Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - Bruits de Campagne .... Capotins...par Patrick Vincent

C'est ici le quinzième numéro de la nouvelle version des Capotins.. Apparue en 1973…

C’est ici le quinzième numéro de la nouvelle version des Capotins.. Apparue en 1973 avec l’édition papier du journal Hérault-Tribune, cette rubrique « Capotins » de « brèves » de la vie locale fait partie du paysage de ce site. Toutes les informations sont ici sujettes aux réserves d’usage en matière d’humeur et de rumeur et il est expressément convenu que l’humour y trouve avant tout sa source.
En fin de rubrique, vous trouverez les liens vers les précédents “Capotins”

Môsssieur …. Appelez-moi …Môsssieur !

Régis Passerieux n’avait pas participé depuis 6 ans aux cérémonies commémoratives du débarquement de Provence du 15 août 1944.
Soucieux, sans doute, de faire oublier ses absences discontinues durant sa mandature, Régis Passerieux semble vouloir remplacer la quantité par des confrontations, certes plus rares, ..mais plus viriles 🙂

Notre conseiller général, esseulé lors des préparatifs, fend la foule au moment du début de la manifestation officielle afin d’espérer que sa représentation picturale figure en bonne place dans les comptes-rendus journalistiques ☺
Jouant du coude et des épaules, il se fraye un chemin parmi ceux qui ne l’avaient pas encore reconnu pour prendre place à la droite du maire, qui le salue d’un cordial et discret « Bonjour Régis ! »

Mais le Régis ne l’entend pas de cette oreille « Je vous demanderai Monsieur le maire de ne point m’appeler par mon prénom par égard à nos fonctions respectives … Appelez moi Monsieur ou Monsieur le Conseiller Général… Régis, je le réserve à mes amis ».

Cette manière courtoise de signifier à son interlocuteur ” qu’ils n’ont pas gardé les cochons ensemble ” lui a valu un retour de volley tout aussi sympathique de la part de son voisin ( conseiller municipal délégué au commerce de Gilles d’Ettore ) Gérard GRILLET : « Monsieur le Conseiller Général auriez vous également l’amabilité de prendre pour habitude d’appeler notre maire « par égard à vos fonctions respectives » de son titre complet : Monsieur le député Maire ……
Fin de ban .. un partout et balle au centre ( si l’on peut dire) sous l’œil amusé de son représentant local Didier Denestebe qui comptait les points en témoin malgré lui, de ces savoureux échanges affectifs !

Entre Mur et Murmures ..

Les candidats à l’alternative à Gilles D’Ettore semblent se découvrir des vocations tardives et sont aussi nombreux à être candidats aujourd’hui qu’ils ont été invisibles ou absents durant toute la mandature.
Régis PASSERIEUX fait son come-back ! A force de parler de come back et de ne pas le constater sur le terrain, on finit par le comparer à l ‘Arlésienne.
Cependant, afin de faire taire les mauvaises langues, Régis PASSERIEUX viendrait de contracter une sous location temporaire afin de pouvoir séjourner plus assidument en terre agathoise !
Tout vient à point qui sait attendre et une permanence électorale aurait même été choisie Rue Ernest Renan.
Elle ouvrirait au mois de septembre dans l’attente que son futur chef de campagne se remette d’un membre inférieur accidentellement brisé…
Qu’on se le dise : Avec Régis Passerieux, l’heure est au renouveau, et s’il accepte encore les béquilles, il se refuserait cette année à enrôler les bras cassés.
La rumeur indique que la future liste ne serait pas socialiste et qu’elle s’ouvrirait encore plus largement !
Quand on sait qu’en 2002 elle était déjà ouverte de Geneviève SABATHE à Charles IGNATOFF en passant par Michel MUR , le nouveau millésime 2008, ratissant plus large encore, risque de ressembler plus à l’auberge espagnole qu’à un Rassemblement pour Agde ☺

Luc LAPEYRE ..l’enseignant à la faculté d’Odontologie de Marseille, vient de faire valoir ses droits à une heureuse retraite qu’il souhaite pimenter d’un brin de politique associative : Agde Demain devrait proposer sous sa houlette une liste lors des prochaines élections municipales si ses soutiens ne s’effritent pas comme neige au soleil…
Michel MUR a déjà fait savoir qu’il ne souhaitait plus être associé à cette ambition, tout comme Bernard JOVER !
Il reste encore comme soutien « phare » du candidat LAPEYRE le toujours sémillant André BORDERES, père de la conseillère municipale Chantal CHEVESTRIER qui éclaire de ses lumières le jeune retraité !
Voilà donc cette liste dynamique en ordre de bataille pour aller au combat municipal … Aujourd’hui peut être … ou alors DEMAIN !

Dominique ANTONMATTEI , n’a pas dit son dernier mot, même si Claude MARAIS, son ancien bras droit, ne semble plus faire partie de son entourage immédiat, elle semble encore croire en l’hypothèse d’une liste Socialiste qu’elle pourrait emmener…envers et surtout contre Régis Passerieux.
D’autres évoquent de sa part une candidature aux élections cantonales ! Pas impossible car il est plus facile de se présenter seule au Conseil Général que de réussir à embrigader 35 colistiers dans une aventure municipale incertaine.

Charles IGNATOFF y croit lui aussi dur comme fer !
Peu importe qu’il travaille dans le Var et qu’il ne réside pas en permanence dans la commune. L’intéressé veut croire encore en ses chances !
Il fait taire les rumeurs qui évoque une vraie « Galère » pour lui trouver un logis agathois plus grand qu’une boite aux lettres et réfléchit au programme qu’il proposera aux agathois …
L’histoire ne dit pas s’il usera de la visioconférence ou du SMS pour communiquer avec ses futurs colistiers !

Didier DENESTEBE est tiraillé entre la double investiture potentielle du PARTI AGATHOIS et du MODEM et à force de vouloir ménager les chèvres et le chou il risque de perdre la crédibilité qu’il s’est évertué à démontrer par une présence continue.
A l’inverse des autres candidats, il s’est peut être trop usé les fonds de culotte au contact des bancs du conseil municipal.
L’omniprésence n’use t’elle pas également ? Didier Denestebe n’est il pas parti trop tôt ?

Le petit nouveau et dernier candidat non encore déclaré officiellement sur la tintaine pourrait-être Fabrice MUR, le champion de joutes agathois .
Fils de Michel MUR, Fabrice ne souhaite pas pour autant « capitaliser » sur un héritage paternel.
S’il se revendique homme de gauche, cet agent d’assurances indépendant n’entend pas endosser une casaque rouge mais plutôt celle d’une gauche moderne et ouverte, jeunesse et dynamisme en prime.

Il pourrait bien être la surprise de cette élection municipale.
Certes les vieux grognards socialistes , partisans par défaut d’un Régis Passerieux en disgrâce affective auprès d’un électorat de gauche, ne se laisseront pas séduire facilement, mais la fraicheur de ce candidat devrait pourtant rappeler aux agathois que les deux derniers maires de la ville en 1989 et 2001 avait tout juste la trentaine lors de leur accession au pouvoir … comme Fabrice Mur aujourd’hui.

A trés bientôt …

Patrick Vincent
Mail : patrick.vincent34300@orange.fr

———————

Retrouvez les précédents Capotins en cliquant sur le lien çi dessous

CAPOTINS

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.