Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - Lettre ouverte aux Electeurs et Prétendants a la Mairie de AGDE.

Cette rubrique Libre Expression est la vôtre - N'hésitez pas à apporter vos contributions Une…


images?q=tbn:ANd9GcRlZY7L9DBuA0izopyy psBy62Y7mkp4xmt10lf jH 0wHcg5YcmowiLtMCette rubrique Libre Expression est la vôtre – N’hésitez pas à apporter vos contributions
Une seule obligation vos articles doivent êtres signés, argumentés et doivent concerner le pays Agathois. 
Vous pouvez réagir en bas d’article ou écrire aux participants en cliquant sur leur nom


Lettre ouverte aux Electeurs et Prétendants a la Mairie de AGDE.

Depuis quelques temps on remarque une recrudescence d’articles, préparant la grande bataille électorale de 2014. Chacun y va de ses critiques et c’est à qui fera mieux. La place doit être bonne, voir très bonne. L’ère des promesses revient, c’est à qui saura le mieux se placer face à l’électorat. Électorat  déjà fortement ébranlé depuis la dernière élection, et de plus en plus mis à contribution pour essayer en vain de “sauver le pays”, ou le travail n’est même plus respecté. 

Peut être estimerez vous que je suis négatif et vous avez “peut être” raison mais on peut rêver que c’est peut être aussi le moment de vraiment changer. Tout notre système est sclérosé par la politique quelle soit de droite comme de gauche et à tout les niveaux.

Prenons l’exemple d’une commune (n’importe laquelle), ce sont des moyens, des effectifs, des budgets des investissements, bref, une entreprise qui devrait avoir à sa tête un homme ou une femme ainsi qu’une équipe  justifiant des compétences nécessaires à la gestion et au développement de “l’entreprise”. Hors que nommons nous à la tête d’une telle entreprise, un patron qui a le seul mérite, d’avoir fait les meilleures promesses, d’avoir une bonne bouille, sans nous soucier de ces réelles compétences, ainsi que de celles de son équipe, ceci ne mettant pas en cause leur probité.

Voilà comment ont fait d’un simple fonctionnaire un patron d’entreprise, c’est un peu léger ne croyez vous pas, mais peut être est ce la maladie de notre pays ? La gestion d’une commune ne peut être la simple idéologie d’une politique ou la main mise d’un homme ou d’une équipe.

En effet, ne l’oublions pas, vous les électeurs êtes les actionnaires de cette entreprise par vos impôts, vous êtes en droit d’attendre des résultats à la hauteur de vos attentes. Que diriez vous si les dirigeants que vous rétribuez grassement dilapident votre argent par des décisions inapproprié, des investissements hasardeux ou non nécessaires, une gestion calamiteuse des moyens tant humains que techniques de votre entreprise?

Il est peut-être temps de mettre un terme à ce système! Pour cela, il ne suffit pas de ce plaindre et de subir, il faut agir. Exiger que vos élus futurs ce comportent comme un conseil d’administration avec la particularité de compter de réelles compétences en rapport avec la gestion de “l’entreprise” commune. À savoir pour exemple, gestion financière, techniques, humaines, marketing, sociale, etc…… (Je précise que ce type de conseil d’administration d’entreprise n’à pas beaucoup cours dans notre pays je le reconnais, ce qui est notre faiblesse).

Dans cette période particulièrement difficile, il est important de s’appuyer sur une équipe capable de définir une stratégie en rapport avec notre situation. Cela veut dire serrer les “boulons” “réduire la voilure” terme approprié pour une ville du littorale en en terme de dépenses de fonctionnement, définir des priorités dans les investissements, mettre en œuvre une politique régénération de notre tissus économique. Si les premiers points sont le B A BA en temps de crise, le deuxième point me semble particulièrement important. Je l’évoquais dans un précédent article, nous ne pouvons nous contenter d’une mono économie; le tourisme. C’est un fait, le soleil ne coûte rien mais on en vient aujourd’hui à financer nos emplois par les impôts et cela n’est pas sain.

Il est plus que temps que nos élus s’activent pour inciter des entreprises à venir créer des emplois chez nous, d’autres l’on fait. C’est vrai que c’est plus difficile pour des personnes qui n’ont aucune expérience de l’entreprise de ce lancer dans cette démarche.

Je fais référence à nos députés anciens et nouveaux pour qui le terme “entreprise” est un mot abstrait, qui préfèrent brasser des paroles que réellement agir dans ce domaine. 

J’ai lu dans ML que nos politiques de BÉZIERS envisageaient de ce lancer dans cette démarche, ce n’est pas trop tôt, il y a déjà les feux à la maison. Le problème c’est que ses élus ont une vision très théorique de la notion d’entreprise. Malheureusement comme toujours nos politiques, incapables de définir les forces de notre région font appel à des cabinets spécialisés, à nos frais. Après 9 mois de gestation (un accouchement quoi), l’éléphant à accouché d’une souris, comme beaucoup de projets menés par les instances départementale et régionale. Nos rêveurs politiques souhaitent attirer des entreprises je cite “à forte valeur ajoutée ” bureau d’études, ingénierie, centre de recherches, etc… Pour attirer des “talents”, alors que nos besoins en terme d’emploi, de potentiel de demandeurs d’emploi ne sont nullement adaptés à ce type d’entreprise.

Il est donc important pour AGDE de ne pas ce tromper. 

En terme de financement, les “copains” de notre député ont bien accordé au Maroc une aide de 150 millions d’euros pour je cite  “la colocalisation” en claire, la réalisation de plateformes industrielles, de technopoles ou d’agronomes. Une invite pour la délocalisation des entreprises Françaises à part cela, c’est tout à fait ce qu’il nous faut à Agde. Je suis sur que notre députe n’aura de cesse de défendre notre projet… Notre ville a des atouts indéniables, l’autoroute, l’aéroport, le fer, la zone portuaire de Sète, des installations de confort et de loisir, sans oublier le soleil. Cette situation pourrait intéresser par exemple des entreprises de logistique, de dispatching, de i commerce, entreprises de main d’oeuvre non délocalisables pour ne citer que trois exemples.

Vous Électeurs, méfiez vous des phrases toutes faites, que vous reconnaîtrez facilement par leur généralité.

Confiriez vous des travaux à un entrepreneur sans avoir vérifié ses références, ainsi que ses garanties ?

Pensez vous réellement que les actions conduites à ce jour sont celles qui vont permettre à vous et vos enfants de vivre sereinement à très court terme?

Exigez des économies, ne pas en réaliser en temps de crise est indécent.

Et enfin sortez du clivage droite gauche et les autres qui a mené notre pays où il est aujourd’hui

Vous prétendants à la Mairie de notre ville.

Êtes vous prêt a mouiller votre costume pour, avec acharnement construire une économie alternative au tourisme pour pallier au chômage de votre secteur ?

Êtes vous prêt à vous impliquer personnellement dans la gestion des services dont vous aurez la responsabilité afin d’en améliorer l’efficacité?

Êtes vous prêt a “gratter” pour mettre en exergue les économies à réaliser afin de diminuer la charge de la collectivité sans pour autant nuire à son efficacité ? (Je vous rassure, à AGDE il n’y aura pas à gratter beaucoup pour cela)

Et enfin êtes vous prêt a prendre des engagements fermes ?

Si ces conditions sont remplies mon rêve se transformera en réalité…… Chiche.

François Xavier MULLER – Agde

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.