BESSAN - Rencontre avec François Costalat, Directeur de la maison de retraite de Bessan

Régulièrement, la ville invite à rencontrer les acteurs locaux de la municipalité (élus, employés,…

Régulièrement, la ville invite à rencontrer les acteurs locaux de la municipalité (élus, employés, responsables de service…). Aujourd’hui, rencontre avec François Costalat, directeur de la maison de retraite de la commune, gérée par le centre communal d’action sociale.

 

Vous êtes le directeur de la maison de retraite de Bessan. Quel a été votre parcours ? Après l’obtention d’un Diplôme d’études supérieures spécialisées (Dess) en Management et d’un diplôme de l’Ecole des hautes études en santé publique  (Ehesp), j’ai exercé à Marseille durant 5 ans avant de postuler en 2011, au poste de directeur de la maison de retraite de Bessan, établissement dénommé administrativement Ehpad (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). La résidence « Les Jardins des Tuileries », créée en 2002 par le Centre communal d’action sociale (Ccas) de la ville, est une maison de retraite publique, médicalisée, implantée au cœur de la commune, vouée à accueillir des personnes âgées dépendantes. Aujourd’hui, sa capacité d’accueil est de 56 résidents dans deux secteurs distincts : 46 en secteur ouvert et 10 en secteur dit protégé. Ce dernier, nommé « Lou Cantou » permet aux aînés qui ont une santé psychologique fragile d’être psychiquement et physiquement protégés.

 

Pouvez-vous nous présenter vos principales missions, ainsi que vos collaborateurs ? J’assure la gestion de l’établissement et pilote aussi bien les enjeux médico-sociaux et humains de la structure que sa gestion administrative, financière et logistique. Mes activités principales sont la définition et la mise œuvre du projet d’établissement, le suivi des demandes d’inscription et le pilotage de leur accompagnement médico-social, de veiller à une bonne organisation technique et logistique du fonctionnement de l’établissement, de manager une équipe pluridisciplinaire en accordant une attention particulière au bien-être au travail, de piloter la gestion administrative, législative et financière de la structure, et enfin de créer et d’entretenir des partenariats et des projets transversaux. Pour cela, mes principaux collaborateurs sont le Ccas, les élus municipaux, l’équipe soignante et administrative, le personnel de restauration, d’animation, d’entretien, l’équipe hôtelière mais aussi l’association « Sourire des Tuileries ». Cette dernière bénéficie d’une convention afin d’être pleinement associée au projet de vie sociale des résidents. Un calendrier annuel d’intervention est défini afin de programmer leurs animations et ateliers au sein de la résidence. Leur implication est grande, parfois même l’association participe à des investissements et leur présence est très appréciée par nos pensionnaires.

 

Quelles sont les principales initiatives mises en œuvre pour faire de votre établissement un véritable lieu de vie ? Avec les moyens alloués par le Ccas, le conseil départemental et l’agence régionale de santé, nous mettons tout en œuvre pour être à l’écoute des résidents et ainsi répondre au mieux à leurs attentes et leurs besoins. De plus, une grande place est accordée à l’entretien du bâtiment qui ne paraît pas avoir ses 16 ans d’existence (près de 90.000 € par an sont investis) et à l’innovation. En effet, la structure est considérée comme pilote dans la région Occitanie pour ses nombreuses initiatives : télémédecine (100 actes par an) ou encore la mise en place d’un travail de santé en réseau (avec les hôpitaux et cliniques, médecins traitants, les kinésithérapeutes et l’ostéopathe, la pharmacie référente, les réseaux de soins palliatifs et de télé-experts, les laboratoires d’analyses biologiques ou encore l’hospitalisation à domicile). Pour l’avenir, mon plus grand souhait est d’observer une évolution des politiques publiques afin qu’elles permettent d’améliorer les conditions de travail du personnel dans les Ehpad avec le but final d’offrir tout le bien-être que l’on doit à nos résidents.

 

PHOTO : François Costalat est directeur de l’établissement médicalisé géré par le Ccas depuis 2011.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.