AGDE – En plein marché, un forain vole un vélo électrique, mal lui en a pris !

Voilà un forain qui aura un peu confondu les genres ce jeudi sur le marché de plein air d’Agde. Généralement, les camelots déballent pour vendre, mais celui-ci faisait également ses courses avec un coupe-boulons.

Un préjudice de 4 000 euros

La scène se passe ce jeudi sur le marché hebdomadaire du centre-ville d’Agde. En fin de matinée, un chaland stationne son vélo place du jeu de ballon, bien cadenassé à un poteau et va faire quelques courses. A son retour, il ne reste plus que le cadenas sectionné par un coupe-boulons. Le constat est sans appel, le vélo électrique d’une valeur de 4 000 e a disparu en quelques minutes.

Le rôle primordial de la vidéosurveillance

La victime avait quand même pris soin de stationner son vélo à proximité d’une caméra de vidéosurveillance. Immédiatement, il appelle la police municipale qui remonte les images et les transmettre au commissariat de Police. Ce que vont observer les agents ne manque pas de saveur : on y voit clairement un forain récupérer un coupe-boulons à l’arrière de sa camionnette, s’approcher du vélo, sectionner l’antivol et s’évaporer dans les petites ruelles du cœur de ville.

La victime, un agathois d’une cinquantaine d’années, dépose plainte.

Grâce aux images de la vidéosurveillance, l’enquête progresse. La plaque d’immatriculation du camion est relevée et l’individu clairement identifié par les placiers. Il s’agit d’un forain qui a pour habitude de déballer l’été sur les marchés du secteur. La vidéosurveillance parle encore, un autre forain est reconnu complice de ce vol. C’est lui qui est venu récupérer le vélo caché dans les fourrés au niveau du pont de la voie rapide qui enjambe l’Hérault. 

Pour les services de Police, il n’y a plus qu’à cueillir les deux comparses sur les marchés où ils ont pour habitude de déballer : Portiragnes, Valras-plage, Vias et Marseillan. Mais curieusement, les deux commerçants ne se présentent à aucun d’entre eux. Est-ce la fin de saison ? Se sentent-ils pistés ?

Les deux hommes, officiellement domiciliés sur un terrain de voyageurs à Rosny sur Seine sont peut-être déjà repartis.

Perdu pour perdu, la victime fait savoir sa mésaventure à quelques commerçants qu’il connaît sur le marché. L’information remonte rapidement aux placiers.

« Quand nous avons appris cela, nous étions sidérés » témoigne l’un d’entre eux « Déballer pour travailler sur nos marchés, oui ! Mais déballer pour voler aux abords, non ! Ce n’est pas possible, les marchands ambulants que nous acceptons l’été sur nos marchés doivent se montrer exemplaires ». L’histoire circule auprès d’autres forains issus de la communauté des gens du voyage. Manifestement, tout le monde ne veut pas être mis dans le même sac. Des coups de fils sont passés au sein de la communauté à la recherche des deux mis en cause.

Le téléphone arabe a fait le reste

Le téléphone arabe a visiblement bien fonctionné puisque samedi matin, la victime a été informé que son vélo l’attendait à proximité de la grande roue du Cap d’Agde. Il venait d’y être déposé par un inconnu.

« J’ai ainsi pu récupérer mon vélo. Je dois cela au travail exemplaire des agents qui décortiquent les images issues de la vidéosurveillance sur la commune d’ Agde. Ils ont fait un travail remarquable qui a énormément aidé l’enquête menée par le commissariat de police. Je remercie également les placiers qui n’ont pas laissé passer cette affaire. Je note également que des commerçants honnêtes issus de la communauté des gens du voyage se sont désolidarisés de ces deux voleurs » témoigne la victime.

Les commerçants ambulants mis en cause exclus des marchés !

Du côté de la ville d’Agde, la sanction n’a pas mis longtemps à tomber. « Nous avons définitivement exclu ces deux commerçants ambulants de nos marchés locaux, ils n’ont plus rien à faire chez nous » fait savoir le responsable des droits de place de la ville.

Selon nos informations, la même sanction devrait être prise sur les marchés de Portiragnes, Vias, Valras-plage, Marseillan ou les deux comparses avaient pour habitude de déballer.

Ils devront également répondre de leurs actes devant la Justice. 

Déployée sur la totalité de la commune d’Agde, la centaine de caméras aide à résoudre plus de 300 enquêtes de police par an.

vidéosurveillance agde
La ville d’Agde dispose d’un système de vidéosurveillance de premier ordre.
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Commentaires

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.