AGDE - Budget 2016 : l'irresponsable dérive par Fabrice MUR

Budget 2016 : l’irresponsable dérive Le Budget Communal 2016, dévoilé lors du dernier conseil…

Budget 2016 : l’irresponsable dérive

Le Budget Communal 2016, dévoilé lors du dernier conseil municipal, est à présent connu. A la lecture des chiffres, ce budget n’apparait pas comme étant un budget qui respire la santé financière. Il est même profondément marqué par la dérive. Cela se traduit par deux points : Le premier, l’endettement et le deuxième, l’autofinancement.

Commençons par la dette, tout d’abord. A ce jour, tous budgets confondus, la dette de notre ville est de 92 Millions d’€ dont 73 Millions d’€ rien que pour le budget principal. A ce chiffre s’ajoute un emprunt supplémentaire appelé « emprunt masqué » du centre Aquatique. Cet emprunt, souscrit pour financer le financement pharaonique du centre Aquatique par la Communauté d’Agglomération, reste entièrement supportée par la Commune par le biais du versement d’un fond de concours à hauteur de 382 353 € et dont le montant restant dû est de 3 823 529 €. C’est donc une dette totale pour le seul Budget de la ville, d’un montant de près 77 millions d’Euros. Ce n’est plus un gouffre, c’est un Abysse !

Cette dette représente 3061 € / habitants alors qu’elle n’est en moyenne que de 1 100€ / habitants pour des villes de 20 000 à 50 000 habitants et de 1322€ / par habitants  pour les communes de 50 000 à 100 000 habitants. Il faut à présent plus de 12 ans d’épargne brute pour éponger la dette communale. C’est un nouveau record d’endettement pour Agde ! Triste record … Et le budget 2016 ne fait qu’aggraver cet endettement  puisque les nouveaux emprunts prévus sont de 9 487 000 €. En retranchant le capital remboursé en 2016, ils rajouteront un endettement supplémentaire de près de 3 millions d’€ qui viendra alourdir le total de notre dette qui sera alors de plus de 80 000 000 d’Euros à fin 2016.

La principale conséquence de cette dette abyssale est l’impact sur l’autofinancement. Ce dernier doit servir à minima à couvrir le montant du remboursement en capital annuel des emprunts. Dans le budget présenté, l’autofinancement de 5 967 000€ est insuffisant pour couvrir le remboursement des 6 800 000 € du capital du remboursement des emprunts pour l’année 2016. Ce qui veut dire que les investissements 2016 vont être financé non pas par l’autofinancement, ce qui aurait été synonyme d’une gestion saine, mais par un recours à l’emprunt, ce qui est symptomatique d’une dérive de la majorité dans la gestion des deniers publics. C’est ce que l’on appelle « faire de la cavalerie ».

En conclusion, le budget municipal 2016 est le symbole d’une politique budgétaire dangereuse car sans réelle maitrise financière ; le niveau de la dette en est la parfaite illustration. Si la commune était un particulier, nous serions en situation de surendettement, incapable de financer nos achats car trop endettés et obligés de liquider nos biens pour poursuivre l’acquisition d’autres biens! Cette situation de surendettement communal obscurcie l’avenir de notre ville. Nous allons devoir couvrir notre dette par des recettes d’investissements jusqu’au moment où notre situation budgétaire ne permettra plus d’investir. C’est une fuite en avant qui finira par nous conduire vers la mise sous tutelle de notre commune. Scenario noir qui sera une réalité pour les agathois si la majorité municipale et son premier représentant persistent dans cette irresponsable dérive.

Fabrice Mur
Conseiller Municipal PRG pour le groupe des Elus Minoritaires et Citoyens

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.