Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - LETTRE OUVERTE A FRANCOIS AMOROS Par Henry SAUCEROTTE.

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre - N'hésitez pas à apporter vos contributions Une…

images?q=tbn:ANd9GcRlZY7L9DBuA0izopyy psBy62Y7mkp4xmt10lf jH 0wHcg5YcmowiLtM Cette rubrique Libre Expression est la vôtre – N’hésitez pas à apporter vos contributions
Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le pays Agathois. 
Vous pouvez réagir en bas d’article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom


LETTRE OUVERTE  A  FRANCOIS  AMOROS Par Henry SAUCEROTTE.


 Soyez rassuré, Monsieur AMOROS, je ne me sens pas du tout aigri, tout au contraire, j’ai plutôt l’esprit plus libre car je suis sûr de ne pas faire de tort à Jean Louis COUSIN depuis qu’il n’est plus dans la course aux Municipales.

Tout d’abord, il faut que vous sachiez que , jusqu’à présent, je n’ai jamais fait de politique, je n’ai été militant ni d’un parti de gauche, ni de droite et , bien sûr pas du Front National, même si je partage souvent les idées de Marine LE PEN, principalement sur les sujets de société et peut-être malheureusement bientôt sur les aspects monétaires et financiers depuis que François HOLLANDE, avec son idéologie, sa gabegie notoire et son gouvernement d’incapables risque de nous envoyer droit dans le mur sans avoir bientôt plus la possibilité de faire autrement.

Si j’ai accepté d’apporter mon soutien à Jean Louis COUSIN, c’est, bien sûr, parce que je le connais depuis longtemps, je connais ses valeurs humanistes, c’est un homme d’ouverture, c’est un homme compétent, un vrai professionnel et j’incarnais, avec pas mal d’autres, la branche modérée et d’ouverture dont AGDE devrait avoir probablement besoin. Je ne crois pas que le Front National aurait été une béquille, mais il vaut mieux être une béquille qui permet d’avancer qu’une civière ou un corbillard.

Vous dîtes que nous ne nous connaissons pas, c’est vrai ; nous ne nous sommes jamais rencontrés, mais j’ai toujours cherché à connaître votre parcours ; savez-vous pourquoi ? Tout simplement, parce que mon grand-père maternel s’appelait François AMOROS, mon oncle et son fils, médecins à Marseille, s’appellent François AMOROS et enfin, ma cousine, médecin à Vias, s’appelle Françoise AMOROS. Voila pourquoi je m’intéresse à vous et je n’aimerais pas que ce nom soit terni !

J’ai, en général, été toujours satisfait des différents Maires d’AGDE, sauf pendant la période affreusement dispendieuse de PASSERIEUX, et je n’ai jamais été tenté de concourir à ce poste, certes très intéressant, je pense, mais j’avais d’autres centres d’intérêt qui me passionnaient davantage. J’ai été très satisfait de voir Gilles D’ETTORE devenir Maire d’AGDE, d’autant plus qu’avec son père, Raymond, nous avons commencé nos études ensemble au Collège d’AGDE, nous passions nos vacances d’été au Grau, nous nous sommes retrouvés plus tard à l’Université des Sciences et Techniques de Montpellier et c’est, bien sûr, avec beaucoup de peine que j’ai appris sa disparition prématurée.

Alors, pourquoi partir avec Jean Louis COUSIN ?

Depuis quelques années, on a le sentiment que Gilles D’ETTORE n’est pas suffisamment bien secondé, qu’il lui manque des collaborateurs compétents pour mener à bien les différents projets d’envergure nécessaires au développement de la Ville d’AGDE et du Cap d’AGDE. Il n’y a qu’à voir le dérapage comptable et financier de tous les gros projets( Centre aquatique, Extension du Golf, Front de mer au Grau, …), mais aussi des petits investissements( je prends simplement l’exemple du petit bâtiment à l’entrée de la zone technique du Cap : il a coûté 330 000 € ; il n’aurait jamais dû coûter plus de 100 000 €).

Gilles D’ETTORE est sûr de lui et il a probablement raison ; il n’a pas d’opposition valable, beaucoup trop dispersée et incapable de s’unir pour proposer un projet sérieux ; nous avions commencé un travail de fond, avec l’ébauche avancée d’un bon projet de développement réaliste, chiffré, sans dérapage, satisfaisant pour le porte-monnaie des Agathois et nous voulions essayer de rassembler un maximum de gens de bonne volonté et surtout compétents, chacun dans sa branche professionnelle (Personnellement, ma première formation de base est d’être ingénieur diplômé de l’Ecole Supérieure des Travaux Publics de Paris).

La rivalité aurait été saine, projet contre projet, sans idéologie d’aucune sorte ; nous aurions pu gagner, ça aurait certainement été difficile, nous aurions été probablement battus, mais ce n’était pas grave, parce que nous aurions pu apporter notre compétence dans le débat et c’est AGDE qui aurait été gagnant.  C’est bien là le principal.

 AGDE est ma Ville depuis 65 ans et je l’aime viscéralement.

HENRY SAUCEROTTE

P.S. Mme Aubert ne m’intéresse absolument pas, je ne suis pas au FN, Dieu merci !

J’ai simplement eu l’occasion d’apprécier ses méthodes à travers différents courriers qu’elle a pu adresser ; ce n’est pas « piqué des vers », je vous souhaite bien du plaisir !

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.