AGDE - "J’VOUS PREVIENS C’EST PAS GAI..." mon prochain court métrage.

Bonjour, Je m'appelle Yacine Sersar, je suis auteur réalisateur. "J’VOUS PREVIENS C’EST PAS GAI..." mon…

Bonjour, Je m'appelle Yacine Sersar, je suis auteur réalisateur.

“J’VOUS PREVIENS C’EST PAS GAI…” mon prochain court métrage.

Un film (fiction) inspiré de faits réels sur le thème de l’utilisation massive des pesticides.

AIDEZ-moi à financer la production en vous rendant sur la page de financement participatif Ulule (cliquez sur le lien). Le projet y est présenté en détail, et les contreparties y sont proposées.

Regardez, partagez et participez (à partir de 5 €) !!! MERCI !

http://fr.ulule.com/yaleproduction/


 

Faire du vin oui, mais au prix de quels sacrifices ? 

Si l’homme cultive la vigne depuis les temps immémoriaux, les méthodes ancestrales ont peu à peu cédé la place à la mécanisation puis à l’utilisation de pesticides. Avec les arbres fruitiers, la vigne est aujourd’hui la culture la plus traitée en France.

Comment sortir de ce piège chimique qui nuit au climat et à l’homme ? Peut-on réellement en sortir ?

Régis, propriétaire d’un domaine viticole, et sa femme Maria en feront la douloureuse expérience… 

Inspirée de faits réels, cette fiction nous montre que pour toute chose, il y a un prix à payer… on vous prévient, c’est pas gai…

LE DEBUT DU SCENARIO :

1 – COUR DU DOMAINE VITICOLE ­ EXT. JOUR
On entend des oiseaux chanter, ainsi que des poules et des canards.
Nous sommes dans un grand domaine viticole.
Un homme sort de la maison et se dirige vers un hangar.
(Durant toute la séquence, on ne verra pas le visage de l’homme)

2 – HANGAR ­ INT. JOUR
Il ouvre la porte à deux battants, et se dirige vers un caisson étanche avec à l'intérieur un scaphandre très sophistiqué, muni d'un masque à gaz à deux filtres et de deux bouteilles à oxygène.
L’homme appuie sur un bouton placé sous le caisson, l'intérieur de celui­-ci s'allume et les portes étanches s'ouvrent en faisant un « Pschiiiiii »​(comme dans les films de science­-fiction)
Il se saisit de la combinaison.

3 – COUR DU DOMAINE VITICOLE ­ EXT. JOUR
On entend un son de moteur. 
Un gros tracteur sort énergiquement du hangar et stoppe dans la cour.
Il tracte une remorque équipée d'un réservoir garni de chaque côté d'une dizaine de tuyaux.
L’homme vêtu de l'impressionnant scaphandre, saute lourdement du véhicule et va dans la remise.

Il ressort avec un bidon blanc, sur l'étiquette duquel est marqué en gros : « LA MARQUE M » et se dirige vers la remorque du tracteur. Il ouvre le bouchon du bidon.
A ce moment là, plus aucun bruit. Les oiseaux se sont arrêtés de chanter, on n’entend plus les poules et les canards, un silence de mort s'installe. Le seul son que l’on perçoit, est la forte respiration de l’ouvrier à travers le casque intégral (style Dark Vador).

Il vide le contenu liquide dans le réservoir de la remorque, puis monte sur son tracteur, et se dirige vers une parcelle de vigne.

4 – VIGNE ­ EXT. JOUR
Se déplaçant au milieu des allées, il traite les vignes feuillues grâce à la remorque qui crache, à travers les tuyaux, de lourds nuages de pesticide.
(Les images du tracteur en action sont très esthétiques, avec des plans du sol et des plans aériens)

5 – COUR DU DOMAINE VITICOLE ­ EXT. JOUR
Le tracteur revient des vignes et s'arrête dans la cour.
Le fermier coupe le moteur, descend de la machine et se dirige vers nous en ouvrant les attaches de son casque intégral.
Il s’arrête devant nous et retire le casque, on voit son visage. Un homme, la cinquantaine, mal rasé, la mine fatiguée.
Il est en nage, ses cheveux sont trempés comme s’il sortait de la douche.

OUVRIER 1 (plan subjectif)
Pfff, j’en peux plus d’ces tenues de cosmonaute. Non mais regardez­-moi ! On dirait qu’je vais sur la Lune ! Et on appelle ça le progrès !
Mais bon, il dit qu’c’est pour notre bien, l’patron… Faut dire qu’avant, ils faisaient n’importe quoi ! Comme Régis, l’ancien propriétaire…ll a morflé l’pauvre gars…
J’peux vous raconter son histoire mais j’vous préviens, c’est pas gai…

Début de la musique de Jean-Sébastien Bach.

On est transporté dans les années 80. On s’en rendra compte avec la vue de voitures de l’époque (2CV, DS, 4L etc.)

VOIX OFF
A l’époque quand il a démarré, il s’était énormément endetté. Son but était dans un premier temps de rembourser les traites, puis de devenir un important producteur de vin de la région. C’est qu’il avait d’l’ambition le bougre !

6 – VIGNE ­ EXT. JOUR
On voit le patron debout au milieu de sa vigne, tel un empereur contemplant son empire.
Il a la quarantaine.
Sa femme, tout sourire, le rejoint, se jette dans ses bras, et ils s’embrassent. (la caméra tourne autour du couple).
C’est une belle femme, la trentaine passée.
Puis main dans la main, ils se dirigent vers le domaine. 

A SUIVRE…

Durée du film : 15 minutes

Le tournage se déroulera dans le département de l'Hérault (Languedoc Roussillon)

 A quoi va servir le financement ?

– Le catering (cantine de cinéma) : le tournage durera une semaine. Un bon repas midi et soir avec l'équipe au complet, il y a de rien de tel pour accentuer une bonne convivialité, discuter, partager des points de vue, c'est essentiel.

– Location du matériel d'éclairage.

 Location de matériel son.

– Engager un prestataire pour les prises de vues aériennes avec un drone (société “Les films d'Eoles” http://www.lesfilmsdeole.fr/)

– Location du domaine viticole, avec tracteurs et machines agricoles.

– Défraiements de tous les comédiens et techniciens lors des déplacements (dans le département de l'Hérault)

– Costumes (location) et accessoires

– Post production (étalonnage, mixage son, effets, traduction, DCP)

 

 A propos du porteur de projet

a0812dd1b4cd8234c0e6d8c97199ca

c25b932c87051504ca1075a8e7d2adb39fea852ea72e41bdda1f5df50673

6a8f20de9fc77c51efe52fee2776f6

75c4d7a99dbc8705077e953766fcd5

Intéressé aussi bien par l’écriture que par la réalisation, Yacine Sersar combine ces deux talents pour la chaîne locale Télébocal de 2001 à 2004. Au programme, réalisation, reportages d'actualité et création d’une rubrique mensuelle “Télébocal story”.. « Cette expérience a été un déclic pour moi, j’ai appris à bricoler, à chercher des solutions pour que tout se passe pour le mieux, et surtout, j’ai pu combiner l’écriture et la réalisation. J’ai pu mettre mon imaginaire en images, et c’est à ce moment là que j’ai compris que je voulais m’orienter vers ces domaines. »

La reconnaissance intervient avec le court métrage « Tous les matins d’Yvette » avec Julie Williamsom, qu’il écrit, réalise et produit. Le film obtient de nombreuses récompenses dans les festivals. Il enchaîne l’année suivante, avec « C’est pas Grave », qui réunit Marion Dumas et Thierry Beccaro, tourné dans la Grande Galerie de l’Evolution. Là aussi, le film se voit décerner plusieurs prix, y compris à l’international. Enfin, en mai 2008, c’est une nouveau court métrage récompensé à plusieurs reprises qui voit le jour sous sa plume et sa caméra, intitulé « Contredanse ».

Année 2011 : c’est le 50ème anniversaire de la réalisation du film culte « Les Tontons Flingueurs » de Georges Lautner. A cette occasion, il rend hommage à l’un des maîtres du 7ème Art en réalisant le court métrage « Les tontons flingués », soutenu par Eric Garandeau, Président du CNC. Avec les acteurs Venantino Venantini, Stéphane Hénon, Michel La Rosa, Michel Crémadès, Antoine Coesens, Anne Richard et Julien Cafaro, il rejoue la mythique scène de la cuisine. La première diffusion du court a eu lieu lors du Festival “Les Hérault du Cinéma” au Cap d’Agde, sous le regard ému du regretté Georges Lautner.

Son dernier court métrage en date est sobrement intitulé « La Queue ». Avec Jean-Paul Rouve, Michel Crémadès, Antoine Coesens, Thierry Rousset et Olivier Cabassut au casting, le réalisateur nous offre son regard, à la fois réaliste et humoristique, sur notre société de consommation. Le film, tourné à Agde et sorti en janvier 2014, est la parfaite synthèse des divers talents de Yacine Sersar, entre écriture, réalisation et montage.

Passionné par son métier, Yacine Sersar est tout aussi heureux de transmettre son savoir et ses techniques aux plus jeunes. C’est ainsi qu’il participe à l’opération « courts d’écoles », soutenu par le Conseil Général de la Savoie, qui permet à des élèves de CM2 de réaliser des courts métrages, en compagnie d’acteurs comme Sylvie Loeillet, Olivier Pagès, Marthe Villalonga, ou encore Valérie Vogt.

Réalisateur attachant, avec un regard ouvert sur le monde qui l’entoure, Yacine Sersar couche sur papier ses idées avant de le mettre en images avec à sa caméra. Le résultat, parfois surprenant, souvent drôle, se veut fédérateur et proche des gens.

http://www.yaleproduction.com

 
Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.