AGDE - AGATHE - SUPPRESSION DU PASSAGE A NIVEAU

Serpent de mer de l'environnement agathois, la suppression du PN 288 entre dans sa…

Serpent de mer de l'environnement agathois, la suppression du PN 288 entre dans sa phase active. Une période de concertation a été ouverte par SNCF Réseau entre le 15 novembre et le 15 décembre. Pour avoir participé à l'atelier de travail (une quinzaine de participants) et  à la réunion publique qui a suivi, nous ne pouvons que féliciter les équipes de François MOREL, Chef de Projet,  d'avoir su écouter, sans à-priori, celles et ceux qui ont fait des observations. Ensuite, il reviendra aux techniciens de suivre ou pas les propositions faites. Un bel exemple de participation comme on aimerait voir plus souvent !

Cependant, les premières maquettes présentées nous ont amené à formuler des observations sur deux points qui pourraient être améliorés : l'accès des véhicules  des riverains de la route de Bessan à leur garage et la circulation des Personnes à Mobilité Réduite, mais pas que les PMR auxquelles il convient d'associer piétons et poussettes enfant.

ACCES DES VEHICULES

 Il est nécessaire que l'accès aux garages se fasse sans grandes manœuvres. Une largeur de 6 mètres paraît nécessaire, peut être plus si l'on prend en compte que nous sommes en présence de maisons de vignerons, avec un étage à au moins 4 mètres.

P.M.R

 Le point faible du dispositif : le schéma retenu les fait passer sous le pont du Canalet, avec une entrée au Pont des Maréchaux. Cette entrée unique est trop éloignée de la gare et rallonge les difficultés. Les PMR ne sont pas tous dotés de chariots motorisés. Il existe aujourd'hui deux cheminements : une voie médiane à mi pente et le bord du Canalet. Il est impensable de longer le Canalet car cela nécessiterait des protections qui vont défigurer le site.

 Le dénivelé est de 5 mètres. Pour le gommer, il faut un plan incliné d'au moins 100 mètres, en une ou plusieurs fois (pente réglementaire de 5% maxi) pour descendre et autant pour remonter. Mission impossible car nous sommes dans un site inscrit et la Commission des Sites semble intransigeante pour la protection du Canalet et de ses abords.

LA PROPOSITION D'AGATHE

Elle permet de répondre aux 2 contraintes. Conservation, à ciel ouvert, des voies de circulation pour les voitures (largeur de 7,25 mètres avec l'isolateur côté Canalet). Tout contre, mais en partie couverte et à claire-voie, au sud des voies ferrées, une voie de circulation douce pour vélos, PMR, poussettes et piétons qui nécessite une hauteur moindre sous le pont rail et, par conséquence, un plan incliné plus court (60 mètres x 2). La couverture de cette voie de circulation douce, au sud de l'actuel PN 288 résout de facto la problématique de l''accès aux garages.

La passerelle prévue pour l'accès au Château Laurens reste, elle, sans modification.

Nous attendrons avec impatience la version définitive de ce projet de pont rail qui devrait voir le jour, sauf impondérables, au plus tôt, fin 2020 ; Affaire à suivre….

Association agréée par la Préfecture de l’Hérault, par arrêté N° 2016-1-970 pour l’Environnement et le Cadre de Vie pour le Département. Elle défend aussi le Patrimoine communal et la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation et Stationnement). En outre, l’Association peut apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.

Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex

Site Internet www.agde-agathe1901.com. Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr

Permanence tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures au siège social, 38 rue Jean Roger, centre historique de la cité, AGDE VILLE, 34300.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.