Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

VIAS - Après le vote du budget 2016 .. par VIAS DYNAMIQUE et SOLIDAIRE

Après le vote du budget 2016 C’est une évidence, nous ne pouvions pas voter…

Après le vote du budget 2016

C’est une évidence, nous ne pouvions pas voter un tel budget vu la gestion aventureuse qui nous est proposée par le maire et son équipe.

Nous ne pouvions pas voter un budget truffé de sommes virtuelles et présenté artificiellement en équilibre au moyen d’hypothétiques recettes essentiellement composées d’emprunts supplémentaires à hauteur de  8 116 237.59 €.

Un autre « logique »  frappante est  le gouffre entre le « consentement au saupoudrage » pour le quotidien des Viassois, tandis  que pour les prétendus  « grands projets » cela se rapproche de la « poudre aux yeux » … bien évidemment au tarif fort.

Deux autres raisons au moins de rejeter en bloc un budget aussi « artificiel »

Un fait est confirmé les frais de personnel tous budgets confondus auront progressé depuis 2013 de plus d’un million d’euros soit de 30%.

Aux conséquences de l’augmentation des frais de fonctionnement et des baisses des dotations de l’Etat (baisses auxquelles nous sommes opposés) viendront s’ajouter une politique d’investissements des plus hasardeuses menée par un maire équilibriste.

Nous restons réservés sur le montant d’investissement de 300 000 € alloué à la vidéo-protection et sur les frais de fonctionnement et de personnel, non évalués à ce jour, pour un centre de télésurveillance que Vias sera certainement seul à assumer financièrement.

S’il est un fait que les logements de la gendarmerie saisonnière doivent être remplacés, nous ne partageons pas l’option retenue par la mairie qui serait l’installation de containers en bois ou autres matériaux pour 650 000 €. La construction en dur serait à notre avis plus appropriée.

Nous prendrons d’autres  exemples parmi les 36 opérations d’investissement prévues pour 2016 pour un montant de 5 459 700 € auxquels  s’ajoutent  2 769 772 € de restes à réaliser de l’année précédente soit au total : 8 229 472 €.

La construction de la Halle des Sports, opération plus que nécessaire et prévue de longue date  n’était pas envisageable avant la libération de l’espace de l’ancienne salle des fêtes et la mise en service de la nouvelle, dite salle de spectacles.

Cette opération est inscrite au budget pour un montant de  1 250 000 € alors que le montant des prévisions est de 2 000 000 d’euros HT sur le marché de mission de maîtrise d’œuvre, ce qui signifie qu’il faudra à un moment donné, à moins de revoir le projet à la baisse,  trouver près de 1 000 000 € supplémentaires.

L’aménagement de la place du 11 novembre est prévu à hauteur de 700 000 € sans que l’on ait pu jusqu’à présent connaître avec précision la nature exacte des travaux compte tenu de l’opacité qui règne dans les projets municipaux où l’effet d’annonce semble être depuis 2 ans le seul outil de gestion du maire.

Nous ne nous étendrons pas sur les 550 000 € prévus pour l’achat de diverses parcelles (lesquelles ?) et les 560 000 € prévus pour les acquisitions de divers immeubles (lesquels ?) dont nous savons que dans la grande majorité des cas, ceux achetés jusqu’à présent ne font pas partie d’un programme clairement défini et même parfois sont  contraires aux volontés annoncées (attractivité du centre-ville) comme par exemple le fait de ne pas acheter l’ancienne maison du Dr Vieu sur la place des arènes, en cœur de ville.

800 000 euros devraient être affectés à l’éclairage public, somme, à notre avis, démesurée pour le remplacement des poteaux d’éclairage public dont une grande partie a le tort d’être « blanc et bleu » à l’identique des barrières de ville que l’on repeint comme s’il n’y avait rien d’autre à faire dans le village.

Mais ce n’est pas tout : 1 045 000 € sont prévus,  sur les budgets de la commune et des services de l’eau et de l’assainissement, pour les concessions de plage et principalement pour l’installation de 3 « paillottes » entre le chenal du Clot et le Libron. Tout cela bien sûr financé par des emprunts.

Enfin, cerise sur le gâteau, 514 000 € sont prévus pour l’opération « Avenue de la Méditerranée » et ne correspondent même pas aux frais d’études pour lesquels un marché de plus de 730 000 € a été passé.

L’estimation financière totale de l’opération s’élevant à 8 000 000 € HT ; là aussi, ce sont quelques millions d’euros supplémentaires qu’il faudra trouver et à coup sûr emprunter.

Mais, au-delà de de ces chiffres nous pouvons  mettre en parallèle la faiblesse de certaines lignes budgétaires comme la création d’un complexe sportif (15 000 €) , esthétique du centre-ville (25 000 €) et la disparition pure et simple pour 2016 des opérations pourtant prévues en 2015 et non réalisées comme l’Aménagement du Stade, l’Extension du Restaurant Scolaire et l’Aménagement Boulevard Gambetta.

Ce qui ne fait que confirmer la gestion incertaine et périlleuse menée par le maire de Vias.

Il semblerait que les Viassoises et les Viassois en aient pris conscience.

Après 18 mois de mandat, seulement 14% des électrices et électeurs se sont déplacés pour accorder leur confiance au candidat-maire de leur ville pour gérer les affaires de la région. Du jamais vu dans sa ville pour un maire en exercice candidat à une élection régionale. Ce n’est pas un camouflet, ce n’est pas un désaveu, c’est un rejet pur et simple.

Les élus et toute l’équipe de Vias Dynamique et Solidaire vous souhaitent une excellente année 2016.

Nelly ASENSIO – Josiane BUCHACA – Patrick HOULES – Jean-Louis JOVIADO – Louis JOVIADO – Richard MONEDERO

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.