Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault
Droit

BESSAN - « Mieux se comprendre, même en caricature » par le groupe BESSAN AVEC AUDACE

Mieux se comprendre, même en caricature   « Mieux se comprendre, même en caricature » est l'esprit des lignes qui suivent. « L'Audacieux » a illustré dans son numéro estival un dialogue fictif entre le maire et Marianne. La juste appréciation des faits implique le rappel du contenu de leur discussion.   Le personnage représentant le maire dit « Au […]

Mieux se comprendre, même en caricature

 

« Mieux se comprendre, même en caricature » est l'esprit des lignes qui suivent. « L'Audacieux » a illustré dans son numéro estival un dialogue fictif entre le maire et Marianne. La juste appréciation des faits implique le rappel du contenu de leur discussion.

 

Le personnage représentant le maire dit « Au conseil municipal, l'opposition s'est déchirée sur le budget ». Elle lui répond : « Tu sais Stéph, c'est pas un déchirement, c'est l'expression de la démocratie ». Étonné, il rétorque « Ah bon ?!! Mais nous ! On ne le fait jamais ». Et Marianne a ce mot de fin bienveillant : « Je sais Steph … Je sais … Tu devras y penser ». 

 

L'intéressé y a vu des « sarcasmes ». Sur la poursuite de son action, il a cité pour devise une formule familière, puis a livré à la vindicte de ses partisans ,à dessein, une reproduction incomplète du dialogue incriminé.Cela rend difficile de savoir en quoi la teneur de l'ensemble serait déplacé ou pas. Cette reproduction partielle tend à orienter les avis plus sur la forme que sur le fond et à exacerber des sentiments d'ordre affectif.

 

D'ailleurs, quel est le fond de cette affaire précisément ? Les faits sont simples : lors du vote du budget, trois élus de la minorité se sont abstenus et un a voté pour. Sur le fond, la minorité n'a pas marqué d'hostilité aux orientations budgétaires puisque les abstentions ne sont pas assimilées à un vote défavorable. Un élu de « Bessan avec Audace » a toutefois exprimé une nuance d'appréciation sur des aspects techniques de cet acte majeur de l'année qu'est le budget. Or, Monsieur le  maire invente «un déchirement» de l'opposition. Qualification excessive et trompeuse.

 

Par ce dessin, la minorité rappelle les principes de la mise au vote : le droit pour chacun d'exprimer sa nuance. La caricature est induite de la liberté d'expression. Elle est un droit. C'est d'ailleurs un goût bien français que d'apprécier  les caricatures, à condition qu'elles ne portent pas atteinte à la dignité d'une personne. Le dessin de l'Audacieux n'est ni diffamant, ni agressif et ne manque nullement de respect . C'est à mauvais escient que le maire assimile cet encadré de l'Audacieux à  des « sarcasmes ». Par définition, le sarcasme est une « raillerie acerbe, insultante » dont l'origine grecque signifie « mordre la chair ». Avouez que nous en sommes loin.

 

En fait, dans le fond, ce trait d'humour ne représente pas le maire dans sa personne mais l'illustre dans l'exercice de ses fonctions et dans le contexte de sa relation avec la minorité. La caricature a-t-elle sa place dans la vie démocratique de nos villages ? De toute évidence,oui. La presse nationale satirique fait des émules en régions : dans l'Hérault, des canards locaux jettent leurs pavés dans la mare toutes les semaines, sans que cela fasse hurler. Ainsi va la vie démocratique et la liberté de la presse qui la vivifie. Les élus et ceux qui aspirent à l'être doivent l'accepter.

 

Après tout, la caricature s'inscrit dans la tradition et la culture française, sans discontinuité, et ce dès l'époque médiévale. La Renaissance et l'essor de l'imprimerie la pérennise ; l'époque révolutionnaire l'amplifie ; Mai 68, l'exalte. Cinquante ans après, ces dessins de l'époque sont revisités avec le recul du temps. En mai dernier, à la mairie de Bessan, une exposition présenta un ouvrage exceptionnel sur cette période. Pour l'occasion, les caricatures du pouvoir gaulliste remplaçaient la galerie des portraits des présidents de la Vème République. Pourtant, personne n'a été vexé -pas même les gaullistes présents dans la salle- qui côtoyaient amicalement une élue de la minorité se souvenant que lors de ces événements, elle avait 20 ans et se tenait … sur les barricades des boulevards parisiens. Sacrée Yvette ! Pour terminer, Claire, Yvette, Dominique et Olivier souhaitent à tous ceux qui prendront les crayons dans quelques jours une excellente rentrée scolaire.

 

Groupe « Bessan avec Audace  » au Conseil municipal

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.