Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

AGDE - LES SACRIFIES ... par Henri Couquet Agde Pays d’Agde

  En Agde, la perte de contrôle municipal sur les «grands projets », avec les dérapages financiers qui en découlent, induit la dégradation du simple service au citoyen. Vous le savez déjà, depuis quelques années maintenant, les projets municipaux montés à contresens, mal calibrés, découlant de décisions hasardeuses, financièrement mal cadrées, génèrent des dépenses de plus […]

 

En Agde, la perte de contrôle municipal sur les «grands projets », avec les dérapages financiers qui en découlent, induit la dégradation du simple service au citoyen. Vous le savez déjà, depuis quelques années maintenant, les projets municipaux montés à contresens, mal calibrés, découlant de décisions hasardeuses, financièrement mal cadrées, génèrent des dépenses de plus en plus importantes. De nouvelles recettes sont donc nécessaires pour les couvrir.

Cela a donné lieu dans un premier temps, dès 2009, à une forte hausse des taux locaux d’imposition, ainsi qu’à la suppression d’abattements et d’exonérations, et à la création de toute une série de nouvelles taxes dont les parkings payants du Cap. S’y ajoute aussi le recours systématique à l’emprunt, alourdissant ainsi l’endettement de la ville, alors que partout ailleurs on essaie de faire l’inverse. Ces nouvelles charges pour le contribuable, inscrites dans la durée, ne suffisent pourtant pas.

En état de manque, la municipalité s’est lancée sans retenue dans la braderie du patrimoine foncier municipal. Ce ne sont plus des terrains de ZAC destinés à la vente. Ce sont des terrains communaux qui auraient pu et dû servir aux futurs équipements publics nécessaires dans une ville en développement. En outre, certains auraient pu être destinés à la création de lotissements communaux, comme je l’avais proposé dans le cadre d’un aménagement de l’entrée de station à Rochelongue (ce qui aurait été original). Ainsi, dans sa recherche éperdue de liquidités, notre mairie préfère céder nos terrains communaux à des promoteurs afin qu’ils y réalisent de nouvelles résidences hôtelières dont nous n’avons pourtant vraiment plus nécessité.

Dans cette fuite en avant, une nouvelle étape est franchie aujourd’hui. Il ne s’agit plus de vendre des terrains vierges. Il s’agit de changer leur destination. Par exemple, il est prévu de détruire un terrain de basket omnisport, un équipement de quartier situé au Cap, face à la résidence à loyer modéré des Nautiles, à côté de la maison des associations, afin de le vendre pour y permettre la construction d’un immeuble collectif. Ainsi les jeunes du quartier seront privés de ce terrain de jeux qui avait été conçu dans ce but, les gens seront privés d’un équipement de quartier. Beau résultat ! Joli message !

Au moment où on nous annonce une enveloppe croissante destinée à l’extension du golf (5,5 millions d’euros HT à ce jour) est-il logique, est-il raisonnable, est-il juste de sacrifier une aire de jeux à destination des jeunes, des habitants du quartier, des citoyens modestes ? Je vous laisse répondre à cette question.

Henri COUQUET, conseiller municipal indépendant, « Agde Pays d’Agde ».


 

terrain basket1

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.