L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

AGDE POLITIQUE - Les conseillers municipaux minoritaires partent en ordre dispersé dans la campagne

Le rôle d'un conseiller municipal d'opposition est tout aussi ingrat qu'utile à la démocratie locale.  Ces élus sans aucun pouvoir ont pourtant des droits, reconnus dans le Code général des collectivités territoriales. Mais, sur le terrain, le passage de la loi à la pratique n’est parfois pas évident. Les conseillers locaux d’opposition n’ont souvent ni […]

Le rôle d'un conseiller municipal d'opposition est tout aussi ingrat qu'utile à la démocratie locale. 

Ces élus sans aucun pouvoir ont pourtant des droits, reconnus dans le Code général des collectivités territoriales. Mais, sur le terrain, le passage de la loi à la pratique n’est parfois pas évident. Les conseillers locaux d’opposition n’ont souvent ni les moyens, ni le temps de travailler sur les délibérations proposées au vote.

Sans autre pouvoir décisionnaire que celui de participer au conseil municipal, ils sont pourtant les garants de la démocratie locale et de façon totalement bénévole puisque aucune indemnité n’est perçue par les conseillers municipaux sans délégation.

Autant dire qu'il faut avoir un profond amour pour sa commune pour occuper de telles fonctions.

Après 6 ans de mandat en tant qu'élus minoritaires (2014-2020), Fabrice Mur, ​​​​​​Gérard Rey, Anne-Marie Garrigues, Germain Castel, Corinne Seiwert, Marc Bouvier-Berthet, Henri Grimal, Alain Lebaube et Jean-Claude Planes n'auront pas démérité dans l'accomplissement de cette fonction aussi difficile que peu valorisante.

Cette expérience au sein de l'opposition municipale aura créé des perspectives diverses pour les uns et les autres puisqu'en 2020, force est de constater qu'ils partent en ordre dispersé.

Les silencieux 

Fabrice Mur, le leader historique de l'opposition depuis maintenant 12 ans semble ne pas vouloir monter sur la tintaine cette fois-ci. Déjà tombé à l'eau en 2008 et 2014, le jouteur agathois ne souhaite pas se mouiller cette fois ci et passe la garde tout en gardant le silence sur ses intentions de votes ou de soutien. Se réservait-il pour le tournoi de 2026 ?

Marc Bouvier-Berthet reste également pour l'instant tout aussi discret sur ses intentions, à l'image de ses interventions en conseil municipal.

Les déterminés

Pour autant, la plupart des anciens colistiers de Fabrice Mur avancent en ordre serré : Anne-Marie Garrigues, Germain Castel, Henri Grimal et Corinne Seiwert, certainement la plus active dans ce dernier mandat, se sont trouvés un autre leader, en la personne du docteur Thierry Nadal qui porte un projet alternatif basé sur 3 piliers : Agde plus juste, plus sûre, plus verte.

Les convaincus

D'autres ont finalement choisi de ne plus s'opposer, convaincus au fil du temps que les orientations prises par la majorité municipale étaient finalement les meilleures pour la commune.

Pour Gérard Rey dont le rôle de conseiller a été des plus actifs, ses fonctions de Directeur d'Enseignement et de Recherches médicales l'amènent souvent loin de la cité de la perle noire et pourtant, il y garde un profond attachement. Pour lui, la gestion d'une ville  comme Agde “exige le savoir-faire d’une équipe expérimentée avec une expérience administrative, politique et diplomatique.  C’est donc un choix raisonné vers une équipe d’union capable d’agir dans l’intérêt général qui m'oriente vers le soutien à Gilles D’Ettore, Maire actuel, qui me semble aujourd’hui le plus compétent pour la gestion dynamique et ambitieuse dont nous avons tous besoin”.

La position des élus Agde bleu marine, Alain Lebaube et Jean-Claude Planes, élus en 2014 avec le soutien du Front National ont sensiblement la même position et en totale opposition avec la liste RN mené en 2020 par Jean-Louis Cousin, qualifié de ” personnage  aigris et radicalement contre tous les nouveaux projets portés par l’équipe dirigeante, le nouveau palais des congrès, la nouvelle entrée du Cap, la construction par la ville du nouveau Casino, la maitrise des finances, le projet ICONIC, (…) bref ce visionnaire incapable était contre tout, ce qui en dit long sur son pouvoir de gouverner“.

Pour le groupe Agde Bleu Marine, “ces modernisations étaient indispensables pour le développement de la ville, notre opposition a consisté au contrôle des projets auxquels nous avons adhéré pleinement. Notre soutien constructif a contribué à nous rapprocher de ce groupe d’élus majoritaire et à tisser des liens humains, comment pourrait-il en être autrement face à ces résultats de bonne gestion de la ville d’Agde tant pour les travaux, pour la gestion financière avec des impôts sans augmentation, une sécurité sans faille dans un contexte difficile, bref un climat de vie agréable dans notre cité et cela du a un maire ferme et décidé

En rappelant “l’épisode des migrants que le préfet voulait nous imposer sur le Grau d’Agde, migrants qui ne sont finalement pas venus grâce au refus ferme de Monsieur le Maire (…)  Nous vivons bien dans la ville d’Agde et pour que cela continue, nous apportons tout notre soutien a la nouvelle équipe de Gilles d’Ettore pour ces élections municipales de mars prochain.” 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.