Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BASSIN DE THAU - Compte rendu soirée débat Ligue des droits de l'Homme "Réinventer la démocratie"

Réinventer la démocratiePrès de 130 personnes sont venues assister à la conférence débat organisée…

Réinventer la démocratie

Près de 130 personnes sont venues assister à la conférence débat organisée par la LDH Sète et Bassin de Thau ce mercredi 13 novembre.

Le Palace n’étant plus disponible pour les Associations, nous avons été accueillis dans la grande salle de la Bourse du Travail.

Pierre Confavreux, président de la section locale, a rappelé notre souci d’agir pour la défense des droits et libertés, de toutes et de tous ainsi que notre attachement à l’organisation de tels débats publics, rassemblant ceux, venus de tous les horizons politiques et sociaux, qui sont soucieux de débattre, réfléchir, discuter, 

 

La «démocratie continue»

La réunion a été animée par le Professeur Dominique Rousseau (1) qui nous a fait l’honneur d’accepter de venir  à Sète malgré ses multiples engagements professionnels et citoyens.

D. Rousseau a présenté son concept de «démocratie continue», élaboré tant dans le cadre de son travail universitaire avec d’autres chercheurs qu’à titre individuel.

Au préalable, il insiste sur le fait que la démocratie, qu’elle soit représentative ou même dite participative, vit une véritable crise, partout dans le monde. 

Crise qui n’est pas soignable par de simples pansements lui permettant de repartir telle quelle !

Il va falloir révolutionner nos schémas actuels de pensée. Comparaison avec l’époque de la Renaissance ou de la 1ère marche sur la lune.

Il insiste sur le rôle essentiel d’une Constitution, basée sur le respect des «droits de l’Homme» (les Hommes naissent, et demeurent, libres et égaux en droits).

Il rappelle que les droits n’ont pas pour but  d’individualiser mais, bien au contraire, de permettre des rencontres et le vivre ensemble.

Un des principes de base est de prendre au sérieux les citoyens (qui se prennent, alors, eux-mêmes au sérieux (on ne naît pas citoyen, on le devient !). Et de se rappeler que tous les nouveaux droits sont nés d’une révolte.

Ses principaux objectifs sont de diminuer le poids de l’Etat (pas des services publics !) au profit de la Société (au sens large, alors qu’elle est dominée actuellement par la sphère économico-financière).

Il faut aussi mettre fin au principe de «souveraineté» au bénéfice d’un «en-commun». Le pacte de Marrakech montre combien, par exemple, la lutte contre la corruption ou la mise en œuvre d’une politique d’accueil des migrants nécessitent une politique internationale. La crise grecque, elle, nous rappelle que des décisions, prises ailleurs que dans le pays ,concernent directement celui-ci, sans que les électeurs de ce pays aient un quelconque pouvoir d’intervention.

Parmi les solutions proposées : un statut pour les «lanceurs d’alerte», la suppression du Conseil d’Etat et d’un ministère de la Justice (remplacé par une haute autorité indépendante), l’obligation pour tous les députés d’organiser des «assemblées primaires» (décisionnaires) au niveau de chaque circonscription, sur tous les sujets à débattre ou à proposer. Avec une fédération de ces projets par un nouveau CESE (Conseil économique, social et environnemental) .

Les propositions de D. Rousseau sont basées sur une parfaite connaissance de la Constitution et des déclarations des droits de l’Homme tout en s’appuyant sur de nombreux auteurs «classiques» (Descartes, Sieyès, …) mais aussi plus contemporains (Simone de Beauvoir, Camus –je me révolte, donc nous sommes-, …), des films (12 hommes en colère ou encore le dernier de Costa-Gavras) voire plus inattendus, comme  Mickaël Jackson ou les allégories de Blanche Neige et la chèvre de Mr Seguin …

 

Les débats

A l’issue de cet exposé, très unanimement applaudi, un dialogue s’est établi avec la salle. De nombreux sujets ont pu être abordés tels que le statut des lanceurs d’alerte (et le rôle ses syndicats, collectifs, …), la recherche du bonheur, le rapport de force tant au niveau mondial que dans l’entreprise, les difficultés opérationnelles des assemblées primaires, la constitution des conseils municipaux non proportionnelle aux résultats, l’accueil des immigrés, la hiérarchie, la semaine de 3 jours, le revenu universel d’activité, l’éducation civique, le rôle de l’école, la défense des services publics, la hiérarchie des normes, le droit des végétaux, de l’eau, de la terre.

 

Soirée conclue par un buffet convivial où chacun(e) a pu prolonger les discussions, tant avec Dominique Rousseau qu’avec les participants.

 

1) Dominique Rousseau est Professeur de droit constitutionnel à Paris Sorbonne. Egalement fortement engagé dans la vie citoyenne. Il a été ainsi membre du Conseil supérieur de la magistrature, membre de nombreuses commissions appelées à éclairer le gouvernement  ainsi que, actuellement, président du Tribunal constitutionnel d’Andorre.

Auteur de nombreux ouvrages relatifs à la démocratie et à sa nécessaire refondation, Dominique Rousseau est aussi connu, et apprécié, dans notre région, pour ses tribunes dominicales dans le Midi Libre. Où il expose, avec brio, ses propositions, originales le plus souvent mais toujours argumentées, pédagogiques et concrètes.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.