2 000 emplois créés en dix ans par Gilles D'ETTORE

2 000  emplois créés en dix ans Agde est une ville atypique. Elle est…

2 000  emplois créés en dix ans

Agde est une ville atypique. Elle est à la fois une commune de dimension moyenne avec 25 000 habitants à l’année, mais elle est aussi la première station balnéaire européenne avec 300 000 résidents au sommet de la saison. C’est dire combien il est difficile de la comparer à d’autres villes, aucune ne présentant des caractéristiques semblables aux siennes.

Nous avons tous conscience de bénéficier à Agde d’une qualité de vie exceptionnelle. Dans ce contexte, nous accueillons des populations venues de toute l’Europe chaque été et ils repartent souvent avec l’envie légitime de résider plus longtemps chez nous voire d’y vivre à l’année. C’est ainsi que notre cité est devenue la ville la plus attractive de France connaissant en dix ans une croissance de près de 6 000 habitants.

Le problème, c’est qu’en période de crise, comme celle que nous subissons aujourd’hui, il est impossible d’absorber économiquement tout le monde. Pourtant notre territoire est particulièrement dynamique. Nous avons enregistré sur ces dix dernières années un solde positif de près de 2 000 créations d’emplois. En période de croissance, l’emploi progresse au rythme de la population. Ce n’est naturellement pas le cas actuellement : 2 000 créations d’emplois ne répondent pas à une croissance démographique de 6 000 habitants.

Par ailleurs, Agde est très marquée par la saisonnalité de ses emplois. Cela ne constitue pas toujours une difficulté pour leurs titulaires. Si certains subissent cette situation, d’autres font le choix de travailler intensément pendant six mois, plutôt qu’à un rythme moins soutenu pendant douze mois. Le problème, c’est que cela fait gonfler artificiellement les chiffres du chômage durant l’hiver, au moment ou ils sont comptabilisés nationalement. En effet, à Agde, un chômeur sur deux est saisonnier.

Alors quelles solutions ? En premier lieu, il faut maitriser l’évolution démographique. J’ai pris pour cela deux décisions :

1-    Refuser d’appliquer la loi Duflot et ses 2 863 logement sociaux exigés qui accroitraient notre population de 10 000 habitants avec souvent des difficultés sociales.

2-    Limiter l’urbanisation de notre territoire avec notamment l’aménagement de la ceinture verte.

Pour ce qui est de la création d’emplois proprement dite. Notre cité n’a pas vocation à devenir industrielle. Tout le monde a en bien conscience, le moteur de son économie c’est, et cela restera, le tourisme. C’est cette activité qui alimente l’ensemble de l’économie locale. C’est pourquoi, il nous faut agir pour allonger la saison en s’appuyant sur ceux de nos atouts qui ne sont pas simplement estivaux : la richesse de notre patrimoine et de notre terroir, le développement de l’offre sportive et de bien-être, ou encore l’éco-tourisme avec des activités de pleine nature. Cela fait  des années que je le dis. Cela fait des années que je pousse les investissements dans ce sens avec par exemple, le Centre Aquatique, l’agrandissement du Golf ou l’aménagement qui va débuter prochainement du Port Fluvial sur le Canal du Midi. Aujourd’hui, tout le monde ou presque, si j’en crois les programmes de chacun, s’est rallié à cette orientation stratégique qui est de bon sens.

Nous sommes par ailleurs en train de faire aboutir deux projets de Parcs d’Activités à la Capucière et à la Méditerranéenne qui vont permettre, de part le choix de leurs implantations géographiques, d’attirer de nouvelles entreprises et par là même de nombreux emplois.

Cette stratégie d’ensemble, je la revendique pleinement. Mais je me permets toutefois de rappeler à nos opposants socialistes, qui se rendent aujourd’hui complices de certains journalistes parisiens qui traitent leurs sujets avec une désinvolture qui n’a d’égal que le mépris qu’ils éprouvent à notre égard, que la Région Languedoc-Roussillon est aujourd’hui celle où le taux de chômage est devenu le plus élevé de France, qu’elle est depuis 10 ans dirigée par les socialistes, et que sa principale compétence est le développement économique et la création d’emplois.

Aussi, avant de dénigrer notre ville en encourageant la réalisation de certains reportages, il serait bon qu’ils s’interrogent sur leurs propres résultats et solutions qui, pour ces dernières, aboutissent toujours à de la création d’emplois publics et au final à l’augmentation de nos impôts.

 

Gilles D’ETTORE

Maire d’Agde

Candidat de «L’Union Agathoise»

www.gillesdettore2014.fr

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.