L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

AGDE - Vincent Mirande, le patron du journal l'agathois dépose plainte pour diffamation !

Les campagnes électorales ne sont pas toujours un long fleuve tranquille ni pour les candidats, ni pour les médias. Dans une édition récente, Midi libre faisait part de la difficulté journaliste à rendre compte en cette période de l'actualité politique. Coup de pression, réflexion désobligeante, interdiction de rentrer dans un meeting où encore être accusé […]

Les campagnes électorales ne sont pas toujours un long fleuve tranquille ni pour les candidats, ni pour les médias.

Dans une édition récente, Midi libre faisait part de la difficulté journaliste à rendre compte en cette période de l'actualité politique. Coup de pression, réflexion désobligeante, interdiction de rentrer dans un meeting où encore être accusé de couvrir plus l'actualité de l'un plutôt que l'autre, bref, les commentaires et les chausse-trapes ne manquent pas dans cette période où certains esprits s'agitent plus que de raison.

Peu importe, les journalistes continuent leur travail d'information, ils prennent le pouls d'une ville et en rendent compte à leurs lecteurs.

Sur herault-tribune.com, nous sommes même allés plus loin en ouvrant une rubrique “libre expression” afin que chacun puisse s'exprimer dans cette campagne.

“L'agathois est devenu une feuille de propagande d'un candidat”

Manifestement, l'utilisation de cette rubrique le 13 février 2020 par Jérôme Bonnafoux n'a pas été du goût de Vincent Mirande, le directeur de la publication l'agathois.

Dans un texte portant en titre ” pénible dérive”, l'adjoint au maire d'Agde indique son étonnement à voir un directeur de journal prendre ouvertement position pour un candidat à l'élection municipale agathoise. Dans cet article, Jérôme Bonnafoux indique que ” le journal l'agathois est devenu la feuille de propagande d’un candidat, Thierry Nadal en l’occurrence. Chaque semaine, les Unes se succèdent systématiquement désobligeantes voire injurieuses pour Gilles d’Ettore, et ridiculement élogieuses pour le candidat sans étiquette.

Une plainte pour diffamation

Des propos qui manifestement ont heurté la sensibilité de Vincent Mirande qui a décidé de porter plainte en diffamation contre Jérôme Bonnafoux et herault-tribune qui a diffusé cette tribune.

Dans l'assignation que nous avons reçu, le directeur du journal l'agathois réclame 7 500 euros à titre de dommages et intérêts. Il fait valoir que “ces propos participent à  la déconsidération professionnelle d'un journaliste lequel a l'obligation déontologique d'informer le public en toute indépendance et objectivité.” 

L'obligation déontologique d'informer en toute indépendance et objectivité

Il le dit donc lui-même : un journaliste a l'obligation déontologique d'informer le public en toute indépendance et objectivité.

La question à laquelle devra donc répondre le tribunal est la suivante : comment un journaliste peut-il,  en toute objectivité, rendre compte à ses lecteurs d'une campagne municipale et en même temps afficher publiquement une proximité avec l'un des candidats, distribuer ses tracts sur les marchés et aborder aux yeux de tous un coupe vent à son effigie ?

Après avoir affiché un tel parti pris pour un candidat, comment M. Mirande peut-il oser déposer plainte pour diffamation contre quelqu'un qui affirme qu'il fait une campagne active pour un candidat ?   

Il faut bien avouer que la situation est assez risible ! 

L'exception de vérité exonère la responsabilité de l’auteur des propos

Dans ce procès intenté, M. Mirande, visiblement peu expert en droit, se rendra certainement compte qu'il n'y a pas de diffamation quand ce qui est affirmé correspond à la stricte vérité.  La jurisprudence en la matière est très claire à ce sujet.

Vivement que la campagne municipale se termine afin que ce monsieur, vraisemblablement victime de surmenage, puisse reprendre ses esprits et se concentrer sur son coeur de métier : donner de l'information de qualité à ses lecteurs !

 

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.