Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BESSAN - Un village sous le choc après la condamnation d'un couple pour viols sur mineur

Confier la garde de ses enfants à des amis de confiance pendant que l'on…

Confier la garde de ses enfants à des amis de confiance pendant que l'on va travailler. Une pratique bien développée dans nos usages sociaux mais qui peut se révéler lourde de conséquences.

Nous sommes en 2007 et Ludovic et son épouse, un couple de nordistes décide de changer de vie en venant s'installer dans le sud de la France. Ils posent leurs valises à à Bessan où ils ont déjà leurs repères et reprennent un commerce saisonnier au Grau d'Agde. 

Les enfants gardés par des amis de confiance

En saison, nous avions beaucoup de travail et nous avions pris l'habitude de confier nos enfants, alors âgés de 5 et 7 ans à un couple d'amis de confiance. Nous étions loin d'imaginer que nous les avions mis dans la gueule du loup” indique le chef de famille.

La surprise est arrivée une dizaine d'années après quand la fille, alors âgée de 19 ans est confrontée à situation délicate. L'une de ses copines subit des violences sexuelles et elle lui conseille de dénoncer les faits, tout en révélant ses propres souffrances.

De lourdes révélations 10 après

La jeune fille raconte alors avoir subi des viols et agressions sexuelles entre 2007 et 2011 par le couple qui la gardé, en l'absence de ses parents. Pendant que son jeune frère âgé de 5 ans était occupé à jouer aux jeux vidéos, le couple abusait d'elle dans la chambre.

Les parents sont sous le choc. La famille, remontée depuis dans le Nord, garde des relations d'amitiés avec le couple bessanais qui rénove et crée des objets décoratifs à partir de palettes en bois et de bois flottés.

Le père appelle directement le mis en cause d'origine allemande pour lui demander des explications. Ce dernier ne nie pas les faits. Le père décide alors de prendre la route afin d'aller lui mettre une belle correction. Il roule toute la nuit mais à son arrivée à Bessan, l'intéressé est absent de son domicile. Et pour cause, il a préféré se rendre de lui même à la Gendarmerie pour se constituer prisonnier et ne pas subir l'arrivée du père de famille.

Placé en garde à vue, l'homme se met à table. Il raconte, sans retenue, les horribles gestes et pratiques sexuelles qu'il a fait subir, entre 2007 et 2011, à la jeune fille alors agée de 7 à 11 ans. Les aveux sont glaçants d'autant plus que la compagne du mis en cause, a également participé aux sévices subies par la jeune fille.

La peine maximum requise par le tribunal de Béziers 

Cette semaine, le couple a du répondre de ses actes devant le tribunal de Béziers. Les réquisitions du parquet sont à la hauteur des viols répétés, requalifiés en agressions sexuelles pour permettre  au tribunal correctionnel de Béziers de statuer rapidement, sans attendre la tenue d'une cour d'assise.

L'homme est condamné à 7 ans de prison ferme et sa compagne à 4 ans avec mandats de dépôt pour chacun. Mais le couple qui comparaissait libre au tribunal n'a pas attendu la fin du procès et a réussi à quitter le tribunal avant que les jugements tombent. 

Peu importe, les gendarmes sont allés les cueillir à leur domicile et le couple dort depuis en prison.

Pour les parents, “Justice a été faite, nous attendions ce procès avec impatience, c'était important pour nous et surtout pour notre fille qui vivra toujours avec ses souffrances mais ce jugement va largement aider à les atténuer”.

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

  1. On vie une époque où la violence a atteins son paroxysme des force de l ordre en passant par les feminicides sans parler des jeunes de plus en plus jeunes qui deviennent des trafiquants en tous genres et où la loi n a aucune marche de manœuvre triste réalité pauvre France trop laxiste pendant des années les prison son pleine et les condamnations sont insuffisantes .

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.