Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

Agde - Non à l'archi-pelle de béton .. par Adrien Terribile

La section socialiste d'Agde manifeste sa très solennelle préoccupation devant la décision prise par…

La section socialiste d’Agde manifeste sa très solennelle préoccupation devant la décision prise par la majorité municipale conduite par Gilles d’Ettore de tenter de réviser la Zone de Protection de l’Environnement et du Patrimoine et le POS, au Champs Blancs, sur le site dit de l’ancien radar.

Cette décision est présentée au prétexte de la construction d’une nouvelle école et d’une piscine. Ces deux équipements, que les agathois attendent depuis déjà presque six ans de mandat de l’actuelle municipalité, sont nécessaires. Depuis presque six ans que l’équipe municipale gère la ville, on aurait pu d’ailleurs penser que cette nouvelle école et cette nouvelle piscine auraient déjà dus être terminés ou en cours des finitions.

Mais si ces deux équipements sont légitimement désirés par tous, la localisation choisie est plus qu’une erreur : elle est irrationnelle pour l’école, qui obligera les parents à de longs déplacements ; elle est un drame pour le futur de la ville quant à la piscine : Haute de près de 19 m, dans un style décalé par rapport au paysage, cette future piscine, mal conçue et s’esquissant gomme un gouffre financier, obstruera pour toujours la vue sur le Mont Saint loup en venant du Grau et en allant vers le Cap par le chemin de ronde.

Pire : elle conduit la municipalité à vouloir déchirer et jeter au panier les règles paysagères qui ont été adoptées en 2004 par la ville, après des années de travaux et d’études architecturales et paysagères. La volonté de conserver un « poumon vert » non urbanisé entre Agde, le Grau et le Cap, pour garantir l’équilibre futur de la ville est jetée à bas.
Ce poumon vert devait rassembler stades, aménagements paysagers de promenade, aires de santé, mais sans constructions, se limitant à des espaces de sports sans équipements lourds et à des espaces verts partagés par tous les quartiers.

Ce poumon vert, future zone de loisirs paysagère sans constructions, était la seule chance pour Agde de conserver un équilibre de paysage et de nature face au mouvement continue de croissance immobilière connue depuis trente ans. La décision que veut prendre la municipalité, après l’énorme gâchis du bétonnage des Cayrets, menace de manière définitive l’avenir de la ville et son cadre de vie exceptionnelle.

Dans ce contexte, les socialistes d’Agde manifeste leur incompréhension d’avoir vu au conseil municipal une partie des élus de l’opposition manifester par leur vote positif un soutien à Gilles D’Ettore dans ce coup très grave porté au cadre de vie futur d’Agde et à l’équilibre environnementale.

Ils s’attacheront à convaincre leurs partenaires de gauche de l’importance de ce sujet dans une volonté de rassemblement patiente. Mais pour leur part, ils annoncent qu’ils combattront radicalement dès la rentrée ce projet de dénaturation de la zone de protection paysagère, qui est d’une particulière gravité.

Ils demandent en particulier solennellement à l’Etat, qui est co-décisionnaire en la matière, et sans lequel aucune modification n’est possible, de prendre ses responsabilités et appellent la population à se mobiliser pour faire pression à la fois sur la municipalité et sur l’Etat pour éviter cette erreur tragique qui ne sera pas rattrapable.

Pour la section d’Agde Adrien Terribile
Qui est-ce ? – Fiche TrominosCap :
https://www.herault-tribune.com/?p=p04&action=view&Tr_Id=199

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.