42 projets, 42 signatures : l’essentiel du programme

42 projets, 42 signatures : l’essentiel du programme Non au passé, oui à l’avenir A…

42 projets, 42 signatures : l’essentiel du programme

Non au passé, oui à l’avenir

A quelques jours du premier tour, nous avons décidé de ne pas répondre aux campagnes de dénigrement parce que nous croyons que notre ville mérite mieux.

Nous sommes une équipe de femmes et d’hommes prête à s’impliquer pour vous apporter un service public de qualité et de proximité, à la ville comme à l’agglo.

Nous vous proposons un projet, une dyna­mique qui sera propice au développement et à l’em­ploi, qui protègera son environnement, sa qualité de vie, ses cultures et ses traditions. Nous estimons que, dans un contexte de crise, notre ville a plus que jamais besoin de continuité, d’unité, d’action.

D’autres aujourd’hui, raclant les fonds de tiroirs, vous annoncent des projets farfelus et irréali­sables (parking suspendu, parking sous-marin, ponts et tunnels…). D’autres encore, tournant complè­tement le dos à la réalité historique et culturelle de notre belle cité, aux enjeux qu’elle doit relever, choi­sissent des options extrémistes avec un programme qui n’est qu’un vague « copié-collé » de visions parisiennes. D’autres enfin reviennent comme s’ils étaient neufs, comme s’ils n’avaient jamais exercé le pouvoir, comme s’ils ne l’exerçaient pas aujourd’hui dans une totale impuissance à gérer la crise économique et sociale qui frappe notre pays.

La plupart de tous ces donneurs de leçons, ces calomniateurs, vont sans doute se retrouver pour for­mer un ramassis hétéroclite entre les deux tours. Telle est la vérité de cette élection, dès le premier tour.

Ce n’est pas de cette union politicienne dont Sète et son agglomération ont besoin. C’est d’une union des Sétoises et des Sétois pour bien vivre. C’est d’une union sur des projets concrets, propice au développe­ment et à l’emploi. C’est d’une union pour construire l’avenir et non pour ramener le passé. C’est à cette belle et grande union, urgente et indispensable, que nous vous appelons en votant pour l’avenir, en votant François COMMEINHES, dès le 23 mars.

Hervé Merz, Directeur de campagne

42 projets, 42 signatures : l’essentiel du programme

Rendre les services communaux plus efficaces

Antoine de Rinaldo « Objectif : réduire la pression fiscale »

Élu aux finances auprès de François Commeinhes depuis 2001 et premier adjoint depuis 2005, je me suis attaché pendant 13 ans à assainir les finances de la ville. Et ce n’était pas une mince affaire étant donné leur état catastrophique. Après avoir réalisé un audit en 2001, nous avons été contraints d’augmenter les impôts. Grâce à cela ainsi qu’à la croissance démographique, Sète a retrouvé sa santé financière et a pu dégager « une capacité d’autofinancement favorable », ainsi que l’a stipulé la Chambre régionale des comptes en 2012. Depuis 10 ans, les taux ville sont restés inchangés. Tenir la promesse de baisser les impôts alors même que l’État prévoit de baisser fortement les dotations versées aux collectivités tout en leur demandant de prendre en charge de nouvelles mesures comme la semaine scolaire de 4,5 jours est très difficile. Mais je m’engage personnellement à poursuivre le travail engagé et à ne pas ponctionner davantage les Sétois, grâce à la mutualisation des services avec l’agglo et à la réduction de la facture énergétique, avec l’objectif de réduire enfin la pression fiscale.

Émile Francis Subitani « Des agents au service de leur ville »

Ancien cadre de la mairie aux services techniques municipaux et formateur en hygiène-sécurité et conditions de travail, j’ai décidé de rejoindre François Commeinhes pour faire bénéficier les Sétois de mon expé­rience auprès des agents municipaux et de ma vision d’un service public toujours plus performant. Les fonctionnaires doivent être valorisés dans leurs fonctions et certains postes méritent un ciblage plus précis pour que le service rendu aux Sétoises et aux Sétois s’améliore sans cesse.

Corinne Azaïs « L’eau au meilleur coût »

Mareyeuse, je suis rompue aux tech­niques de négociation que je pratique chaque matin à la criée. Au sein de l’équipe Pour Sète évidemment, je m’engage à offrir le meilleur service d’eau potable aux Sétois. En 1985, la municipalité en place a confié le service de l’eau potable à un prestataire privé pour une durée de 30 ans. Ce contrat arrivera donc à échéance en 2015. Aux côtés de François Commeinhes, nous réaliserons dès son élec­tion un audit pour déterminer la solution qui permettra d’offrir aux Sétois le meilleur ser­vice à moindre coût : délégation de service public ou retour en régie.

Jocelyne Cassany « Un service public irréprochable »

En charge de l’enseignement au cours du mandat écoulé, j’ai vérifié chaque jour les attentes légitimes des Sétois envers la ville et en particulier ses missions premières comme l’entretien des écoles. Dans un contexte de crise comme le nôtre, je veillerai au cours du mandat à venir à ce que la ville soit irréprochable quant à ses missions de service rendu au citoyen. Le guichet unique créé par François Commeinhes se déploiera sur tous les services à la population. Plus aucune procédure administrative dépendant de la mairie ne doit s’assimiler à un parcours du combattant, parfois entre les sites municipaux éloignés.

Jean-Claude Gros « Un contrat propreté ville/ agglo »

Ancien ingénieur, élu à la propreté depuis 2001, je sais que la propreté à Sète dépend fortement des relations ville/agglo. À l’exception de quelques bacs enterrés, l’agglo n’a pas amélioré le service de collecte des déchets pendant le dernier mandat alors qu’elle prélève sur les impôts locaux une taxe d’enlèvement conséquente. Nous mettrons en place un contrat propreté ville/agglo pour clarifier les responsabilités de chacun et synchroniser par exemple la collecte et le nettoyage.

Corinne Mosler « Faire des économies grâce à la mutualisation »

J’ai été fonctionnaire à la mairie de Sète pendant 26 ans. Aujourd’hui, je sais que la mutualisation des services ville/agglo est un enjeu pour notre territoire. À partir de 2014, les villes et leurs agglomérations devront réaliser un schéma de mutualisation des services. Les collectivités qui l’ont déjà mis en place ont réalisé des économies substantielles tout en proposant des évolutions de carrière pour leurs agents. L’administration municipale possède toutes sortes de compétences qui peuvent être mises au service de tout le territoire. Cette réorganisation doit être l’occasion de valoriser le savoir-faire des agents municipaux.

Dominique Nicol « La propreté est l’affaire de tous »

Président de l’association Les Quilles/ le Lido, je suis très impliqué dans la vie des quartiers. La propreté de la ville est l’affaire de tous. Si nous sommes élus, je m’attacherai à renforcer les remontées d’information entre les quartiers et les services municipaux pour faciliter la gestion des problèmes du quotidien et nous appliquerons une tolérance zéro pour les déjections canines.

Mieux circuler en ville

Anne De Grave « Améliorer la circulation et le stationnement »

 Élue à la Communauté d’agglomération, je reverrai la délégation de service public transports pour accroître la fréquence des bus et proposer un service plus rapide et plus ponctuel grâce à l’aménagement de voies réservées (bd Camille Blanc et bd de Verdun).

Contrairement aux autres candidats qui continuent à vouloir faire entrer des voitures dans la ville, nous inciterons les visiteurs à sa garer à l’extérieur en aménageant des parkings spécifiques en entrée de ville. Les Sétois, eux, bénéficieront de tarifs préférentiels sur le stationnement grâce à la création d’une carte résident.

Grâce à la nouvelle jurisprudence, nous mettrons un terme au contrat de stationnement passé avec Vinci, ce qui permettra de créer de nouveaux parkings dans les quartiers, comme sous la place Stalingrad. Conclu en 1991 pour une durée de 45 ans (!), ce contrat a été mal négocié. Aujourd’hui, le délégataire encaisse les recettes de stationnement mais c’est la ville qui a les travaux d’entretien à sa charge.

Sarah Mélis « Se déplacer autrement »

Les Sétois doivent pouvoir circuler autrement à Sète. Nous créerons des navettes maritimes régulières pour faire la liaison entre la gare et le centre-ville. Les pistes cyclables seront étendues pour boucler la boucle autour de l’étang de Thau et ceinturer la ville. Dans le coeur de ville, des itinéraires balisés seront créés pour faciliter les déplacements des parents avec poussettes, des personnes âgées ou à mobilité réduite.

Préserver l’environnement

Gérard Naudin « Sète, un exemple écologique »

Militant écologiste, ancien membre du parti des Verts, j’ai rejoint François Commeinhes pour son action volontariste (sauvegarde du Lido, préservation des espaces naturels…). Je mettrai mon expérience au service des Sétois pour poursuivre et amplifier les efforts entrepris, soit réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre en baissant la consommation énergétique et en augmentant de 20 % les énergies renouvelables. François Commeinhes a volontairement initié un plan climat (seules les villes de plus de 50 000 habitants y étaient tenues). Un vaste programme d’action a été défini que je m’engage à mener à bien : réduction de la circulation automobile avec des modes de transport doux, baisse de la consommation énergétique des bâtiments municipaux, rénovation de l’éclairage public, rénovation du parc de logements privés, récupération des eaux de pluie… Implanté dans un territoire fragile, Sète doit être exemplaire au plan écologique.

Dominique Vié « Des véhicules électriques pour les livraisons »

En tant que commerçante, j’ai besoin d’être livrée rapidement et devant ma porte. Mais je constate que les livraisons perturbent la circulation et génèrent des difficultés de stationnement, ce qui nuit à mon commerce. Si je suis élue, j’aurai à coeur de créer une plate-forme de livraison en entrée de ville, d’où partiront de petits véhicules électriques pour acheminer la marchandise jusqu’aux commerces. Une partie des livraisons pourra aussi s’effectuer par bateau sur les canaux.

Catherine Maraval « PLU : pour une application concertée »

Notaire et passionnée de culture, je suis aussi très attentive à la politique urbanistique. Si je salue le travail réalisé pour préserver les quartiers anciens et soutenir le commerce et l’économie, je tiens à être à l’écoute des particuliers pour la mise en oeuvre des prescriptions urbanistiques. Voté en janvier avec avis favorable sans réserve du commissaire-enquêteur, le nouveau plan local d’urbanisme intègre les évolutions réglementaires les plus récentes (schéma de cohérence territoriale, plan de prévention des risques d’inondation…). Or, la loi Duflot applicable en juin supprime les coefficients d’occupation des sols (COS) et la taille minimale des terrains constructibles : dans ces conditions tout Saint-Clair serait constructible… La municipalité a heureusement prévu dans le PLU d’autres mesures de protection. Les Sétois peuvent compter sur moi pour protéger leur environnement et les aider dans la mise en œuvre de la nouvelle réglementation.

Vivre en sécurité

Patrick André « Renforcer la présence de la police municipale » 

Ancien membre du GIGN, j’ai assuré pendant 16 ans la sécurité rapprochée du président de la République, parfois dans des conditions très difficiles. Les Sétois peuvent compter sur moi pour continuer à vivre tranquilles dans leur ville. Je m’engage à renforcer les effectifs de la police municipale : 3 agents supplémentaires y seront affectés chaque année pendant 5 ans. Un local sera créé en centre-ville pour que les policiers soient plus proches des habitants. Leurs missions seront élargies et ils sillonneront tous les secteurs selon les besoins. Ceux-ci feront l’objet d’une analyse approfondie, en temps réel, en fonction des flux saisonniers et des périodes de la journée. Des patrouilles de nuit seront également créées afin que plus personne n’ait peur de se déplacer seul en ville la nuit.

Michel Brodart « Des techniques de pointe »

Élu à la sécurité au cours du mandat écoulé, j’ai pu expé­rimenter la diver­sité et la complexité des questions. Aujourd’hui, des tech­niques de pointe existent pour garantir aux citoyens une ville toujours plus sûre et tranquille. Je m’engage à ce que Sète s’équipe des dernières technologies rap­prochant citoyens et services pour pilo­ter les politiques de sécurité et être plus réactifs à tout incident (voirie, risques majeurs, délinquance.

Roger  « Plus de caméras pour une meilleure protection »

Corollaire du renforcement de la police municipale, la vidéo-protection sera étendue. Cet outil mis en place en 2001 malgré l’oppo­sition des élus communistes a fait la preuve de son efficacité. Policier au commissariat de Sète pendant 22 ans, je peux en témoigner per­sonnellement. Je veillerai à la mise en oeuvre du plan d’extension qui prévoit l’implanta­tion de 19 nouvelles caméras dans différents quartiers (Corniche, île de Thau, boulevard de Verdun/Camille-Blanc, rue Paul-Bousquet, Grand Rue …)

Rendre la ville plus solidaire

JOCELYNE GIZARDIN  « Un nouveau CCAS plus accessible et plus accueillant »

Présidente d’une association de bénévoles, je suis très impliquée dans la solidarité. Les personnes fragiles ont besoin de se sentir considérées et de voir leurs conditions de vie facilitées. La création du nouveau CCAS avenue maréchal Juin dans la future cité administrative qui regroupera aussi le Pôle emploi, le Tribunal d’instance et la Chambre de commerce et d’industrie répondra en partie à ce besoin. Grâce à une desserte en bus et à l’aménagement d’aires de stationnement, il sera facilement accessible y compris aux personnes à mobilité réduite. Cette cité administrative qui occupera plus de 4000 m2 offrira aux Sétois des conditions d’accueil très agréables dans un bâtiment à l’architecture résolument moderne qui viendra embellir un quartier en pleine mutation.

Colette Jamma « Veiller sur nos aînés »

Tous les jours je suis confrontée, en tant qu’infirmière, aux difficultés quotidiennes des personnes âgées qui souhaitent rester à leur domicile et elles sont de plus en plus nombreuses dans ce cas. Nous irons plus loin dans l’accompagnement en proposant un service d’aide à domicile en soirée et le week-end. C’est notre devoir de citoyen, j’y suis très sensible et j’en ferai mon combat

Qu’allez-vous faire pour résoudre le problème du logement à Sète ?

Émile Anfosso, Directeur de l’Office Public HLM de Sète, sait combien la question du logement est primordiale pour les familles en difficulté. Il est prêt à relever le défi

Nous continuerons sur le même rythme de construction d’environ 100 logements locatifs sociaux par an, toujours dans le même niveau de qualité : de petits immeubles répartis dans tous les quartiers, jamais de grands ensembles, avec en plus des logements réservés dans les résidences privées.

Nous favoriserons l’accès à la propriété dans des immeubles neufs pour permettre aux jeunes couples de réaliser un parcours résidentiel. Comme elle le fait pour les logements sociaux, la ville s’appuiera sur les constructeurs privés pour financer cette politique de location – accession (PLSA).

Nous améliorerons l’accessibilité des logements pour les personnes âgées en construisant ou réhabilitant de petits immeubles en coeur de ville (ascenseurs, douches…) et nous travaillerons également sur les logements déjà occupés par des personnes âgées pour leur permettre d’y rester dans les meilleures conditions de vie.

Faire de la jeunesse une priorité au quotidien

Christine Simon « Favoriser l’épanouissement des écoliers »

Déjà élue à la jeunesse dans la ville où j’habitais auparavant, je veux mettre le bien-être des enfants au coeur de mon engagement. Au sein de l’équipe Pour Sète Évidemment, nous poursuivrons la rénovation des bâtiments scolaires et nous créerons des cantines dans les écoles qui en sont dépourvues. Imposée par le gouvernement dans la précipitation, la semaine de 4,5 jours doit se dérouler dans les meilleures conditions pour les écoliers. Nous ferons en sorte qu’elle soit une chance supplémentaire de réussite pour l’enfant. Je m’emploierai à proposer des activités gratuites de qualité avec des intervenants expérimentés qui favorisent vraiment l’épanouissement des élèves.

Tina Pelizza « Plus de souplesse pour l’accueil des tout-petits »

Très investie dans ma délégation à la petite enfance depuis 2008, je sais combien les situations professionnelles et fami­liales sont parfois com­plexes pour les parents. Nous mettrons en place une crèche test, avec des horaires d’accueil élargis en fin de jour­née. Si l’essai est concluant, cette formule sera généralisée. Je suis moi-même mère et grand-mère. Vous pouvez compter sur moi pour donner la priorité au bien-être de l’enfant.

Abdelkader Bouallaga  « Faciliter l’accès des jeunes aux loisirs »

Acteur et régisseur sur de nombreux tournages comme OSS 117, j’ai passé toute mon enfance à l’île de Thau. Conscient de ce que le cinéma m’a apporté, je veux offrir les mêmes chances aux jeunes Sétois. Je m’impliquerai pour faciliter l’accès des jeunes de tous les quartiers aux loisirs et à l’offre culturelle de la ville. Nous devons les associer et travailler avec eux pour améliorer l’in­formation, les transports et les tarifs. C’est essen­tiel pour le lien social de multiplier des espaces d’échanges et de découverte. J’agirai en ce senS

Le Sport pour tous…tout pour le sport

Gérard Castan « Créer une piscine olympique et un palais des sports »

La richesse de la vie sportive sétoise et l’évolution des clubs à un niveau de compétition élevé nécessitent des équipements à la hauteur. Ancien sportif de haut niveau, manager, sélectionneur, je m’engage une fois élu à lancer rapidement la construction d’une piscine de dimension olympique nécessaire à l’évolution des sports d’eau à Sète. Nous construirons également en coeur d’agglomération un véritable palais des sports dont a besoin le volley-ball sétois qui pourra accueillir de grands événements. Je suis également favorable à la création d’un pôle d’activités nautiques au bout du môle, à la place de la base Tabarly afin que Sète conforte sa position de capitale régionale dans ce domaine. Au-delà, les sportifs et les associations de la ville peuvent compter sur moi pour être à leur écoute et soutenir leurs projets au sein de la politique municipale. J’inscrirai également le sport à Sète dans le cadre d’une politique de santé publique. Car en favorisant la pratique régulière d’activités physiques, c’est bien la santé des sétois que l’on protège.

Delphine Le Sausse « Rénover la base multisports au Pont levis »

Neuf fois championne du monde de ski nautique handisport, je veux encourager la pratique sportive pour tous. Engagée aux côtés de François Commeinhes, je m’investirai dans le projet de revitalisation de l’aire du Pont-levis pour offrir les meilleures conditions aux pratiquants de toutes les disciplines présentes sur le site : équitation, VTT, kitesurf, ULM, tir à l’arc, tir à la carabine et au pistolet…

Nicolas Guyonnet « Jouer la carte de la via ferrata »

Ancien photographe de presse spécialisé dans le sport, je m’investirai aux côtés de François Commeinhes pour développer le sport nature. Nous soutiendrons la création d’un parcours de via ferrata sur la Corniche, porteur d’un tourisme durable de qualité. C’est une activité familliale, respectueuse de l’environnement et unique en Méditerranée.

La culture en partage

Christelle Espinasse « Mener à bien le projet de friche culturelle » 

C’est l’essor culturel pris depuis une dizaine d’années par ma ville natale qui m’a conduite à répondre avec enthousiasme à la proposition de François Commeinhes de le rejoindre pour ce futur mandat. Artiste plasticienne et commissaire d’exposition pour divers événements

 (K Live, Baz’r de Noël…), je m’engage à mener à bien le projet de création d’un pôle culturel à l’Est. Cet aménagement sera conçu en lien et en tenant compte des attentes des artistes et porteurs de projets culturels. Ce pôle contiendra l’espace permettant d’accueillir les concerts qui manquent à notre ville l’hiver, pour lequel nous entamerons la démarche de labellisation en SMAC (scène de musiques actuelles).

Manon Tisseur « Un pass culture pour les Sétois »

Pour permettre aux Sétois de profiter davantage des événements culturels qui se déroulent dans leur ville, je m’engage à créer un pass culture qui leur permettra de bénéficier de tarifs préférentiels.

Claude Muslin « Rendre la culture accessible à tous »

Passionnée par l’écrit autant que par le théâtre, pour moi, la vie culturelle, aussi dynamique soit elle, ne doit pas être cloisonnée. Si nous sommes élus, nous nous attacherons à rendre les événements et les pratiques culturelles davantage accessibles à tous.

Romain Ferrara « Créer un multiplexe »

Les Sétois adorent leur ville ! Il faut continuer à développer les activités et animations tout au long de l’année pour qu’ils puissent se divertir à Sète le soir et le week-end, ce même en hiver. Ainsi nous allons mener à bien le beau projet de cinéma multiplexe. Ce cinéma, très attendu par tous les habitants, va grandement aider à dynamiser le centre-ville

Jean-Marie Taillade « Écouter et soutenir les porteurs de projet »

Élu depuis 2008 aux côtés de François Commeinhes, je sais combien il laisse une grande place à l’esprit d’initiative. Si les Sétois nous renouvellent leur confiance, nous continuerons d’être à l’écoute de tous les porteurs de projet pour les soutenir et les accompagner dans la réussite de ceux-ci.

Dynamiser le centre-ville

Alain Arménio « Un manager pour le centre-ville »

C’est évident pour le commerçant que je suis. Avec la rénovation des rues marchandes, des halles, les festivités, le coeur de ville s’est dynamisé. Il nous faut maintenant un vrai chef d’orchestre qui soit à l’écoute des commerçants et des usagers. Si François Commeinhes est élu, un manager de centre-ville sera nommé. Il agira comme un directeur de centre commercial. Il coordonnera l’activité (animations, financements, réglementation) pour remédier à l’inefficacité de la CCI. Il agira pour booster la dynamique par la recherche d’enseignes et la lutte contre les locaux vacants et coordonnera les liaisons entre l’espace commercial et l’espace public.

Lydie Mancuso « Des nocturnes pour animer le centre-ville l’été »

À la tête d’un salon de coiffure, j’ai contribué en tant qu’élue à dynamiser les marchés sétois. Mon prochain enjeu sera de créer des marchés nocturnes de qualité. En centre-ville pendant l’été, nous créerons des animations régulières en soirée pour inciter touristes et visiteurs à prolonger leur journée à Sète. Des marchés à thèmes de qualité alternés avec des animations de rue sur les belles places centrales.

Céline Pailhes-Drouet « Créer un pôle ludique inédit place Aristide-Briand »

Si j’apprécie d’être revenue dans ma ville natale, je voudrais développer, dynamiser et valoriser le coeur de ville pour en faire un pôle d’attraction pour tout le bassin de Thau. Responsable marketing stratégique chez Orange corporate, je m’engage une fois élue à rendre le centre-ville sétois plus attractif en créant notamment un pôle ludique inédit sur la place Aristide-Briand. L’idée est de transposer le concept des grands centres commerciaux basé sur l’animation et le loisir en coeur de ville. Véritable locomotive pour le commerce, ce pôle proposera un florilège d’activités et d’animations à destination des familles et des enfants petits et grands. La place sera réaménagée pour accueillir des équipements de loisirs, type mur d’escalade et un programme d’animations sera proposé les mercredis après-midi, samedis et pendant les vacances scolaires grâce à des « hors murs » du Miam, de l’école des Beaux-Arts, du service des sports. Le théâtre chichois, bien connu des sétois fera aussi son grand retour.

Donner une nouvelle impulsion à l’économie de Sète

Hervé Merz « Créer des milliers d’emplois à l’entrée Est »

Directeur de Thau santé travail, je veille avec mon équipe sur la santé du personnel d’environ 3000 entreprises publiques et privées. Le projet de l’entrée Est est une vraie opportunité pour développer l’économie de la ville : c’est un espace bloqué depuis plus de 20 ans parce que les pouvoirs publics avaient instauré un règlement « tout industriel » qui n’a jamais fonctionné car c’était trop près de la ville. Après 8 ans de travail, un nouveau zonage a été mis en place en février avec l’adoption du Schéma de Cohérence Territoriale. Nous allons enfin pouvoir faire avancer la ville, accueillir des entreprises dans un site très convoité : près d’une gare à 10 minutes de Montpellier et d’une gare maritime qui va être complètement rénovée… Nous pouvons envisager de créer des milliers d’emplois, de faire de Sète un pôle économique majeur en Languedoc. Avec ce projet, plus encore que Sète, c’est l’ensemble de l’agglo qui s’ouvre à un nouveau développement.

Patrice Deriemont « Rénover les ZAE »

Ancien cadre dirigeant de grands groupes industriels, je sais que les conditions d’accueil sont primordiales pour les entreprises. Nous engagerons l’agglo à moder­niser les grandes zones d’activité sétoises (Parc Aquatechnique, Eaux Blanches). L’agglo ne doit pas oublier que ce sont les entreprises de ces zones qui l’alimentent financièrement, ou qui financent son service de transports en commun. Nous ferons en sorte que ces zones soient desservies par les services de transports publics.

Développer la formation et l’enseignement supérieur

Rudy Llanos « Accueillir davantage d’étudiants »

Médecin généraliste et passionné de sciences, je donne des cours à la faculté de médecine de Montpellier et à l’école d’infirmiers de Sète. Convaincu que la présence d’étudiants et de chercheurs sur un territoire renforce son attractivité et génère des retombées économiques, je m’investirai pour accueillir plus d’étudiants. Nous développerons l’enseignement supérieur à Sète en signant des partenariats avec les écoles supérieures et les universités et en mettant les locaux nécessaires à leur disposition. Nous veillerons aussi à faciliter le projet porté par Ifremer, l’Université Montpellier 2, l’Institut de recherche développement (IRD) et le CNRS qui souhaitent créer un pôle de recherche à Sète. La ville mettra le foncier adapté à leur disposition, à l’entrée Est probablement. De la même manière, je soutiens pleinement le projet d’implantation de filières post-bac à l’ancien collège Victor-Hugo qui apportera un nouveau souffle au quartier.

Gérard Bastide « Favoriser la formation par l’apprentissage »

En tant qu’élu délégué à la formation professionnelle depuis 2008, ancien professeur d’histoire géographie, j’ai découvert les qualités de la formation par l’apprentissage et souhaite la développer. La difficulté pour les jeunes apprentis Sétois est de trouver des entreprises qui les accueillent. Si nous sommes élus, nous instaurerons une clause sociale dans les marchés publics de la ville et de l’agglo pour inciter les entreprises candidates à recourir à l’apprentissage ou à l’alternance. Je rappelle que l’apprentissage est un des meilleurs chemins vers l’emploi car il allie formation et expérience professionnelle tout en offrant une rémunération.

Blandine Evrard-Authié « Installer des filières post-bac à Victor-Hugo »

Je tiens particulièrement au projet de développement de filières post-bac dans notre ville. Enseignante et directrice d’école, je suis convaincue de l’importance pour les jeunes Sétois d’avoir une possibilité de continuer après le bac à Sète. Et c’est important pour la ville d’avoir une population de 18-24 ans qui reste à Sète, ou qui vient d’ailleurs pour y faire ses études. L’ancien collège Victor Hugo, tout près de la gare, est un endroit idéal. C’est un projet très important pour notre ville, dans lequel je m’impliquerai totalement.

Faire rayonner Sète

Marie de la Forest  « Miser sur le tourisme culturel »

Journaliste, je travaille pour de grands groupes de presse et je suis habituée à découvrir des villes dynamiques au plan culturel. En arrivant à Sète, j’ai été bluffée par la vie culturelle foisonnante, les festivals, les traditions. Si nous sommes élus, nous amplifierons cet élan en misant sur le tourisme culturel avec une offre proposée tout au long de l’année. C’est une démarche 100 % gagnante pour la ville car elle est synonyme de fortes retombées au plan économique mais aussi en termes de notoriété, le tout sans impact sur la fiscalité car nous viendrons en soutien des porteurs de projets. Sète a une forte identité, je veux valoriser sa dimension historique, maritime dans un projet ; un vrai fil rouge pour qu’elle soit incontournable.

Sébastien Pacull « Développer la plaisance »

De par mon expérience d’élu au com­merce, j’ai pleinement conscience de l’importance de la plaisance à Sète et des retombées économiques qu’elle génère. Grâce à la Région, de nombreux aménage­ments ont été réalisés. François Commeinhes a déjà prouvé qu’il savait travailler en bonne concertation avec les autres collectivités. Je m’impliquerai à ses côtés pour que la ville soit à la tête de la structure multi-partenariale qui sera créée pour gérer cette activité.

Vincent Sabatier « Préserver l’identité sétoise »

Marin de profession, je suis très attaché à l’identité sétoise, dont la pêche fait intégralement partie. Je me suis investi sans compter dans la création de l’événement Escale à Sète. Les Sétois peuvent compter sur moi pour que les pêcheurs restent dans leur bassin historique. Les abords en seront réaménagés afin de leur donner une meil­leure visibilité. La vente directe des produits de la pêche des petits métiers sera développée et fera l’objet d’actions de valorisation et de promotion.

Elyane Sarda « Bientôt un musée de la mer et des traditions maritimes »

Élue aux joutes depuis 2006, j’ai découvert l’importance des valeurs véhiculées par ce sport traditionnel. Je suis depuis leur plus fidèle défenseuse et je continuerai à m’investir au sein de l’équipe Pour Sète Évidemment pour faire connaître et développer les joutes sétoises. Le futur Musée de la mer qui ouvrira prochainement sera la porte d’entrée des visiteurs sur l’histoire de Sète. Dédié au patrimoine maritime, il laissera une grande place aux joutes. Deux salles y seront consacrées. D’autres raconteront l’histoire de cette colline devenue le premier port de pêche de Méditerranée. Je suis impatiente de le faire découvrir aux Sétois.

Manuela Bascou « Faire découvrir aux nouveaux Sétois la richesse de Sète »

Impliquée dans mon association de quartier et ayant organisé plusieurs événements, je sais à quel point les Sétois, de naissance comme d’installation récente, répondent favorablement aux événements fédérateurs. Je vais donner toute mon impulsion pour que la ville fasse un effort particulier d’intégration des nouveaux Sétois dans tous les événements culturels, festifs pour renforcer le lien social et la convivialité.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.