Agde 2009 - Rechute Fiscale par Henri Couquet

De quoi ont besoin les gens et les entreprises, particulièrement en période de crise…


De quoi ont besoin les gens et les entreprises, particulièrement en période de crise économique ?
Ils ont besoin d’être soutenus afin de mieux supporter les conséquences néfastes de celle-ci. Mais à quelle réalité sommes-nous véritablement confrontés ? A l’inverse ! Les charges s’accroissent et ce qui devrait être une main tendue se transforme plutôt en main lourde. Ici, nous pouvons le constater à la lecture de l’avis d’imposition de la taxe foncière que nous venons de recevoir. C’est le résultat de l’application des décisions que j’avais déplorées lors du vote du budget municipal 2009. La taxe foncière est à nouveau à la hausse, de plus de 12% en ce qui concerne la part communale, dont 9,5% d’augmentation du taux d’imposition municipal.
C’est beaucoup. C’est excessif !

Ainsi, après six ans durant lesquels le taux de la taxe foncière n’avait pas bougé, voilà que la mairie d’Agde rechute et retombe dans le travers qui lui avait été tant reproché par les agathois en 2001. Pourquoi ce retour vers d’anciennes pratiques qui avaient été si franchement rejetées par nos concitoyens ?
Durant les six ans du mandat qui vient de s’écouler, nous avons scrupuleusement appliqué l’engagement pris auprès des électeurs lors de la campagne électorale 2002 : maîtrise financière. En tant que délégué aux finances, j’étais chargé de l’application de cette promesse. Nous nous y sommes tenus. Une décrue fiscale modeste avait même été engagée pour la taxe d’habitation et le foncier non bâti, les trois dernières années. En 2008, la « maîtrise financière » faisait aussi partie de nos engagements électoraux. Pourtant cet aspect fut immédiatement oublié au lendemain des élections. Cet engagement n’est plus tenu!
J’ai démontré lors du dernier débat budgétaire, que les raisons invoquées pour justifier cette rupture des engagements n’étaient pas pertinentes. En réalité, l’augmentation du taux de la taxe foncière n’était absolument pas nécessaire. La légère perte de recettes budgétaires aurait tout simplement pu être compensée par une diminution équivalente des dépenses de fonctionnement municipal, le reste s’équilibrant par l’évolution des bases. Vous pouvez me croire, et vous le savez tous déjà, cela était tout à fait possible, surtout dans une ville comme Agde.

La stabilité du taux de la taxe foncière pouvait se maintenir aisément, et son augmentation n’était aucunement obligatoire. Le fait est que les décideurs de cette hausse ont voulu se « reconstituer des marges financières en début de mandat », en espérant que les contribuables auraient oublié à la fin. C’est un choix délibéré, très malvenu en cette période.

En ayant pris depuis 2008 la « stratégie financière » en main, l’équipe dirigeante actuelle endosse donc la responsabilité de cette nouvelle orientation qui n’avait pas été annoncée lors de notre campagne électorale. Cette attitude pour le moins discutable, souvent attribuée aux « politiques » en général, n’est en tout cas pas la mienne.

Je suis persuadé qu’une ville peut être gérée durablement autrement, avec plus de tenue, et en respectant les engagements pris auprès des citoyens.

Henri COUQUET, Conseiller municipal, « Agde Pays d’Agde ».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.