Vendargues : coopération inédite entre la Ville, la cave et Hectare pour faciliter l’installation de jeunes agriculteurs

Reportage

Ce mercredi 19 janvier, le maire de Vendargues, Guy Lauret, est intervenu à la cave coopérative pour présenter un projet ambitieux visant à soutenir l’installation de jeunes agriculteurs.

Accompagné du président du conseil d’administration de la cave, Jean-Paul Chauchon, et de son directeur, Guillaume Romeu, il est revenu sur le partenariat inédit de la coopérative avec la société vendarguoise Hectare. Une entente qui conduira l’aménageur foncier à laisser gratuitement 53 hectares de terrains à la disposition de jeunes viticulteurs.

La genèse du projet 

“Tout ce qui concerne l’accompagnement de l’agriculture est important, c’est dans nos traditions, dans notre histoire. À Vendargues, le secteur a joué un rôle encore plus important puisque cette cave coopérative a longtemps été un fleuron au niveau départemental, notamment grâce à sa capacité, rappelle Guy Lauret. Malheureusement, comme chacun sait, les difficultés s’additionnent depuis quatre ou cinq ans : grêle, gel, sécheresse… On doit aussi faire face à une baisse du nombre de surfaces disponibles”.

C’est avec ce constat en tête que le maire de Vendargues et les acteurs de la cave coopérative ont démarré leurs échanges en 2021, espérant trouver une réponse à la faiblesse des volumes traités dans l’entreprise.

La cave a une capacité de 140 000 hectolitres, actuellement on est autour de 60 000, précise Jean-Paul Chauchon. On se bat depuis longtemps pour chercher des volumes pour pérenniser cette cave et ainsi baisser les coûts pour nos coopérateurs”. 

“On avait la solution sous les yeux”

Dans l’espoir de relancer l’activité, la Municipalité et les responsables de la cave coopérative se sont mis en contact avec l’aménageur foncier Hectare, dont le siège social se trouve à Vendargues. “On a tourné en rond, on a réfléchi et c’est vrai qu’on avait la solution sous les yeux : la société Hectare, explique le maire. On a échangé avec eux, on savait que leur travail les menait parfois à acheter des terrains plus importants que leurs projets, d’élargir leurs investissements. Ils ont accueilli notre demande de partenariat avec beaucoup de plaisir”.

Pour Guilhem Portales, président de la société, participer à ce projet inédit était une évidence. “Quand on achète des unités foncières, les propriétaires nous font généralement un package, c’est-à-dire qu’on achète des unités globales, avec des parties urbanisables de suite et d’autres qui ne le seront jamais ou dans un avenir lointain, afin d’éviter de leur laisser des bouts de terre, détaille le dirigeant. La longévité de notre entreprise signifie qu’on a accumulé un certain patrimoine au fil des ans. Après notre conversation avec la Ville et la cave, on a identifié un peu plus de 50 hectares de terres que nous pouvions mettre à la disposition de jeunes agriculteurs pour qu’elles soient exploitées. Ce partenariat a du sens pour nous parce que notre motivation au quotidien est d’être un acteur engagé et un promoteur responsable”. 

Soutenir les jeunes exploitants

L’une des spécificités de ce projet est l’engagement de la cave auprès des viticulteurs. “Avec la collaboration de la société Hectare, nous allons gagner des terrains, des volumes et aider sept ou huit jeunes viticulteurs à s’installer, se réjouit Jean-Paul Chauchon. Nous allons travailler ensemble sur les bases d’un système de portage. Cela signifie que c’est la Safer (Réseau national de spécialistes des opérations foncières viticoles) qui va acheter les parcelles et les mettre gratuitement à la disposition des jeunes. Ces derniers ne vont rien payer à l’installation, ils devront régler au bout de cinq ans. Dans ce dispositif, la cave est caution, donc si l’entreprise d’un des viticulteurs ne fonctionne pas, c’est la cave qui va payer. Ce type d’engagement montre notre volonté dans ce projet”.

Dans les prochaines semaines, une convention fixant les caractéristiques de cette entente sera signée entre les différents acteurs. Une fois que tout sera officialisé, des entretiens seront passés afin d’affecter les parcelles aux viticulteurs.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.