VALRAS - Ici tout va bien mais ... une autre politique est possible !

À Valras-Plage, tout va bien mais… À Valras-Plage, les vœux 2016 seront comme chaque…

À Valras-Plage, tout va bien mais…

À Valras-Plage, les vœux 2016 seront comme chaque année un moment de convivialité mais, nous ne sommes pas dupes, on ne nous trompera pas sur la présentation d’une gestion municipale qui est, sur de nombreux points, pour le moins catastrophique !
À vous de juger !

Placé sous l’égide de l’Office des HLM de la Communauté d’Agglomération Béziers Méditerranée, un programme de 10 logements sociaux sera donc construit à Valras-Plage sur un terrain cédé par la commune. Un choix éminemment politique que celui de rétrocéder une propriété foncière de la ville particulièrement bien située (à deux cents mètres de la plage) en vue de l’implantation de logements sociaux. Certes, avec ces constructions nos élus “s'auto-congratulent” au seul motif d’une réduction  des pénalités prévues par l’article 55 de la loi SRU (Loi Solidarité et Renouvellement Urbain du 13 décembre 2000). Nous ne serons donc pas une commune “carencée” mais pour autant à terme ne deviendrons-nous pas une commune sinistrée ?

En effet, dans un premier temps ce sont dix familles qui vont vraisemblablement bénéficier d’aides financières par l’intermédiaire du CCAS (Centre Communal d’Actions Sociales), mais demain qu’en sera-t-il ? Le projet de la ZAC du Casino, élargi au dossier des terrains jouxtant l’Hôtel Albizzia, prévoit également l’implantation en nombre de logements dits “sociaux” sans que quiconque en mairie puisse nous affirmer que tous ces logements seront réservés aux seuls Valrassiens. 

Montés sans transparence, sans concertation et sans publicité tant vis-à-vis des élus que des administrés, ces dossiers démontrent combien monsieur le maire gère de manière unilatérale et en toute opacité les affaires d’urbanisme.  Bien sûr, la création du nouveau document d'urbanisme est en cours mais ce Plan Local d’Urbanisme (PLU) ne doit-il pas être en adéquation avec les différentes conurbations, d’une part avec l’ensemble des communes de l’agglomération (Communauté de Communes Béziers-Méditerranée) et, d’autre part, avec les 87 communes du Syndicat Mixte du SCoT du Biterrois (Schéma de Cohérence du Territoire). Voilà un vrai sujet de réflexion qui n’a jamais été évoqué et qui restera chimérique en raison d’une absence de vision à long terme de la municipalité !

Bien sûr, on pourra nous rétorquer le fameux “atelier de projets” ! Nous respectons bien évidemment toutes celles et ceux qui se sont engagés dans cette idée mais, in fine, ne sont-ils pas dans cette structure bien plus pour défendre et faire-valoir la gestion municipale que pour dessiner le Valras-Plage de demain ? Le défi d’un projet de territoire doit respecter notre patrimoine culturel, naturel et paysager mais aussi prévoir, choisir et proposer en matière d’urbanisme, d’habitat, de transport, d’environnement et de développement économique. Sur tous ces sujets, le mutisme du premier magistrat est de mise ! Quel est le devenir urbanistique du terrain LiDL ! Quelles sont ses orientations et celles de son équipe ? Mystère ! Valras-Plage mérite beaucoup mieux que d’être à la remorque systématique des souhaits du Président de l’Agglo ! Pourtant, avec celui-ci, une initiative aurait pu être étudiée, celle de mutualiser les bâtiments de nos services techniques hors agglomération. En la matière, libérer un espace foncier pour créer des habitations de qualité en lieu et place d’un bâtiment tollé contraire à la valorisation de notre station balnéaire était notre vision…

Depuis les dernières élections, le budget de communication de notre ville est exponentiel mais le site Internet promis reste aux oubliettes des promesses sans que d’ailleurs aucun administré ne puisse ouvrir l’onglet “Urbanisme” sur le site de la ville. Sur le sujet, cela confirme, s’il en était besoin, la volonté d’opacité du premier magistrat de notre commune !

Mais au quotidien, cette gestion hasardeuse nous laisse perplexe ! Les travaux d’assainissement autour de l’Allée Charles de Gaulle en sont un bel exemple. Réalisé  par l’agglo dont c’est la compétence, ce chantier n’a pas su être programmé, coordonné, et réalisé par notre ville avec l’accord des riverains (particuliers comme commerçants) mais aussi avec les nécessaires travaux de voiries destinés à embellir l’environnement de l’espace public de notre centre-ville ! 

De plus, entre 2011 et 2013, nous constatons que notre Région et le Biterrois ont augmenté de 4 667 personnes. Dans le même temps, Valras-Plage est la seule commune de l’Agglo dont la population a diminué (moins 234 citoyens). Si l’incidence est gravissime pour nos commerçants, elle l’est aussi pour le maintien des services publics quotidiens : La Poste, les sapeurs-pompiers, les effectifs de gendarmerie, les personnels communaux, etc. Ceci explique la fermeture d’une classe à l’école primaire lors de la rentrée scolaire de l’année passée… Triste constat qui témoigne de la sombre réalité ! C’est donc bien sur la politique de l’habitat et sur l’attractivité du bien-vivre à Valras-Plage que les efforts auraient dû porter dans une inversion de la courbe. Une  progression de notre population aurait eu des conséquences sur notre budget communal par une augmentation évidente de la Dotation Générale de Fonctionnement de l’État aujourd’hui malheureusement  en diminution !

Les attrape-nigauds comme “Le Festi’Valras”, ou la multiplication inconsidérée des feux d’artifice (cinq tout de même sur l’année), s’apparentent à des jeux de cirque qui, s’ils sont sûrement appréciés des touristes et vacanciers, ne sont pas forcément du goût des contribuables Valrassiens dont le terrain de sport sera entretenu, comme je l’ai déjà indiqué dans un post précédent, par une entreprise de la région PACA (Provence Alpe Côte d’Azur) dans l’ignorance la plus totale et au mépris des difficultés économiques de notre territoire sinistré par le chômage !

“À Valras-Plage, tout va bien mais…” une autre politique est possible !

Meilleurs vœux à toutes et à tous pour la nouvelle année.

Pierre Villeneuve
Conseiller Municipal de Valras-Plage et Conseiller d'Agglomération 
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.