culte de la personnalité nous préférons la pensée vivante pour changer ce monde. Mais nous ne pouvions attendre autre chose du « petit père des peuples » du Languedoc Roussillon. 

Il serait faux de ne s’en prendre qu’à G. Frêche puisque ce type de décision se prend en Conseil d’Agglomération de Montpellier où siègent 90 élus dont 45 de la majorité municipale de Montpellier. Cette dépense de prestige est d’autant plus scandaleuse que le Conseil d’Agglomération vient de voter à l’unanimité la hausse des billets de la TAM ! D’un côté 1,8 M d’euros pour les plaisirs de Frêche, de l’autre la hausse des transports publics pour la population ! Cet argent public aurait pu servir tout aussi bien à la rénovation des quartiers, au logement social, à la jeunesse…

La construction d’une gauche anticapitaliste est plus que jamais une urgence pour satisfaire les besoins sociaux et écologiques.

septiman 191

septiman 192

Pour contacter le NPA 34 / npa34@orange.fr

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.