Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BEZIERS - Aucune corrida n’aura lieu cet été

Conséquence de l’annulation de la féria de Béziers, aucune corrida n’aura lieu cet été.…

Conséquence de l’annulation de la féria de Béziers, aucune corrida n’aura lieu cet été. A cette occasion, le COLBAC entend rappeler que les courses de taureaux avec mises à mort doivent être définitivement interdites à Béziers.

L’annulation de la féria de Béziers annoncée par le maire Robert Ménard ce mardi 28 avril 2020  entraîne l’annulation de l’ensemble des corridas qui étaient programmées.

Cet été, il n’y aura pas de mises à mort publiques d’animaux dans les arènes de Béziers.

  • Le COLBAC se félicite de ce répit pour les taureaux.
  • L’association opposée aux corridas souhaite rappeler qu’il est grand temps d’interdire définitivement une pratique qui consiste à torturer jusqu’à la mort des animaux. Les banderilles, les piques, les épées et les poignards utilisés dans les corridas sont en réalité des instruments de torture.
  • La fin des corridas, c’est aussi la volonté des Biterroises et des Biterrois qui y sont majoritairement opposés.

Pour l’été prochains et les suivants, il y a une formidable opportunité et un défi à relever concernant l’avenir des arènes de Béziers. Théâtre, danse, musique, reconstitution historique, spectacles traditionnels ou originaux : les options sont infinies pour faire de Béziers et de ses belles arènes des lieux véritablement festifs.

Le COLBAC lance ce défi à la Mairie de Béziers !

COLBAC Comité de liaison pour l'abolition de la corrida. 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.