VIAS - Allumette craquée, Ardaillon transporté…

« Je pourrai craquer celle-là, juste une, rien que pour revoir ma grand-mère... Il m'en…

« Je pourrai craquer celle-là, juste une, rien que pour revoir ma grand-mère… Il m'en resterait 9… » Dixit Emma, héroïne de la Petite Fille Aux Allumettes

En attendant Noël, plus de 300 personnes ont poussé les portes du Théâtre de l’Ardaillon ce dimanche 18 décembre, pour découvrir « La Petite Fille aux Allumettes », spectacle nommé aux Molières 2016, dans la catégorie Jeune Public.

Après plus de 100 représentations sur scène, au Théâtre du Gymnase à Paris et ailleurs, la troupe de cette comédie musicale joviale, tout public à partir de 4 ans, inspirée du conte d'Andersen, a fait escale à Vias pour proposer une aventure fantastique et pleine de rebondissements, entre monde réel et royaume imaginaire. De l’émerveillement et des sourires étaient visibles sur les visages des spectateurs. Le public a assisté à une des plus joyeuses et belles œuvres de la programmation culturelle 2016/2017, mêlant magie et féerie avec comique et poésie. Retour sur la recette de ce franc succès.

A Londres, une petite fille prénommée Emma vient récemment de perdre le seul être humain qui l’ait tant aimée : sa grand-mère, partie en voyage. La petite fille est remise à Kollins, homme sombre et cruel qui dirige un effroyable orphelinat. Dès son arrivée, le bourreau lui dérobe le seul objet qui la rattache à son aïeule, un pendentif très particulier… Prisonnière de cet établissement pour enfants, Emma est forcée de rejoindre les rues glaciales de la capitale Anglaise pour vendre des allumettes aux passants. N’y parvenant pas, elle finit par en craquer l’une d’entre elles pour se réchauffer… « Je pourrai craquer celle-là, juste une, rien que pour revoir ma grand-mère… il m'en resterait 9… ».

Et la voilà soudainement Princesse d’un monde imaginaire ! Elle y retrouve sa grand-mère, Reine du royaume. La petite fille ne se souvient de rien. Elle a été envoyée dans le monde réel pour être protégée du maléfique Fragotov, voleur d’âmes d’enfants. Emma rencontre Sacha un sympathique valet. La première allumette finit par s’éteindre et la Princesse retourne dans le monde réel, en compagnie de son ami.

Désireuse de revoir sa grand-mère, la petite fille gratte bouts de bois sur bouts de bois. Fragotov parvient à s’emparer du château royal et emprisonne la Reine. Déterminée à la sauver, Emma enchaine les passerelles entre réalité et fiction. Elle croise des personnages drôles et attachants, comme Monstro Falco, de courageux pirates et Olga… ou plutôt « Ouuulga » une voyante délirante qui a créé les fameuses allumettes magiques pour circuler entre les deux univers.

Dernière enfant du monde imaginaire, elle parvient à se procurer un miroir particulier qui, combiné avec son pendentif, permettra de défier Fragotov et de sauver sa grand-mère. « Je vais prendre ton âme, Princesse. Il ne m’en manque qu'une pour régner sur le royaume. J'ai gardé mon esprit d'enfant. Grâce aux allumettes je sais que tu es en route pour sauver ta grand-mère. Je sens que tu ne vas pas tarder et je vais triompher ! ».

Après un combat épique, Emma vainc le truand monstrueux. « Je suis tellement fière de toi ma petite fille. Tu as sauvé le royaume. Mais tu es fatiguée et si tu veux me retrouver, je voudrai que tu te reposes. Ma Princesse il est l'heure de dormir… ». De retour au monde réel, Emma s’en est allée… retrouver sa grand-mère pour l’éternité, au cœur du royaume imaginaire tant convoité.

A travers la flamme d’une simple allumette, la petite fille livrée à elle-même, privée d’affection et maltraitée, suscite un monde riche magique et féerique. Un modeste bout de bois, produisant une chaleur et une lueur dérisoires par une nuit glaciale d’hiver, se suffit à lui-même pour transporter l’esprit dans l’imaginaire… On retiendra l’utilisation habile de cette métaphore. Une très belle adaptation en musique, qui a ravi petits et grands.


16 clichés sont disponibles sur notre page

FACEBOOK HERAULT TRIBUNE 


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.