Trombinoscope des habitants de l'Ouest Héraultais

EDEN banniere
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
GISS BANNIERE
Archipel de l'eau bannière
BANNIERE RICHEMER
Capao  fitness bannière jusqu'au 30 juin 2019
AMAE menuiserie bannière
objectif renov banniere adaptation logement
BALNEOCAP - PERMANENT
L'escale Affiche
cpro horizontale
AGDE - SANTONI
Cap rétro 2019 bannière
Salon Nautique d'Automne 2019 : banniere
Brasil grill bannière
Agglo Herault med banniere pépinières d'entreprises
ATOL - OPTICIEN
SORTIES.gif : Office de tourisme
nouribio horizontal
Capao Beach bannière
SPA - CAMPING -  LES MEDITERRANEES
RTL 2 bannières 2019
Camping Canoë Gorges du Tarn : bannière
Bannière Printemps du nautisme 2019
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

Utilisez les lettres de l'alphabet pour effectuer votre recherche

IVORRA Jerome

Profession :
Enseignant de SVT

Date de naissance :
27-01-2015 -

Ecrivez-lui

Envoyer à un(e) ami(e)

Demander une modification

 

JEROME IVORRA

44 ans, marié, 2 enfants, résidant à Caux

Enseignant de SVT

Syndiqué (FSU) depuis 1996 puis responsable syndical depuis 15 ans (arrivée au collège Jean Bène).

Militant ( et aussi administrateur)    d'une association pour la préservation du patrimoine naturel depuis 1988.

Engagé dans les mouvements de la gauche "dite radicale".

Conseiller municipal d'opposition à Pézenas durant une précédente mandature Vogel...

Candidat aux dernières cantonales pour le FDG.

JEROME IVORRA, 44 ans

«      Je suis professeur de SVT au collège Jean Bène de Pézenas, et représentant syndical. A ce double titre, je constate chaque jour les méfaits de la politique d'austérité et de casse du service public engagée sous Sarkozy et poursuivie aujourd'hui. Je suis confronté aux difficultés que ressentent les parents d'élèves dans une société de plus en plus stressante qui contraint les familles à ne plus pouvoir assurer les besoins de base de leurs enfants. Et quand on voit ensuite les conséquences sur la scolarité des gamins, on prend pleinement conscience des défis sociaux et également culturels que nous avons à relever.

Je suis également militant écologiste au sein d'une association pour la préservation du patrimoine naturel dans laquelle j’œuvre maintenant depuis 25 ans, et cet engagement m'a fait aborder des problématiques aussi diverses que l'eau, pour la conserver dans le giron public mais également pour protéger sa qualité et pour préserver la ressource en tant que telle; les énergies qu'il s'agisse des éoliennes, du nucléaire; le traitement des déchets en démystifiant le soi-disant "écopole" de La Vallasse ou la torche à plasma.

J'ai conduit des réflexions sur le foncier car aujourd'hui notre région est soumise à une énorme pression foncière : le prix de la terre a tellement renchéri qu'il est plus que jamais nécessaire de protéger l'agriculture locale du grignotage urbain sans quoi il deviendra impossible de développer les circuits courts. Si nous laissons faire, nos terres arables seront recouvertes de béton et nous serons contraints de manger des tomates du Brésil ou des cerises de Chine      !

Dans le même temps, les centres des villes et villages se désertifient et la population a de plus en plus de mal à se loger.

A l’heure où la réforme territoriale imposée d’en haut va accentuer les inégalités entre les territoires, il faut que les élus de ce canton portent le besoin absolu d’équilibre afin qu’entre deux métropôles : montpellieraine à l’Est et toulousaine à l’Ouest, il ne règne pas "un désert languedocien"!

Le Conseil général sortant a beaucoup investi sur Montpellier au détriment du reste du département. Des réalisations colossales telles Pierres Vives sont des goufres financiers et les moyens alloués à son fonctionnement bloquent le développement des politiques culturelles sur le territoire héraultais. A ce sujet, on ne peut que regretter l'absence du Conseil général de l'Hérault aux manifestations du centenaire Edmond Charlot. 

A quoi sert-il de proposer une négociation sur le statut des intermittents du spectacle si dans le même temps les productions culturelles sont asphyxiées faute de subventions publiques ? Plus que jamais, il faut oeuvrer à l’émancipation de chacun(e) par des politiques culturelles et éducatives ambitieuses.»


 

Retour

EDEN banniere
AEROPORT-BEZIERS-CAP D'AGDE
GISS BANNIERE
Archipel de l'eau bannière
BANNIERE RICHEMER
Capao  fitness bannière jusqu'au 30 juin 2019
AMAE menuiserie bannière
objectif renov banniere adaptation logement
BALNEOCAP - PERMANENT
L'escale Affiche
cpro horizontale
AGDE - SANTONI
Cap rétro 2019 bannière
Salon Nautique d'Automne 2019 : banniere
Brasil grill bannière
Agglo Herault med banniere pépinières d'entreprises
ATOL - OPTICIEN
SORTIES.gif : Office de tourisme
nouribio horizontal
Capao Beach bannière
SPA - CAMPING -  LES MEDITERRANEES
RTL 2 bannières 2019
Camping Canoë Gorges du Tarn : bannière
Bannière Printemps du nautisme 2019