Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

VIAS : Le Groupe Vias Dynamique et Solidaire ne vote pas le Budget 2014

Vias : Le Groupe Vias Dynamique et Solidaire ne vote pas le Budget 2014  Différentes…

Vias : Le Groupe Vias Dynamique et Solidaire ne vote pas le Budget 2014 

Différentes interprétations ont été publiées sur le conseil municipal du 29 avril. Il n’était pas inutile que nous rappelions quelques points qui semblent importants.

Un excédent  de fonctionnement net  de 2 845 821.55 euros, c’est ce qui ressort du compte administratif 2013, gestion  de la précédente municipalité.

En investissement un solde d’exécution positif reporté de 2012 de 1 179 383.84 euros (des économies). 

La baisse constante depuis 2008 des charges annuelles d’emprunt (capital et  intérêts) passées par an de 1 186 760.26 euros  en 2007 à 677 978.95 euros en 2013 et à 632 146 euros/an  au budget 2014 (presque la moitié),  emprunt de 500 000 euros compris.  Emprunt inscrit et donc connu depuis le budget 2012 et contracté le 11 septembre 2013 contrairement à certaines affirmations.

Tous les comptes administratifs annexes sont aussi  largement excédentaires de 335 000 euros pour l’eau et de 788 000 euros pour l’assainissement.

C’est à tort qu’il a été  affirmé que l’endettement de 2014 était ramené à celui de 2011 ?

Pour preuve :

Endettement au 01/01/2011 : 5 724 785.67

Endettement au 31/12/2011 : 5 250 581.05

Endettement au 01/01/2014 : 4 280 848.31

Endettement au 31/12/2014 : 4 344 577.28 voté par la majorité avec le budget 2014

On est bien à 1 380 208.39 euros de moins qu’au 01.01.2011 et au pire à 906 003.77 euros de moins qu’au 31.12.2011.

Pourquoi prendre au hasard une année en milieu de mandat et  valider une erreur aussi manifeste dans les chiffres ?

L’adjointe aux finances a-t-elle bien vérifié les documents comptables ?

A quoi sert Directrice de Cabinet si elle ne contrôle pas la véracité de la communication municipale ?

Les recettes diminuent et les dépenses augmentent

On nous dit que les recettes diminuent, ce qui est vrai, mais qu’à cela ne tienne, on prévoit d’augmenter largement  les  dépenses :

Le compte administratif 2013 (gestion  de la précédente municipalité)  laisse apparaitre un total de  dépenses de fonctionnement : 7 490 372.31 euros

Le budget 2014 (prévisions de la nouvelle municipalité) prévoit : 9 600 979 euros soit 2 100 000 euros de plus que ce qui a été  réalisé de  l’année précédente ! Ou va-t-on ?

Tout comme la future salle des fêtes, la baisse des dotations  de l’Etat sert de prétexte. Elles restent à Vias nettement supérieures avec 448 euros par habitant à celle des communes voisines 329 euros pour Marseillan et 375 euros pour Portiragnes. Le tout est de savoir gérer et de ne pas être prisonnier de promesses électorales.

Jusqu’en 2010 nous ne disposions que de 275 euros par habitant et avons pourtant réalisé de nombreux investissements et remboursé des dettes antérieures plus importantes qu’aujourd’hui.

Autre prétexte,  les frais  de fonctionnement de la nouvelle salle des fêtes qui  ne fonctionne pas encore:

Vias dispose déjà des compétences nécessaires auprès du personnel technique, du service culturel et de son encadrement, des agents affectés à la logistique. Les charges de « gestion quotidienne » seront minimisées dans la mesure où il s’agira simplement d’un transfert des activités non sportives se déroulant au gymnase et des activités classiques qui avaient lieu jusque là à l’ancienne salle des fêtes. Là aussi il faudra que les élus sachent gérer et penser aux recettes possibles.

De « nouveaux »  investissements sont  prévus et l’on parle de « réhabilitation de la salle des fêtes route d’Agde ». Comment ces travaux auraient pu être entrepris s’il n’y avait pas la « nouvelle » salle des fêtes ?

Nous notons :

– l’aménagement de l’espace sportif du Jonquie : mais il était déjà  prévu et déjà voté par la précédente municipalité lors du Conseil Municipal  du 20 janvier 2014 !

– l’extension du restaurant scolaire : mais les frais de maitrise d’ouvrage étaient déjà  prévus et déjà voté par la précédente municipalité lors du même Conseil Municipal !  Tout comme pour le passage au numérique du groupe scolaire Jean moulin.

Par contre nous regrettons que le budget 2014 ne prévoit :

–  aucun programme d’acquisition de véhicules

–  aucune opération de réfection des rues de la commune qui en ont le plus besoin.

 Nous regrettons entre autres:

–  l’insuffisance du programme de rénovation et enfouissement  des réseaux-télécom et Electricité  qui doit être anticipé afin de ne pas retarder les rénovations de voiries pressantes …

 – que soit supprimée purement et simplement la réfection du Boulevard Gambetta alors qu’elle aurait pu être programmée pour un début des travaux dès Octobre 2014 avec livraison en avril 2015.

– que ne soit pas poursuivie l’importante opération de rénovation du château d’eau.

Malgré cela on crée, comme dans les ministères, un poste de « directeur de cabinet » dont se sont passé toutes les municipalités précédentes et dont  la rémunération annuelle  équivaut à la réfection chaque année d’une rue.

Voilà parmi de multiples autres raisons pourquoi  nous avons mis en garde l’ensemble du conseil municipal sur les dérives budgétaires proposées  auxquelles nous nous sommes opposés de façon constructive.

Richard MONEDERO pour VIAS DYNAMIQUE ET SOLIDAIRE

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.