Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

AGDE : L'élu aux finances répond aux critiques des « expertes es-finances » de l’opposition

  A ma gauche dans les rangs de l’opposition Corinne Siewert toujours impatiente de renouveler les questions auxquelles il lui a déjà été répondu en commission des finances, nous interpelle en ce qui concerne la conformité avec le compte de gestion et les prétendues ventes de terrains à prix coutant. Il appartient au comptable public, […]

 

A ma gauche dans les rangs de l’opposition Corinne Siewert toujours impatiente de renouveler les questions auxquelles il lui a déjà été répondu en commission des finances, nous interpelle en ce qui concerne la conformité avec le compte de gestion et les prétendues ventes de terrains à prix coutant.

Il appartient au comptable public, pour lequel j’ai le plus grand respect, de comptabiliser par une opération comptable d’ordre non budgétaire le transfert de l’emprunt eau et assainissement vers la communauté d’agglomération. D’ailleurs les annuités 2017 ont été réglées par l’agglomération. Ainsi que cela a été précisé pour Mme Siewert par le Trésorier cela sera fait dès que les procès-verbaux de transfert auront été établis.

Concernant les ventes de terrains, Mme Siewert feint d’ignorer l’existence d’un schéma comptable précis de régularisation de cession d’immobilisations corporelles anciennes dont on ne connait pas le prix. Dans ce cas, la plus-value est constatée par une opération d’ordre non budgétaire.

En conclusion : les 16 171 634.44€ ne sont pas une dette de la ville d’Agde et les terrains forts anciens ont été vendus avec plus-value à la valeur marchande d’un gestionnaire avisé.

Mme Siewert ne supporte pas non plus que lors de la présentation du compte administratif on mette en avant l’épargne brute ; il s’agit du résultat de la soustraction des dépenses réelles de fonctionnement aux recettes réelles de fonctionnement ; c’est trop simple, mais surtout trop favorable (près de 13 millions d’euros) et Mme Siewert préfère s’appuyer sur «les analystes financiers » qui bien entendu l’amènent à un résultat moins favorable.

Se complaisant dans la critique, il nous est reproché de ne pas avoir augmenté les impôts tout comme les villes voisines ; cette décision collégiale et concertée de l’équipe municipale est présentée comme n’étant pas forcément un signe de bonne gestion. L’augmentation des services jugée massive, pourtant payée par les seuls bénéficiaires et non indistinctement par tous les concitoyens ne recueille pas son agrément. Les colistiers de l’opposition apprécieront ! Quand on parle d’élucubrations….

En ce qui concerne l’évolution de la dette, Mme Siewert ignore en toute simplicité que l’inflation entre 2001 et 2017 a été de 26.50% et que durant cette même période la population est passée de 20300 habitants à plus de 26000 soit 28% créant bien entendu des besoins supplémentaires ; ces deux actualisations combinées font passer la dette de 2001 de 63 millions d’euros à 102 millions ; à comparer avec les 88 millions de 2017.

Face à moi dans les rangs du public, Mme Sylvie Mistarz, désormais adhérente du Mouvement Radical issu d’une fusion et dont l’ancien Ministre chef de file a constamment soutenu la politique de prélèvement sur les ressources des collectivités (désormais 3 millions par an pour la ville d’AGDE) ; bien entendu pas un mot pour reconnaitre la difficulté pour faire face à cette surprise du chef après les élections municipales.

Les mots de sa part de réprobation de la politique municipale en matière de finances ne manquent pas : manipulation, fanfare, erreur, publicité trompeuse, publicité mensongère, on nous ment, on nous trompe ; plus quelques qualificatifs incorrects et inopportuns concernant ma personne que je promets de ne pas oublier.

On nous parle d’erreur de près 3 millions d’euros, retrouvant au passage la plus-value perdue par Mme Siewert.

Selon la même technique on ne veut pas entendre parler d’épargne brute, mais seulement d’épargne nette qui ne fait que 3 millions d’euros soit 4 fois moins ; c’est très utile quand on veut critiquer.

Je n’ai pas l’intention de faire amende honorable et je persiste : compte tenu des difficultés gouvernementales et grâce à l’effort des services et de la population, 12,985 millions d’euros d’épargne brute est un résultat dont nous pouvons être fiers.

Je rappelle encore que depuis le début de ce mandat 67 223 242 € ont été investis et que l’endettement supplémentaire n’a été que de 2 289 600 € soit 3.4% des investissements.

Et j’ajouterai même que 4 150 000 € de remboursement du « FCTVA » (TVA remboursée par l’état sur les investissements de 2017) ont été perçus en 2018, donc directement financés par l’emprunt fin 2017 permettant ainsi l’équilibre de nos comptes. Cette somme sera déjà disponible pour les investissements à venir ou à défaut pour réduire l’emprunt.

A chacun de vérifier et de tirer ses conclusions.
La prochaine fois concertez-vous Mesdames, cela évite les couacs !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.