Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE 2020 : Quand le présent se conjugue à l’imparfait…

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre - N'hésitez pas à apporter vos contributions Une…


eugene delacroix la liberte guidant le peuple 0 Cette rubrique Libre Expression est la vôtre – N’hésitez pas à apporter vos contributions

Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le pays Agathois. 
Vous pouvez réagir en bas d’article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom


AGDE 2020 : Quand le présent se conjugue à l’imparfait…

Quand le présent se conjugue à l’imparfait, le futur ne peut se décliner qu’au conditionnel…

En complément du show organisé au Palais des Congrès pour concélébrer 12 ans d’exercice et dévoiler les ambitions de notre maire pour 2014, 2020 et plus si affinités, 25 000 brochures ( autant que d’habitants, nourrissons compris ) d’une cinquantaine de pages sont distribuées sur la commune.

L’ouvrage est de qualité (papier glacé 150 g et 300 g) et le contenu est à la hauteur de l’enveloppe : belles images de synthèse ou pas,  formules ronflantes et propositions mirobolantes.
Pourquoi donc faire la fine bouche ?
Parce que, encore une fois, monsieur d’Ettore nous prend pour des benêts : dans ce qui n’est  qu’une déclinaison de sa future campagne électorale, il mélange allègrement anciennes réalisations, travaux en cours, et projets mirifiques dont la plupart (même au cas où il serait réélu) ne verront jamais le jour.

Pour le passé,  je ne retiendrai que deux images
(celle d’une rue rénovée du centre ville qui n’a eu l’aspect propre et net qu’on lui prête que le temps de la photo et celle d’un hôtel aussi vite squatté qu’il a été inauguré), un satisfecit (la construction d’un gouffre aussi aquatique que financier) et une contre vérité (l’auto financement de l’extension  du golf).

Pour l’avenir, l’« ambition 2020 » de notre premier magistrat serait un catalogue à la Prévert  si le fait de le comparer au poète n’était une atteinte  à l’image de ce dernier.

Il y en a pour tous et pour tous les goûts :
les amoureux du patrimoine et de la culture, les sportifs à cheval, à vélo ou en caddie, les jeunes et les moins jeunes, ceux qui descendent la gamme à l’école de musique et ceux qui la montent à l’hôtel, les protecteurs de la nature et les fêtards du samedi soir, les autochtones et les touristes…
Seul problème (mais en est-ce un pour notre ambitieux ?), rien n’est chiffré, rien n’est hiérarchisé, rien n’est priorisé : « à la louche », les seuls projets d’importance ( Maison des Savoirs, château  Laurens, port fluvial, zones d’activité, cave coopérative, nouvelle bulle d’accueil et centre de congrès, nouveau musée, Malfato, les Verdisses…) , cela doit bien représenter 250 à 300 millions d’euros soit  12 à 15 ans des capacités d’investissements de la ville, nonobstant les travaux d’entretien courants et  les  opérations en cours…rendez-vous donc à l’horizon 2040.

Le temps d’une campagne de l’eau aura coulé sous la future ex-passerelle sur l’Hérault et, si l’on reconduit notre maire, la plupart de ses jolis projets iront rejoindre dans les cartons les croquis gentiment mais chèrement coloriés en rose de monsieur Jean Nouvel.
Au fait cette campagne publicitaire (bien sûr non incluse dans les frais de celui qui n’est pas encore candidat) avec comme participants, outre les techniciens municipaux, une société de conception, un imprimeur, des photographes et sept cabinets d’architectes, aura coûté combien au contribuable agathois ?

Poser la question, c’est ne pas compter recevoir de réponse….
 

Antoine ALLEMAND

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.