17es Boutographies du 6 au 28 mai 2017 à Montpellier : demandez le programme !

Après un énième et, espérons-le, ultime déménagement, le festival photographique les Boutographies se réinstalle au Pavillon Populaire, à Montpellier, pour montrer un panorama de la jeune photographie européenne. Il est de plus en plus prisé des jeunes photographes (environ 600 étaient candidats cette année) et du public. Voici sa programmation, présentée par l’équipe organisatrice de Grain d’Image.

Les lauréats

Les 11 finalistes exposés :

Christelle Boulé (Suisse), Eun Chun (Corée du Sud), Demetris Koilalous (Grèce), Ikuru Kuwajima (Japon), Alban Lécuyer (France), Sandra Mehl (France), Ali Mobasser (Iran), Jennifer Niederhauser-Schlup (Suisse), Jannemarein Renout (Hollande), Olga Stefatou (Grèce) et Zoé Van der Haegen (Belgique).

Photographes en projection :

Les travaux de 19 photographes sont présentés en projection au Pavillon Populaire durant tout le festival. Ils comptent parmi les photographes de la sélection officielle de la 17e édition des Boutographies. Il s’agit d’Audrey Barthes et Amaral Michel (France/Etats-Unis) • Ulla Deventer (Allemagne) • Fatoumata Diabate (Mali) • Olivier Dury (France) • Anna Filipova (Bulgarie) • Vincent Gouriou (France) • Otto Hainzl (Autriche) • Sylvain Heraud (France) • Louise Honée (Hollande) • Olivier Lovey (Suisse) • Sarah Lowie (Belgique) • Corinne Mariaud (France) • Sasha Maslov (Ukraine) • Cristina Mora (Espagne) • Alexandra Soldatova (Biélorussie) • Tilby Vattard (France) • Franky Verdickt (Belgique) • Jean-Luc Vertut (France).

affiche-boutographies-montpellier

 

Le mot de l’équipe des Boutographies

“La programmation 2017 montre un large éventail d’usages de l’image photographique, tels qu’ils sont pensés et construits par les plus talentueux des quelques six cents photographes qui nous ont adressé leurs travaux. Certains produisent des images directement corrélées à des sensations physiques premières – odeurs, sons, perceptions visuelles préfiguratives, images – qui oblitèrent leur référent pour mieux exercer leur pouvoir d’évocation imaginaire ou symbolique. Christelle Boulé, Chun Eun et Jannemarein Renout en sont les représentants.

boule-christelle
Christelle Boulé

Les autres auteurs présentés ici en accrochage ou en projection sont plus proches d’une narration photographique plus traditionnelle, mais n’exercent pas pour autant une lecture du monde qui échapperait au sensible, à la présence des corps et des regards dans un espace donné.

mehl-sandra-boutographies
“Maddelena is running toward her building through an empty ground” par Sandra Mehl

Sandra Mehl, que nous accueillons pour sa première grande exposition dans sa propre ville, et Ali Mobasser font le simple constat de la présence d’individus auxquels leur propre vie s’est attachée, dans une relation forte de curiosité, d’empathie et de questionnements.

van-der-haegen-zoe-stillwood-boutographies
“Stillwood” par Zoe van der Haegen

Chez Zoé Van Der Haegen et Flaminia Celata (Prix Echange-Fotoleggendo 2016), la nature porte la mémoire d’une présence humaine qui intervient sur les formes, les matières et la substance des choses, avant même d’exercer son pouvoir de mise en image du monde.

alban-lecuyer-boutographies
“Bassac River and Rose Garden Condominium” par Alban Lécuyer

Alban Lécuyer nous rapproche d’une démarche documentaire en dressant le portrait d’une ville, Phnom Penh, qui semble vouloir exorciser l’histoire d’une quasi-disparition en tant que cité sous le régime khmer rouge.

jennifer-niederhauser-schlug
Jennifer Niederhauser-Schlug

Quant à Jennifer Niederhauser-Schlup, si sa série est structurée par un récit, c’est pour en assumer le caractère imaginaire et nous rappeler la capacité de la photographie à soutenir des fictions par une « tentation de réalité » irrésistible.

olga-stefatou-relative-dating-boutographies
“Relative dating” par Olga Stefatou

Olga Stefatou, Ikuru Kuwajima et Demetris Koilalous nous entraînent sur les routes et les chemins : ceux qui conduisent vers les origines, ceux qui s’en éloignent et ceux qui parcourent inlassablement un même paysage, une même éternité minérale. Dans les trois cas, les déplacements dont témoignent les photographies sont perçus comme difficiles et nécessaires, épreuves de confrontation à ses propres pesanteurs, à ses attaches, et moments de surpassement de soi qui permettent de continuer à exister, ailleurs.

L’Orient, proche ou extrême, est particulièrement présent dans la sélection 2017. Ikuru Kuwajima est japonais et vit à Moscou. Chun Eun est une Coréenne de Paris. Ali Mobasser est iranien et vit aujourd’hui à Londres. Olga Stefatou, grecque, a étudié à Pékin. Demetris Koilalous vient de Grèce également, c’est-à-dire de l’Europe la plus sud-­orientale, alors qu’Alban Lécuyer montre un Cambodge en pleine reconstruction. Au moment où l’Occident est agité de doutes profonds et de régressions politiques inédites depuis des décennies, voilà les regards venus d’ailleurs qui ont attiré notre attention, aux côtés de ceux qui, ici, continuent de défricher le terrain de l’expression photographique.”

 

hatt-cyril-photomatic
“Photomatic” par Cyril Haut – Expo Hors les murs à la Galerie n° 5

 

Les temps forts des Boutographies 2017

 

SOIRÉES DE REMISE DE PRIX

• Samedi 6 mai 19:30 : 1re soirée de remises de prix : Jury, Echange et Coup de cœur Réponses Photo (auditorium du Musée Fabre).
• Samedi 27 mai 19:30 : 2e soirée de remises de prix : Public, Coup de cœur Arte Actions Culturelles et Les Jours (Gazette Café).

 

LES LECTURES DE PORTFOLIOS

Les Boutographies proposent chaque année aux photographes des sessions de lecture de portfolios. Programmées en début d’ouverture du festival, ces lectures accueilleront une vingtaine d’experts dont près de la moitié feront partie d’une thématique. 2017 est axée sur la collection. Collectionneurs privés, responsables de collections auprès de musées ou de mécènes, une dizaine d’experts du milieu de la collection photographique seront invités à rencontrer les photographes inscrits aux lectures de portfolios. Dimanche 7 et lundi 8 mai 13:30 – 19:00 (salon du Belvédère, Corum).

 

LA MEDIATION

Mises en place par les services de médiation de la mairie, plusieurs visites seront programmées pour les visiteurs. Un travail avec une association de langue par les signes est aussi prévu. Enfin les Boutographies proposeront des visites spéciales accompagnées par le directeur artistique du festival. Un nouveau projet de médiation est présenté cette année. Une médiation à deux voix présentera le travail de Christelle Boulé. Les intervenants, un membre de l’association et un étudiant de la faculté de sciences de Montpellier, évoqueront le travail artistique de la photographe et le lien qu’il entretient avec la science.

 

RENCONTRES / DISCUSSIONS

• Vendredi 5 mai 18:00 : rencontre-discussion “Cartographie portuaire – Point de vue” avec les photographes Alexandra Frankewitz (pour sa série “Respiration portuaire”) et David Crespin  (pour sa série “Ramène-moi au port”) (Espace Transit).

• Samedi 6 mai 14:30 : rencontre avec la photographe Flaminia Celata, présentée par l’association I Dilettanti (auditorium du Musée Fabre).

• Vendredi 9 mai 18:30 : rencontre avec le photographe David Huguenin et le poète Frédéric-Jacques Temple avec les Éditions Méridianes et la Galerie AL/MA (médiathèque Émile-Zola)

• Vendredi 12 mai 19:30 : projection Villages en Photographie, atelier photo de Saint-Drézéry (salle Georges-Brassens à Saint-Drézéry).

• Samedi 13 mai 15:00 : rencontre Réponses Photo avec le photographe Bernard Descamps (Gazette Café).

• Mercredi 17 mai 19:30 : rencontre avec Jacques Villière et présentation de son livre Les héros de la Tintaine, dans le cadre des soirées de la photographie régionale (Espace le Mur Rouge – 9, rue Joachim-Colbert – PAF : 3 euros).

• Mardi 23 mai 18:00 : discussion « Est-il légitime de se réapproprier des images de conflit et de propagande dans une création artistique ? » avec Sébastien Calvet, journaliste au magazine Les Jours, et Valérie Cazin, galeriste et présidente du Jury des Boutographies 2017 (Gazette Café). Cette discussion questionnera un travail présenté lors de l’appel à candidatures et qui n’a laissé aucun membre du jury indifférent.

• Vendredi 26 mai 18:00 : discussion « Les talents émergents dans la collection photographique », avec Cécile Schall, fondatrice de Fotofever, et Nathalie Moureau, maître de conférences à l’Université Paul-Valéry Montpellier III (Gazette Café).

 

VERNISSAGES

• Vendredi 5 mai 18:30 : vernissage de l’expo collective The Dream is Over, association Artplusplus (Galerie Saint-Ravy).

• Samedi 6 mai 11:00 : vernissage officiel des Boutographies 2017 (Pavillon Populaire).

• Mardi 9 mai 17:00 : vernissage de l’expo Photomatic de Cyril Hatt (Galerie N°5).

• Mardi 9 mai 18:30 : vernissage de l’expo City of the Future de Robert Funke (Maison de Heidelberg).

• Mardi 9 mai 18:30 : vernissage de l’expo La couleur de l’air de David Huguenin – texte de Frédéric-Jacques Temple, par la Galerie AL/MA (médiathèque Emile-Zola).

• Mardi 9 mai 18:30 : vernissage de l’exposition Jungle. Extérieur Jour de Lexane Laplace (Galerie A la Barak).

• Mercredi 10 mai 18:00 : vernissage de Légers sur la terre de Myrtille Visscher (Le Bar à Photo).

• Jeudi 11 mai 18:30 : vernissage Ateliers d’arts plastiques du Tiers Lieu Culturel. Association i-PEICC accompagnée par Mirela Petcu. (Casa Bondels).

• Samedi 13 mai 18:30 : vernissage des Morphoses de Plume Fechino (Galerie Dynamo).

• A voir aussi : Les Traversées d’Aglaé Bory (La Fenêtre).

 

Pour plus de renseignements : www.boutographies.com

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.