Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

AGDE - L'impensable s'est produit au cimetière cette nuit

Les faits inqualifiables se seraient produits dans la nuit de samedi à dimanche. Depuis le…

Les faits inqualifiables se seraient produits dans la nuit de samedi à dimanche. Depuis le décès de son épouse en février 2015, Marcel, le patriarche d'une famille agathoise honorablement connue, se rend tous les jours sur la tombe de son épouse enterrée au sein du cimetière d'Agde, mais ce dimanche matin, il remarque que quelque chose ne va pas.

Une tombe profanée

Les plaques commémoratives placées sur la tombe n'étaient pas positionnées comme d'habitude, il en manquait même une, j'ai senti que quelque chose n'allait pas, j'ai tout de suite appelé l'un de mes fils” indique cet agathois encore sous le choc. Une fois sur place, son fils André, l'ainé de la famille de six enfants constate des éléments troublants : ” j'ai vu que le tombeau avait été ouvert, j'ai tout de suite appelé la police“.

Rapidement sur place, la police technique et scientifique du commissariat d'Agde procède aux premières constatations et relevés ADN. Elle fait appel aux pompes funèbres afin de descendre dans le caveau où effectivement, le délit de profanation est constaté. ” J'ai pu constater qu'effectivement le cercueil avait été ouvert ” précise Christian Galy, à la tête d'une entreprise de pompes funèbres agathoises.

Un simple motif crapuleux ?

« Aucune inscription ni revendication n’a été relevée » précise une source proche de l'enquête. Les films de la vidéo-surveillance située tout autour du cimetière vont être étudiés. Une enquête a été ouverte pour « violation de sépulture » et le commissariat de police a été saisi de l'enquête. Le vol de bijoux pourrait être l'une des motivations du ou des auteurs de ce délit puni de 5 ans d'emprisonnement et de 75 000 euros d'amende.

” Les morts chez nous, c'est sacré ! “

Pour la famille, l'acte est inqualifiable. “ les morts chez nous, c'est sacré, il faut pas y toucher” précise un membre de la famille. ” Si la police trouve le ou les auteurs, il vaut mieux ne pas nous le dire car nous finirons notre vie en prison, on ne pourra pas laisser passer cet acte impardonnable ” précise l'un des membres de la famille encore sous le choc. 

 « Ce qui s’est passé est intolérable et inqualifiable ! Il s’agit là d’un outrage inadmissible que je condamne avec force. La profanation, la dégradation de sépultures est une atteinte à la dignité humaine et au respect dus à nos  défunts. Je tiens à témoigner mon entier soutien et ma profonde solidarité à la famille agathoise qui a été touchée par cet acte odieux ” a indiqué pour sa part le maire de la ville Gilles d'Ettore.

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.