Votre semaine arty du 30 juin au 9 juillet dans l’Hérault et aux alentours

Expositions, événements artistiques… nombreuses sont les propositions culturelles cette semaine. Voici la sélection de "l'Hérault Juridique & Economique"…

EXPOSITIONS INSTITUTIONNELLES MONTPELLIERAINES


bacon-study
Francis Bacon, “Study for a Portrait”, 1979. CR79-08. Huile sur toile, 35,5 x 30,5 cm.
Francis Bacon MB Art Foundation. MB Art Collection
Francis Bacon MB Art Foundation. MB Art Collection. © The Estate of Francis Bacon.
All rights reserved / Adagp, Paris and DACS, London 2017.

• « Conversations » entre des œuvres de Francis Bacon et de Bruce Nauman au Musée Fabre (Montpellier)

En organisant jusqu’au 5 novembre 2017 un « face-à-face » faisant résonner entre elles des œuvres du peintre Francis Bacon (1909-1992) – monstre sacré de la peinture anglaise – et de l’immense performeur, vidéaste et sculpteur Bruce Nauman (1941-) – décoré de deux Lions d’Or aux Biennales de Venise de 1999 et 2009 – Michel Hilaire, directeur du musée Fabre, et Cécile Debray, conser­vateur en chef du patrimoine au Centre Pompidou, convient le public à une exposition inattendue qui devrait faire date…

nauman-film
Des films de Nauman sont diffusés en boucle au musée Fabre © photo : Virginie Moreau

> Cette exposition fera l’objet d’un article plus complet dans le courant de l’été.

Musée Fabre
Tel. : 04 67 14 83 00.
39, boulevard Bonne-Nouvelle
Montpellier.
www.museefabre.fr

 


Kentuck 1964 Johnny Cornett Big Rock Holler copie
“Kentucky, 1964, Johnny Cornett, Big Rock Holler”. Photographie de William Gedney avec l’accord de la bibliothèque David
M. Rubenstein Rare Book & Manuscript Library at Duke University.

• William Gedney, la sensualité à l’œuvre au Pavillon Populaire (Montpellier)

Eminent spécialiste de la photographie américaine, le directeur artistique du Pavillon Populaire propose, jusqu’au 17 septembre 2017, une exposition présentée comme la première vraie rétrospective européenne de l’œuvre photo­graphique de William Gedney, né en 1932 et disparu en 1989. Le talent de ce photographe assez peu connu aux Etats-Unis et quasiment inconnu en France, même dans le milieu de la photographie, s’exprime dans ses clichés empreints d’empathie pour ses sujets, et de sensualité.

> Cette exposition fera l’objet d’un article plus complet durant l’été.

Pavillon Populaire
Esplanade Charles-de-Gaulle
Montpellier
Tel. : 04 67 66 13 46.


delvoye-wim-cloaca-la-panacee-montpellier
Le portail de Wim Delvoye.

• Une triple expo à La Panacée, entre machine à digérer, décroissance et univers grotesque

Etonnant mélange que celui que propose Nicolas Bourriaud jusqu’au 27 août 2017 à la Panacée, à l’occasion des trois expositions d’été. Tout d’abord les croquis préparatoires à la construction de machines reproduisant le système digestif et produisant des matières fécales : “Cloaca”, par le Belge Wim Delvoye. Puis l’exposition collective “Pré-capital”, explorant les formes populaires et rurales dans l’art contemporain. Et enfin l’univers humoristique et grotesque de l’Allemand John Bock pour “Glissade dans la sueur perlée des aisselles”. Plusieurs propositions pour que le public puisse y trouver son compte, selon ses préférences. En préambule à ces trois expositions, Nicolas Bourriaud, directeur de la Panacée, a choisi de présenter une fiction photographique commandée au photographe Olivier Cablat à partir d’une de ses photographies d’un panneau publicitaire représentant une huître, installé à l’entrée de Bouzigues.

> Cette exposition fera l’objet d’un article plus complet qui paraîtra le 6 juillet 2017 en versions papier et numérique.

La Panacée
14, rue de l’Ecole de Pharmacie
Montpellier
Tel. : 04 34 88 79 79
www.lapanacee.org

panacee-pre-capital
Vue d’une des salles de l’exposition “Pré-capital”.

 


gustave-courbet-pont-ambrussum-montpellier-musee-fabre
Gustave Courbet, “Le Pont d’Ambrussum”, 1857, Montpellier, musée Fabre.

• Les ruines, vanités des vanités, en majesté au musée Fabre

Cet été, la direction du musée Fabre a programmé un nouvel accrochage de sa collection permanente centré autour du thème des ruines, dans les salles trois, quatre et cinq. Hautement romantique et classique, cette thématique fait l’objet de nombreuses œuvres. Plusieurs d’entre elles, issues des collections du musée Fabre, ont été rassemblées pour l’occasion. Elles sont agrémentées de vestiges archéologiques de Lattara (musée Henri-Prades) et d’ouvrages anciens et précieux, extraits de la médiathèque Emile-Zola.

> Cette exposition fera l’objet d’un article plus complet qui paraîtra le 6 juillet 2017 en versions papier et numérique.

Musée Fabre de Montpellier Méditerranée Métropole
39, boulevard Bonne Nouvelle
34000 Montpellier.
www.museefabre.fr

 


 

 

othoniel-pink-lotus-chemin-briques-bleues
Posé sur le « Chemin de briques bleues », le « Pink Lotus »

• L’éclatante histoire d’amour de Jean-Michel Othoniel avec le verre, à Montpellier et Sète

Superbe et enchanteresse, la nouvelle exposition présentée au Carré Sainte-Anne du 10 juin au 24 septembre 2017 propose une rétrospective lumineuse du plasticien Jean-Michel Othoniel. Ses « joyeuses installations de verre », telles qu’il les définit lui-même, toutes en rondeurs, sont un merveilleux chatoiement de couleurs. Les visiteurs sont enveloppés par son univers féerique digne des contes de notre enfance. L’art contemporain dans toute sa beauté… L’exposition répond à celle, plus sombre, mais fascinante, proposant en parallèle des pièces actuelles de l’artiste, au CRAC de Sète.

Lire ICI l’article concernant cette double exposition.

> Un article plus complet sur cette exposition paraîtra sur le site et dans la version papier de l’Hérault Juridique & Economique le 6 juillet 2017.

> Carré Sainte-Anne
2, rue Philippy
34000 Montpellier
Tel. : 04 67 60 82 11.

> Centre régional d’art contemporain (CRAC)
26, quai Aspirant Herber
34200 Sète
www.crac.languedocroussillon.fr


bagouet-age-d-or-peinture-montpellier

• Le XIXe siècle, l’âge d’or de la peinture montpelliéraine à l’Espace Bagouet

Aux cimaises de l’Espace Bagouet sont exposés, jusqu’au 3 septembre 2017, une trentaine de tableaux réalisés au XIXe siècle par une quinzaine de petits maîtres et de grands artistes montpelliérains aujourd’hui quelque peu oubliés, et qui pourtant ne sont pas dénués de qualités. Le commissaire de l’exposition, Numa Hambursin, relève un paradoxe : « Nombre d’entre eux ne sont pas passés à la postérité. Pourtant, leurs œuvres méritent d’être connues, ne serait-ce que parce qu’ils ont enseigné la peinture à des peintres devenus renommés. Comme Eugène Castelnau, professeur de Frédéric Bazille ! ». On y voit des portraits de la bourgeoisie et des religieux de l’époque, des paysages (bords de mer, garrigue…) et des scènes de genre (dont les Vendanges en Languedoc de Max Leenhardt, peint en 1901).

> Un article sur cette exposition paraîtra sur le site et dans la version papier de l’Hérault Juridique & Economique le 6 juillet 2017.

Espace Bagouet
Esplanade Charles-de-Gaulle
Montpellier
Tel. : 04 67 63 42 78


Robillard-andre-conquete-spatiale

• La Conquête Spatiale et les fusils d’André Robillard au Musée d’Art brut de Montpellier

Comme de nombreux artistes relevant de l’art brut, André Robillard a passé de nombreuses années en hôpital psychiatrique. Il y vit d’ailleurs encore, dans une annexe, totalisant plus de 70 années passées dans ce lieu. Créer des fusils à partir de matériaux et d’objets récupérés ici ou là a été pour lui une thérapie plus efficace que les médicaments. Et lui a assuré une notoriété internationale à compter de la fin des années 60, lorsque son psychiatre a montré ses « fusils » à Jean Dubuffet, fondateur du mouvement de l’art brut, et que les expositions de ses œuvres se sont enchaînées. Le musée d’art brut Fernand-Michel de Montpellier expose, outre ses fusils, les premiers vaisseaux et satellites, bombardiers et autres spoutnik réalisés par André Robillard, rassemblés, pour la première fois en Europe, dans une installation appelée La Conquête Spatiale. Figurent aussi des dessins sur toile et ses plus récents pistolets. On y découvre l’univers attachant d’un homme-enfant hors du commun.

> Lire ICI l’article plus détaillé sur cette exposition.

Musée d’Art Brut
1, rue Beauséjour
34090 Montpellier
Ouvert du mercredi au dimanche de 10h00 à 13h00 et de 14h00 à 18h00.
Plein tarif : 8 € par personne – Tarif réduit : 6 € par personne (étudiants…) – Gratuit pour les enfants jusqu’à 10 ans.


guisset-constance-formes-savantes-design

Formes savantes : la créatrice Constance Guisset fait dialoguer design et mobilier des XVIIIe et XIXe siècles à l’hôtel Sabatier d’Espeyran, à Montpellier

Jusqu’au 17 septembre 2017, dans le cadre du programme #PasSansDesign 2017, le département des arts décoratifs du musée Fabre prend un sérieux coup de jeune en accueillant les créations design de Constance Guisset. Cette dernière, qui est également scénographe, a créé au fil du temps de nombreux objets pour La Redoute, Monoprix et bien d’autres, et a reçu plusieurs prix. Elle a notamment été élue Designer de l’année 2010 au Salon Maison & Objets, qui fait autorité en la matière. Pour l’hôtel Sabatier d’Espeyran, elle a conçu un parcours dans lequel s’enchaînent des dialogues entre du mobilier de diverses époques : celui qui est habituellement présenté dans ce lieu, et celui qu’elle a créé. Le parcours est à la fois visuel et sonore. Les dialogues dits par des comédiens oscillent entre humour, curiosité et irritation, selon que les meubles blaguent entre eux, se questionnent mutuellement ou s’offusquent d’être remplacés par d’autres plus récents. Une balade récréative et pédagogique à recommander.

> Un article sur cette exposition paraîtra sur le site et dans la version papier de l’Hérault Juridique & Economique le 6 juillet 2017.

Hôtel de Cabrières-Sabatier d’Espeyran
6 bis, rue Montpelliéret
34000 Montpellier
Ouvert du mardi au dimanche, de 14h à 18h, du 13 mai au 30 juin puis du mardi au dimanche, de 14h à 19h, du 1er juillet au 17 septembre.


A VOIR DANS LES GALERIES MONTPELLIERAINES


di-rosa-herve-professeur-curious
Hervé Di Rosa, « Professeur curious cabinet », acrylique sur toile, 106 x 306 cm. © photo Pierre Schwartz, courtesy AD Galerie.

• Les musées imaginaires d’Hervé Di Rosa à l’AD Galerie (Montpellier)

Jusqu’au 29 juillet, l’AD Galerie propose une exposition entièrement consacrée aux œuvres d’Hervé Di Rosa, « prodigieux ensemble d’œuvres qui nous transportent dans les musées les plus clandestins et les collections les plus mystérieuses, et nous donnent à voir des spécimens rares, des objets ineffables et stupéfiants », selon les galeristes. Autant dire que le peintre s’est piqué de représenter des musées imaginaires. Il crée des saynètes entre cimaises exposant des œuvres fictives et cabinets de curiosité peuplés d’espèces étranges, avec, toujours, comme visiteurs de ces lieux, ses personnages fétiches.

> Lire ICI l’article sur cette exposition.

AD Galerie
40, allée Giacometti
34000 Montpellier
Tel. : 04 67 83 61 93
www.adgalerie.com


herve-di-rosa-galerie-samira-cambie• Exposition collective de printemps-été chez Samira Cambie : place aux jeunes !

Jusqu’au 31 juillet, la galeriste proposera en alternance, aux cimaises de sa galerie, des papiers d’Hervé Di Rosa et de Marc Duran, des peintures sur toile de Stéphane Pencréac’h, ainsi que des pastels de Thomas Verny. Mais son nouvel accrochage collectif se distingue surtout par sa volonté de mettre de jeunes artistes à l’honneur. Notamment les peintures sur toile libre du Stéphanois Charles Pouderoux ; les dessins de Marie Havel, lauréate de Drawing Room Montpellier en 2016 et 1erprix DDessin en 2017 à Paris ; un collage-peinture de Jean-Claude Donnadieu sur la thématique de la collection ; des dessins figuratifs de Julie Susset sur la tribu de l’Omo, qui se pare de végétaux et de peintures, et plusieurs de ses peintures abstraites privilégiant le geste et la couleur. Elle crée aussi une thématique mexicaine autour de paños (mouchoirs ornés au stylo Bic® par des détenus Chicanos, présentés sous verre) ; et d’ex-voto de David Mecato réalisés sur des tôles. Enfin, elle propose de grands tableaux surréalistes (huile sur toile) de l’Argentin Mauricio Vergara, qui a exposé récemment à Seattle, New York et Miami.

mauricio-vergara-galerie-samira-cambie
« Yo sé », par Mauricio Vergara

Galerie Samira-Cambie
16, rue Saint-Firmin
Montpellier
04 99 65 46 74
http://www.galeriesamiracambie.com

Exposition visible du mardi au samedi, de 10h à 12h et de 14h à 19h.


jimmy-richer
Jimmy Richer, dessin mural in situ, FRAC Languedoc-Roussillon, post-production, 2016.

• Jimmy Richer, « Le club de l’heure sans ombre », à la galerie ChantiersBoîteNoire (Montpellier)

Proposée jusqu’au 8 juillet puis du 7 septembre au 21 octobre 2017, l’exposition Le club de l’heure sans ombre « est à la fois une « exposition manifeste » et une imposture pour prôner un art léger ». Jeune diplômé de l’Ecole supérieure des beaux-arts de Montpellier Méditerranée Métropole, Prix Félix-Sabatier, et à ce titre déjà exposé au Musée Fabre alors qu’il est encore tout jeune, l’univers de Jimmy Richer est peuplé de références à l’histoire de l’art, à l’érudition, aux récits légendaires…  « L’artiste singe ici ses pairs pour mieux définir la question de l’imaginaire, l’identité et la différence à travers l’histoire des images », indique le galeriste.

> Voir ICI l’article sur l’exposition de Jimmy Richer au musée Fabre en mai 2016.

Galerie ChantiersBoîteNoire
1, rue de la Carbonnerie
Montpellier.


• Accrochage estival de groupe à la Galerie de l’Ancien Courrier (Montpellier)

La grande nouveauté à la Galerie de l’Ancien Courrier est l’arrivée d’un nouvel artiste : J.M. Collell. Le plasticien montpelliérain propose des portraits de célébrités réalisés avec du grillage noir, encadrés en métal brossé.

j-m-collell-galerie-ancien-courrier-frida-kahlo
« Frida Kahlo » par JM Collell

On a pu voir dernièrement aux cimaises de la galerie des portraits de Gandhi, Marilyn Monroe et James Brown, complétés dorénavant par des portraits de Jean-Michel Basquiat, Frida Kahlo (visuel ci-dessus) et Andy Warhol. Deux autres de Picasso et Dali viendront bientôt se joindre à eux. On pourra objecter que les sujets choisis par l’artiste ne sont pas originaux. Mais la technique l’est, incontestablement. On est bluffé par le jeu de volumes créé par la superposition de grillage taillé et peint en noir, et le contraste avec le blanc du mur, qui crée le fond. Le plasticien réalise aussi des portraits en grillage sur commande (de particuliers ou de personnalités).

cossonnet-elisa-galerie-ancien-courrier
L’univers d’Elisa Cossonnet

Pour sa part, Elisa Cossonnet propose quelques dessins sur papier, mais aussi d’adorables chaussures en porcelaine que pourraient porter ses personnages, complétant ainsi à merveille son univers. L’Espagnole Carmen Selma livre trois portraits en pied de femmes revêtues d’habits traditionnels espagnols pour les processions des fêtes saintes, dans lesquels elle dénonce le poids des traditions.

La Catalane Dolors Rusinol-Masramon, quant à elle, présente aux cimaises ses nageuses-plongeuses et ses phares, nous transportant dès à présent dans les joies de la baignade et de la plaisance. Dans la même thématique, Magi Puig (qui fera une exposition personnelle à la Galerie de l’Ancien Courrier en septembre) peint des femmes en maillot de bain, donnant ainsi un avant-goût des vacances. Les terrasses aux tablées estivales de Jean Pierson parachèvent ce sujet. A voir aussi, des tableaux de Frédéric Blaimont, dont les personnages démesurés sont caractéristiques, et de Juliette Lemontey, aux visages en creux et à la belle sensibilité…

Galerie de l’Ancien Courrier
3, rue de l’Ancien Courrier
Montpellier
Tel : 04 67 60 71 88.
http://www.galerieanciencourrier.com


dumoget-yann-romieu-sylvie-galerie-annie-gabrielli

• Exposition photographique «Un refrain sur les murs» de Yann Dumoget et Sylvie Romieu à la Galerie Annie Gabrielli (Montpellier)

Annie Gabrielli propose, aux cimaises de sa galerie, un duo quelque peu surprenant entre deux artistes aux ambitions fort éloignées l’une de l’autre. Ainsi, tandis que Sylvie Romieu s’attache à l’intime, aux échos produits par l’œuvre de Marguerite Duras dans sa vie, Yann Dumoget aborde un thème beaucoup plus abrupt et universel, la crise économique qui touche de plein fouet l’Europe. Curieusement, et c’est ce qui lie les deux projets, tous deux ont pour point de départ la musique.

> Un article complet sur cette exposition est diffusé sur le site et dans l’Hérault Juridique & Economiquepapier du 22 juin.

Galerie Annie-Gabrielli
33, avenue F. Delmas
34090 Montpellier
www.galerieanniegabrielli.com


francoise-viloing

• Comme un air d’Afrique, avec Françoise Viloing, à la Galerie Z’ (Montpellier)

Jusqu’au 29 juillet, Nathalie Febvre présente les terres cuites de Françoise Viloing. « Elle a choisi la terre cuite enfumée, réhaussée d’émaux subtilement posés, pour réaliser des sculptures d’inspiration ethnique qui nous invitent à la suivre dans ses souvenirs de voyages. Ses Touaregs sont frappants de réalisme, qu’ils indiquent le chemin, qu’ils palabrent ou dessinent dans le sable, ou encore qu’ils se dressent fièrement en affrontant le vent du désert. Ses potières africaines sont à l’œuvre avec leur bébé dans le dos. Ses panneaux s’ornent de motifs inspirés des boucliers ou des peintures de guerre, sans oublier les cubes tifinagh, les arbres et les colonnes indigo », indique la galeriste. La Galerie Z d’Aigues-Mortes prendra le relais, et exposera des œuvres de Françoise Viloing du 4 août au 15 septembre.

Galerie Z’
6 Rue des Soeurs Noires
Montpellier
Tél. : 04 67 29 42 04.


momies-artcan-gallery
Momies

• « South is calling » : Momies et Neuröne à l’Artcan Gallery (Montpellier)

Jusqu’au 15 juillet, une fois n’est pas coutume, l’Artcan Gallery propose du street-art local en les personnes de Momies et Neuröne. Abstraction énergique de la peinture pour l’un et découpages, subjectivité du regard pour l’autre, cette exposition s’annonce variée. 

Artcan Gallery
5, rue du Cannau
34 000 Montpellier
Tel. : 06 81 69 90 58.

neurone-artcan-gallery
Neuröne

—————————-

galerie-nicolas-xavier

• Bom.K, Pener et Zest à la Galerie Nicolas-Xavier (Montpellier)

Jusqu’au 15 juillet, la Galerie Nicolas-Xavier met l’accent sur l’art urbain international avec deux de ses artistes fidèles, Bom.K et Zest, et propose au public de découvrir les œuvres du Polonais Pener.« De la figuration à l’abstraction, c’est une exposition toute en contrastes qui vous est proposée, comme une célébration de la richesse de la production contemporaine », indique le galeriste.

Galerie Nicolas-Xavier
2 bis, rue Glaize
34000 Montpellier.


 EXPOS AUX ALENTOURS DE MONTPELLIER


axel-di-chiappari
Axel Di Chiappari, “Structures”, 80 x 80 cm.

• Axel Di Chiappari présente ses “Neopics” au chai du Château de Girard (Mèze)

Du 27 juin au 16 juillet, l’artiste plasticien, photographe et performer Axel Di Chiappari montre au public ses “Neopics”. Au programme, plusieurs sujets et techniques exprimant les émotions humaines et l’univers du sensible. L’artiste procède en trois étapes pour réaliser ses créations : photographie du sujet, puis traitement numérique de l’image, intervention picturale avec de l’aquarelle, de l’encre de chine, de l’acrylique et du feutre et impression de l’image sur toile.

Chai du Château de Girard
17 Rue Sadi-Carnot
34140 Mèze
Tel. : 06 80 68 00 84.

aldebaran cas d especes

« Cas d’espèces », exposition collective chez Aldébaran (Castries)

Jusqu’au 13 juillet, le lieu d’art contemporain Aldébaran convie le public à une exposition de groupe proposant des œuvres d’Emmanuelle Bentz, Ghyslain Bertholon et Anthony Duchêne.« Cette exposition est l’occasion de confronter les langages de 3 artistes travaillant chacun l’univers animalier avec des approches et des recherches artistiques différentes. Le fil conducteur en est « La Fable » en rapport avec l’actualité, la poésie et la métaphore. »

Aldébaran
2, rue du Cours Complémentaire
34160 Castries
Tel. : 04 67 45 49 34.
http://www.aldebaran.imgbluework.com


cecile-mella-chapelle-du-quartier-haut
L’actrice Jeanne Corporon

« Plus belle la ville », Cécile Mella expose à la Chapelle du Quartier Haut, à Sète

Jusqu’au 16 juillet, à la Chapelle du Quartier Haut, la photographe Cécile Mella propose « d’explorer le lien entre le territoire de la ville de Sète et l’utilisation de son image dans la création d’œuvres de fiction cinématographiques ou télévisées ». L’exposition s’articule autour de quatre éléments : des photographies de plateaux sur des tournages récents (Candice Renoir, Robin…) ; des portraits au moyen format, des personnes et lieux habités par les mémoires des tournages ; des souvenirs des tournages passés, exposés sur des présentoirs ; et enfin des entretiens sonores avec des personnes qui ont participé et participent à des tournages.

Visite guidée menée par la photographe le 9 juillet à 17h30.

Chapelle du Quartier Haut
Rue Borne
34200 Sète


mirabilia-maison-des-consuls-matelles

• Exposition Mirabilia à la Maison des Consuls, aux Matelles

Jusqu’au 3 septembre 2017, la Maison des Consuls devient un cabinet de curiosités contemporain. « Les pièces d’artistes contemporains réunies par la commissaire d’exposition Marie-Caroline Allaire-Matte invitent le visiteur à plonger dans un univers d’étrangeté, d’illusion, de fantasme, de métamorphose, en un mot dans le merveilleux dans toutes ses dimensions. Il peut sembler difficile de s’émerveiller, aujourd’hui, au regard des multiples technologies et moyens de communication disponibles. Pourtant, l’art a encore le pouvoir magique de nous étonner et de nous transporter dansdes mondes oniriques. Telle est l’expérience que donne à vivre « Mirabilia », la nouvelle exposition temporaire proposée par la Maison des Consuls (musée d’Arts et d’Archéologie en Grand Pic Saint-Loup) aux Matelles, dans l’Hérault », indiquent les organisateurs.

Maison des Consuls, musée d’Arts et d’Archéologie en Grand Pic Saint-Loup 
Rue des Consuls
34270 Les Matelles
Tél. 04 99 63 25 46
www.museedesmatelles.fr


merveilles-halle-du-verre-claret

• Exposition Merveilles à la Halle du Verre de Claret

Jusqu’au 30 novembre 2017, la Halle du Verre, à Claret, est transformée en cabinet des merveilles éphémère, à l’occasion de l’exposition temporaire Merveilles, qui croise arts du verre et usages du verre dans l’art, sans distinctions entre les pratiques. Cette exposition rassemble une cinquantaine d’installations et sculptures créées par quinze artistes contemporains français issus de diverses disciplines : art du verre, sculpture, design, arts plastiques.

Halle du Verre 
50, avenue du Nouveau Monde
34270 Claret
Tel. : 04 67 59 06 39
www.halleduverre.fr 
Ouverture du 3 mai au 30 novembre 2017.
Mai, juin, septembre, octobre, novembre : du mercredi au dimanche et jours fériés, de 14h à 18h
Juillet-août : tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h à 19h


carre-d-art-nimes

• Expo A different way to move – Minimalismes, New York, 1960-1980 au Carré d’Art de Nîmes

Jusqu’au 17 septembre 2017, le Carré d’Art de Nîmes célèbre le quarantième anniversaire du Centre Pompidou en exposant plusieurs de ses œuvres majeures en lien avec le minimalisme. Selon le directeur du Carré d’Art, « A different way to move » envisage une histoire collective, mettant sur un pied d’égalité ces gestes concis, directs et sans artifice qui ont conjointement bouleversé les arts visuels et les arts de la performance. Yvonne Rainer en résume la portée : «il était nécessaire de trouver une manière différente de bouger».  « L’exposition propose ainsi d’approcher les formes du minimalisme dans une perspective élargie, attentive à la manière dont les arts du temps : la musique et la danse mais aussi le texte, le film et la vidéo qui forment dès le milieu des années 1960 le cœur des pratiques conceptuelles et dites « post-minimales », mettent la polarité entre langage et perception au premier plan de la recherche artistique. Des figures essentielles, telles celles de Bruce Nauman et de Vito Acconci, participent de cette conversation », selon la commissaire de l’exposition, Marcella Lista.

Carré d’Art–Musée d’art contemporain
Place de la Maison Carrée
30000 Nîmes
Tél : 04 66 76 35 70
Site web : www.carreartmusee.com
Ouvert du mardi au dimanche inclus de 10h à 18h.


MIAM

 

• Les influences artistiques d’Hervé Di Rosa et les héritiers de l’art modeste au MIAM de Sète

Jusqu’au 17 septembre 2017, le Musée International des Arts Modestes (MIAM) de Sète passe en revue les influences et les héritiers du peintre Hervé Di Rosa. Outre une poignée d’œuvres du peintre voyageur, cofondateur de la figuration libre, la commissaire d’exposition Julie Crenn a choisi de faire figurer aux cimaises des œuvres d’artistes majeurs, comme Bernard Buffet, Dubuffet, David Hockney ou Orlan, et d’autres de jeunes artistes, qu’elle considère dans la lignée des arts modestes, et dont ils seraient les héritiers, selon elle.

Musée International des Arts Modestes
23, quai Maréchal de Lattre de Tassigny
34200 Sète
Tél : 33 (0) 4 99 04 76 44


expo-ben

• Exposition BEN – Occitania Boulega Ti chez Dupré & Dupré Gallery

L’artiste Benjamin Vautier, dit Ben, est un militant convaincu de la cause « ethniste » et particulièrement de l’Occitanie. La galerie Dupré & Dupré présente, jusqu’au 15 juillet, une partie ses tableaux en occitan ainsi que des œuvres de 8 artistes originaires du territoire d’Occitanie ayant réalisé des œuvres autour de ce thème, dont le Montpelliérain Mohamed Lekleti (photo ci-dessous).

Dupré & Dupré Gallery
rue des Anciens Combattants
34500 Béziers

mohamed-lekleti
Par Mohamed Lekleti
————————————————————
dufy-chambre-aix-angladon-avignon
Dufy – « Chambre à Aix-les-Bains » (1944) © Adagp Paris 2017

• La légèreté et la joie de vivre de Raoul Dufy explosent au musée Angladon, en Avignon

Les expositions consacrées à Raoul Dufy (1877-1953) ne sont pas légion. On apprécie d’autant plus celle qui se tient au Musée Angladon, en Avignon, jusqu’au 27 août 2017. Hymne à la joie de vivre et à la légèreté, couvrant les années 1910 à 1953, elle témoigne de la variété des techniques du peintre, de l’aquarelle sur papier à la peinture sur toile, de l’illustration d’ouvrages à la collaboration avec le couturier Paul Poiret. Les thématiques favorites de Raoul Dufy sont déclinées dans les 52 œuvres présentées au public, prêtées par un collectionneur qui a souhaité conserver l’anonymat. Il aura fallu trois générations pour rassembler ces trésors…

> Lire l’article détaillé ICI.

Musée Angladon – Collection Jacques Doucet
5, rue Laboureur – 84000 Avignon – Tel. : 04 90 82 29 03.
Site Internet : www.angladon.com
> Exposition visible du mardi au dimanche de 13h à 18h, jusqu’au 27 août 2017.
> Plein tarif : 8 euros – Tarif réduit : 6,50 euros.
ATTENTION : seul le rez-de-chaussée du musée est entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.