BEZIERS - Ils achètent 7 fusils à pompe à l’aide de faux papiers et finissent en prison

C’est au cours du mois de juillet 2020 que deux hommes, âgés de 23…

C’est au cours du mois de juillet 2020 que deux hommes, âgés de 23 et 24 ans, ont monté une escroquerie bien rodée. À l’aide de fausses identités et de faux documents, ils se sont rendus dans 3 armureries différentes, dont 2 situées à Béziers et la 3ème dans la ville de Montpellier. Ils ont réussi à tromper l’œil des armuriers en achetant pas moins de 7 fusils à pompe. 

Voyant que l’escroquerie fonctionnait à merveille, les deux hommes ont décidé de continuer leurs achats dans deux autres armureries différentes situées à Pézenas et Clermont l’Hérault. Se rendant compte de la supercherie, les armuriers n’ont pas finalisé les ventes et l’un d’entre eux a signalé les faits au commissariat de police de Béziers. Commissariat qui, dans un même temps, en informait le parquet de Béziers. De ce fait, une enquête a été ouverte et confiée en co-saisine au SRPJ de Montpellier, des chefs d'acquisition, détention et transport illégaux d'armes de catégorie C, dont les peines maximales sont de 2 ans d'emprisonnement et 45 000 € d'amende, accompagnés d’escroqueries dont la peine maximale est de 5 ans d'emprisonnement.

Grâce à un dispositif de surveillance mis en place, les deux individus suspects ont été identifiés. Interpellés au début du mois d’août, le plus jeune d’entre eux a été placé en garde à vue. L’homme, déjà condamné à de multiples reprises pour des faits de violences, vols et délits routiers, a reconnu sa participation aux achats et à la détention des armes, tout en accusant son comparse d'être l'auteur principal des faits. Il a ensuite été remis en liberté afin que les enquêteurs puissent poursuivre leurs investigations. 

Le second suspect, interpellé début septembre dans le cadre d’une procédure de vol de voiture, a été jugé en comparution immédiate et condamné à 14 mois de détention. Rattrapé par la première affaire, il a de nouveau été placé en garde à vue et a reconnu avoir usé d'une fausse identité pour acheter les armes, tout en affirmant avoir agi sur les indications d'un troisième homme non identifié, qui aurait promis de le rémunérer une centaine d'euros par arme achetée et aurait également récupéré les armes. Perquisitions faites, aucune arme n’a été retrouvée. 

Présentés au parquet à l’issue de leur garde à vue le 11 septembre, l’homme de 24 ans a été placé en détention provisoire tandis que le plus jeune a été placé uniquement sous contrôle judiciaire. Le procès étant renvoyé à ce mercredi 21 octobre 2020, les deux hommes étant en récidive légale du chef d'escroquerie, doublant ainsi la peine encourue (10 ans maximum), le tribunal a condamné l’homme de 24 ans à 4 ans d'emprisonnement avec maintien en détention, et a condamné également l’homme de 23 ans à 3 ans d'emprisonnement avec mandat de dépôt prononcé à l'audience. À ceci, s’ajoute une peine de 1 000 € d’amende ainsi que l’interdiction de détenir une arme pendant 5 ans.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.