Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Vias - Et si l'on balayait devant notre porte?

Le 15 Mars dernier, notre association a été invitée à participer à une réunion…

Le 15 Mars dernier, notre association a été invitée à participer à une réunion d’information organisée par le Syndicat Intercommunal de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères – PEZENAS- AGDE .( SICTOM)
La brillante intervention de Monsieur Didier TOQUE, Président de l’Association Décentralisation et Initiatives Locales (ADIL) nous a éclairé sur la prévention et la gestion durable des déchets et fait mesurer le travail qu’il reste à parcourir pour une meilleure préservation de nos ressources, de notre environnement, de notre qualité de vie, de notre santé, enfin, de nos deniers publics et privés.

Des solutions existent, elles se résument par ce qui est appelé ” les politiques 3R” : Réduire, Recycler, Réutiliser; elles sont appliquées avec succès dans différents pays de la communauté Européenne et dans le monde. Pourquoi pas chez nous ?
Pour cela il est nécessaire d’afficher clairement une politique volontariste dans une unité d’action des 40 communes membres du SICTOM.

Notre association à déjà traité ce sujet à maintes reprises, sans grand écho il faut bien l’avouer. Mais il semble que la prise de conscience se fasse. A petits pas, certes, mais des frémissements se font sentir et il est plus que temps.
Il faut savoir que seulement 5% de nos déchets sont traités localement, le reste est exporté vers des communes plus ou moins éloignées qui, pour l’instant, veulent bien les accepter! ( Au plus prés dans le Gard, au plus loin dans l’Essonne .)

Ceci n’ est ni plus ni moins qu’une forme de démission de nos élus « Les déchets ne sont plus un problème local quand ils sont transportés …….. On paye pour cela !! »
Le déficit annuel de traitement local de nos déchets se monte à 35 000 tonnes.
35 000 tonnes représentent 1400 camions de 25 tonnes qui empruntent le réseau routier avec son cortège de nuisances bien connues : CO2, bruit, encombrements, dangers routiers etc…Ces nuisances représentent des coûts cachés non mesurables. Le transport seul de nos déchets revient, selon à qui on s’adresse entre 120 et 165 Euros la tonne! Quoi qu’il en soit, cela représente 1/3 du budget de fonctionnement…….
Notre déficience en matière de traitement de nos déchets est dommageable au moins sous quatre aspects :
– Ecologique ( nuisances des transports routiers)
– Economique par le manque de maîtrise des coûts de traitement, puisque tributaire de ceux qui acceptent de recevoir nos déchets.
Social puisque les emplois générés par le traitement des déchets se créent hors de notre département.
– Ethique : le rejet de nos ordures sur les autres n’est pas d’une élégance dont on peut se vanter. Sans compter que le transport de déchets hors de notre département est plus qu’a la limite de la légalité……

Le problème a donc été posé et le SICTOM a présenté son P A D D ( Plan d’Action Développement Durable).Ce plan a pour ambition de s’attaquer à ” toutes les composantes d’une politique moderne de gestion des déchets” et en particulier à remédier aux défaillances exposées ci-dessus.
Pour cela, il a élaboré 41 actions, classées en 5 grands thèmes:
-Projet de territoire
-Prévention
-Le SICTOM entreprise responsable
-L’optimisation des solutions de traitement
-La communication et la sensibilisation.

Le SICTOM s’engage à porter à la connaissance de chacun de nous le résultat de ses travaux.
La volonté d’agir nous a paru sincère.

La seule chose que nous ayons eu à regretter, a été l’absence à cette conférence de la plupart des élus des quarante communes qui composent le SICTOM ( Vias en particulier).
Leur présence et l’écoute qu’ils auraient eu de l’exposé de M. TOQUE leur aurait peut-être permis de se rendre compte qu’une action urgente est nécessaire, qu’elle doit s’affirmer en partant du bas de l’échelle : Village, Commune, Communauté d’agglomération, Département, Région, Etat, sans attendre que l’obligation d’agir se fasse dans le sens inverse , et soit imposée !
Des solutions doivent être impérativement trouvées et mises en œuvre !
Tous ensemble et tous unis, nous réussirons, il faut l’espérer , à préserver nos ressources et à protéger cette terre que nous laisserons derrière nous !

Pour l’association ” VIVRE à VIAS”
Jean Louis ROQUE
Magali GOMEZ

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.