BEZIERS - Antenne-relais à Bonaval : pas de friture sur la ligne

Antenne-relais à Bonaval : pas de friture sur la ligneDans son édition du dimanche…

Antenne-relais à Bonaval : pas de friture sur la ligne

Dans son édition du dimanche 30 octobre, Midi Libre consacre un article à l’installation d’une antenne Free Mobile dans le quartier de Bonaval. Et de citer longuement M. Bruno Goupille, responsable de l’association pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil, qui reproche à la municipalité son manque de concertation.

Plusieurs remarques.

Comme le dit Monsieur Goupille, «Tout est en  règle», pour reprendre ses propres mots.

Il n’est pas inutile de le rappeler : la municipalité respecte scrupuleusement la loi et l’auteur de l’article a beau ironiser sur les “petits” panneaux lumineux installés sur la voie publique et chargés d’informer la population – nous nous épargnerons d’épiloguer sur les “petits” tirages de Midi Libre… -, il n’en reste pas moins que la mairie a fait son travail.

Deuxième remarque. Sans vouloir faire offense à l’association de Monsieur Goupille, il n’apparaît pas, à la lecture de ses propos, que celui-ci soit dans une attitude très constructive. Tout cela flirtant avec la mauvaise foi et le parti pris…

Un exemple : faut-il lui rappeler que la loi Abeille impose au préfet de mettre en place une instance de concertation départementale. Monsieur Goupille, toujours prêt à faire le procès de la mairie, s’en est-il seulement soucié ? Deux poids, deux mesures ?

Troisième remarque. Si ces antennes ne sont pas esthétiques – tout le monde en conviendra – elles ont aussi quelque utilité. Les habitants des quartiers sont nombreux à se plaindre de la mauvaise qualité de leurs liaisons téléphoniques. D’où les nouvelles antennes. Difficile de vouloir le beurre et l’argent du beurre…

Enfin – mais est-ce seulement utile de le souligner – la “journaliste” de Midi libre n’a, bien entendu, pas pris la peine de questionner les services municipaux. C’est vrai que Midi Libre n’informe plus depuis longtemps, préférant le réquisitoire au devoir de contradiction. Ce n’est plus un journal mais un tribunal.

Faut-il le préciser, les services de la mairie sont à la disposition des habitants du quartier et de leur comité pour toutes les informations qu’ils jugeraient utiles.
Quant à nos “Robin des toits” locaux, on imagine, puisqu’ils nous accusent d’être à la solde du « lobby des opérateu rs de téléphonie mobile », qu’ils n’ont guère envie de dialoguer avec le diable en personne.

Dommage, cette question est suffisamment importante pour s’éviter l’outrance et la démagogie…

 


 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

 

logo hje

 

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.