Agde - Le diagnostic PLU ... n'a plus qu'à plaire !

  La salle de la Fresque du Palais des Congrés du Cap d’Agde, fût…

 

La salle de la Fresque du Palais des Congrés du Cap d’Agde, fût mardi 2 Mars le théâtre des premières esquisses du  diagnostic du Plan Local d’Urbanisme (PLU) décliné en  12 tableaux ( voir ci-dessous).
Gilles D’ETTORE , député-Maire d’Agde, Sébastien Frey, Premier adjoint , délégué à l’Aménagement durable du territoire et aux Grands travaux, Thierry NADAL, adjoint au Maire, délégué à l’Application du Droits des Sols s’appliquèrent à présenter devant une centaine de personnes le dit diagnostic.

Le PLU ( PLAN LOCAL d’URBANISME )  a remplacé le POS (PLAN D’OCCUPATION DES SOLS ) . Il définit les règles indiquant quelles formes doivent prendre les constructions, quelles zones doivent rester naturelles, quelles zones sont réservées pour les constructions futures, etc.

Il doit notamment exposer clairement le projet global d’urbanisme. Celui ci devrait être opérationnel en milieu d’année 2011.

Parmi la centaine de participants à cette présentation on pouvait remarquer , outre les élus , ceux qui cherchaient a connaître si « leurs » terrains seraient «  élus «  à la constructibilité future. Qui scrutant quel signe permettrait de voir dans ce diagnostic une préférence pour la constructibilité prochaine du secteur de Malfato , de Rochelongue de la Prunette et même ceux qui auraient récemment investis sur plusieurs milliers de mètres carrés dans la zone des champs blancs.

Dans cette zone pourtant déclarée «  poumon vert » en début de mandature , furent édifiés depuis : le groupe scolaire du littoral , le stade de rugby et les fondations du futur centre aquatique. Assez semble t’il pour que d’opportuns investisseurs fonciers se prennent à espérer qu’un argument bien pensant comme une maison de retraite puisse séduire les praticiens de l’urbanisme susceptible de répondre au diagnostic local.
D’autres plus pragmatiques attendront les propositions d’aménageurs en matière de regroupement de terrains à Rochelongue ou à la Prunette. Il ne fut cependant pas fait mystère que même si ce diagnostic était ouvert à discussion jusqu’ à la mi 2010, le secteur de Malfato tenait la corde de la plus rapide mise en constructibilité.  

Chacun sait que le moment de toutes les négociations et propositions était venu et déjà se sont créés comme à Malfato et à la Prunette des associations de propriétaires pour vanter les mérites et les arguments de leur patrimoine respectifs. 

On peut s’imaginer que les divers futurs changements et aménagements des différentes zones représentent des intérêts fonciers non négligeables que les élus auront à coeur de sélectionner en fonction de l’intérêt général de tous. 

Comme en matière d’urbanisme , comme le dit la chanson,  personne ne fait fait fait , ce qu’il lui plait plait plait .. Pour être les élus du futur PLU .. il vaut sans doute mieux plaire aux futurs ré(élus ) …l’apéritif qui clotûra cette réunion de mise en bouche fût donc des plus convivial. 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.