Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BESSAN - Suite de l’entretien avec Stéphane Pépin-Bonet, maire de Bessan 2/2

 Mars 2014 – Mars 2020 : le mandat municipal arrive à mi-parcours en ce mois…

 

Mars 2014 – Mars 2020 : le mandat municipal arrive à mi-parcours en ce mois de mars 2017. Une occasion pour le maire de Bessan et vice-président de l’agglomération, Stéphane Pépin-Bonet, de donner son avis sur les actions engagées par la municipalité qu’il dirige depuis maintenant 3 années. Seconde et dernière partie d’un entretien extrait de la dernière édition du journal d’informations municipales de la ville de Bessan.

 

Vous évoquez les échéances électorales à venir et vous mettez souvent en avant votre liberté face aux partis politiques. Vos prises de position lors des élections départementales et régionales, en 2015, ont pu surprendre. Pouvez-vous nous éclairez sur ce point ? Notre équipe n’est affiliée à aucun parti et cela restera ainsi. Cependant, faire de la politique, même locale, nécessite quelquefois de se positionner. Cela peut surprendre, mais je fonctionne avant tout à l’humain. J’ai donc participé avec succès à l’élection de Sébastien Frey et Marie-Christine Fabre de Roussac (centre droit) lors des départementales, car ils étaient les meilleurs pour défendre les intérêts de Bessan et du canton. De même, j’ai soutenu Philippe Saurel, maire de Montpellier (centre gauche) lors des élections régionales, sans réussite cette fois. Doit-on être de droite ou de gauche pour faire avancer les projets ou pour apporter les bonnes réponses ? Croyez-vous que l’équipe municipale vérifie l’étiquette politique des élus ou des administrés avant d’agir ? Je réponds fermement et sereinement : non ! C’est ainsi que depuis que je suis élu local, j’ai eu plaisir à travailler avec des personnalités aux parcours politiques différents comme François Liberti, Gilles D’Ettore, Sébastien Denaja, Kléber Mesquida… Ils semblent d’ailleurs très satisfaits d’œuvrer avec les élus bessanais qui n’ont aucun apriori et ouverts à la discussion permanente. Je continuerai avec un seul objectif : penser à Bessan en priorité, le reste m’importe peu.

 

Revenons à l’action municipale, quels ont été les faits marquants des premières années de mandat et surtout les réalisations à venir jusqu’en 2020 ? Je ne vais pas détailler dans cet entretien les réalisations des années 2014 à 2017, vous les retrouverez sur l'édition spéciale du Journal de la Tuque, des plus modestes à celles de plus grande envergure. Sur le fond, nous avons voulu agir à la fois pour construire le Bessan de demain avec des équipements nouveaux, et pour apporter le bien-être au quotidien à tous les Bessanais, quels qu’ils soient. Comme je le dis souvent, tout n’est pas parfait, mais tout a été véritablement mis en œuvre pour que chacun trouve la place qui est la sienne dans notre environnement bessanais. Nous allons poursuivre jusqu’en 2020 avec l’aboutissement des projets les plus longs à voir se concrétiser, comme la construction de la nouvelle école maternelle, la requalification et l’embellissement du centre-ville ou encore le démarrage des travaux du parc d’activités de la Capucière et de la pépinière d’entreprises Héliopôle.

 

Selon vous, quels sont les thèmes et les sujets principaux qu’il convient de mettre en avant au quotidien dans l’action de votre municipalité ? Je ne serai en rien original en répondant à cette question. La municipalité souhaite conserver un village à taille humaine, à la fois attractif et convivial. Pour cela, nous devons assurer la meilleure sécurité possible aux administrés, leur offrir les services publics de proximité qu’ils sont en droit d’attendre et surtout engager une politique qui les mette en confiance, au-delà de toute conviction personnelle ou collective. Les Bessanaises et les Bessanais se doivent d’être fiers de leur commune, de son identité et des valeurs qu’elle porte au-delà même de nos frontières. Le récent recensement général de la population est la démonstration de ce dynamisme communal, puisque nous venons de dépasser symboliquement la barre des 5.000 habitants : 5.065 exactement. Tous doivent être heureux d’être Bessanais au même titre que je suis fier d’être leur maire.

 

Pour conclure cet entretien, pouvez-vous d’ores et déjà nous dire si vous comptez vous représenter lors des prochaines élections municipales prévues en 2020 ? Si elle peut paraitre légitime, cette question n’est absolument pas d’actualité. Le travail à réaliser dans le cadre de ce mandat n’est pas terminé. Il convient pour l’équipe municipale de rester pleinement mobilisée pour atteindre, voire dépasser, les objectifs fixés en début de mandature. En 2020, certainement plusieurs listes se présenteront et un choix sera à nouveau proposé aux citoyens. Pour l’instant, je tiens vraiment à consacrer mon énergie, ma passion et mon sens des responsabilités aux fonctions qui sont les miennes. Bessan mérite mieux que d’être en campagne électorale perpétuelle, comme au niveau national.

 

 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.