Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

ASBH : S'ADAPTER OUI, BRADER NON

L’ASBH se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins et il va falloir choisir la direction à prendre. Le monde du rugby a radicalement changé depuis les années de gloire de l’ASB : la course aux budgets et à l’armement n’a cessé de s’amplifier. Pour figurer dans les premiers du Top 14, il faut s’appuyer […]

L’ASBH se trouve aujourd’hui à la croisée des chemins et il va falloir choisir la direction à prendre.
Le monde du rugby a radicalement changé depuis les années de gloire de l’ASB : la course aux budgets et à l’armement n’a cessé de s’amplifier. Pour figurer dans les premiers du Top 14, il faut s’appuyer sur un budget de 15 millions d’euros au minimum avec parmi les équipes classées dans les six premiers, une majorité de joueurs sélectionnés dans des équipes nationales et les salaires qui vont avec !

Dans ces conditions là, deux solutions s’offrent à nous :
• La première est la solution que je qualifierai de “patrimoniale”. L’ASBH a été onze fois championne de France. C’est un club prestigieux qui ne peut pas perdre son identité, quelque soit le niveau auquel il joue ; les milliers de spectateurs au stade de la Méditerranée pour des matchs de Fédérale 1 le prouvent. Il faut donc persévérer avec le niveau de budget que l’on peut raisonnablement atteindre tout en sachant que nous n’avons ni Cap Gemini comme Biarritz, ni Pierre Fabre à Castre, Michelin avec Clermont et Boudjellal pour Toulon.

Avec ce niveau de budget nous pouvons espérer remonter en pro D2 dans les années à venir mais certainement pas de ramener le bouclier de Brennus sur les Allées Paul Riquet. Notons au passage que les meilleurs de nos jeunes joueurs sont attirés par des clubs du Top 14 et qu’il sera difficile de réalimenter l’équipe en joueurs de qualité avec nos propres forces.
• La seconde solution est celle que je qualifierais de “compétitive”. Pour réunir un budget de 15 millions d’Euro, s’il n’y a pas un sponsor providentiel, il faut se mettre à plusieurs. A ce compte là, on peut espérer réunir une équipe capable de rivaliser avec les meilleurs. On pourrait penser à un rapprochement avec Narbonne mais on sait que ce club a une santé financière fragile.

On peut donc imaginer un rapprochement avec le Montpellier Hérault Rugby Club pour constituer un club du département de l’Hérault.
C’est une hypothèse acceptable à condition que trois éléments soient réunis : tout d’abord il n’est pas question de brader l’ASBH : si les deux SASP pouvaient fusionner, les deux associations sportives devraient continuer à exister avec leurs propres cultures et leurs couleurs.
Ensuite, les matchs de championnat de France devraient se dérouler à Béziers au stade de la Méditerranée. Eventuellement les matchs de Challenge Européen auraient lieu au stade Yves du Manoir à Montpellier).
Enfin, les conditions de gouvernance au sein de la SASP devraient être clairement définies pour que l’ASBH ne soit pas soumise aux décisions du MHRC avec par exemple un droit de veto pour l’ASB.
Le choix est devant nous ; le conseil d’administration de l’ASBH/SASP devra décider vite quel chemin il souhaite prendre.
La Ville de Béziers qui est le principal sponsor du club étudiera de près le schéma qui sera proposé et décidera alors de son attitude.

En tout état de cause, il n’est pas question de brader l’ASB !
 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.