Hérault tribune : L'actu au quotidien dans tout l'Hérault

BEZIERS - INCINERATEUR - LES BITERROIS ONT LE DROIT DE SAVOIR par Robert CLAVIJO

LES  BITERROIS  ONT  LE  DROIT  DE  SAVOIR L’agglomération Béziers Méditerranée a décidé de construire…

LES  BITERROIS  ONT  LE  DROIT  DE  SAVOIR

L’agglomération Béziers Méditerranée a décidé de construire à Béziers une usine d’incinération pour brûler 15.000 tonnes de déchets par an. Quelle sera la composition chimique des fumées qui se répandront à des kilomètres à la ronde au gré des vents ? Cette question nous la posons depuis l’été 2015. L’agglo refuse d’y répondre.

La question est pourtant incontournable : les Biterrois ont le droit absolu de savoir quels polluants on va leur faire respirer. Car polluants il y aura. Dans les fumées des incinérateurs d’ordures ménagères les études chimiques ont identifié plus de deux mille substances dont certaines sont très toxiques. L’incinérateur de boues et de graisses projeté à Béziers produira notamment (ont le sait grâce au dossier d’enquête publique) des métaux lourds, des gaz acides,  des hydrocarbures aromatiques polycycliques cancérigènes et des poussières si fines qu’aucun filtre ne pourra les retenir si bien qu’elles s’introduiront dans les poumons puis dans le sang avec les dégâts qu’on devine. Ce n’est pas tout : dans les fumées du futur incinérateur biterrois il y aura sans nul doute beaucoup d’autres molécules et l’agglo refuse obstinément d’en révéler la liste. Nous exigeons la liste complète  car même des substances réputées inoffensives peuvent, en se combinant entre elles, devenir toxiques (voir encadré ci-dessous).

Les fumées ne seront pas toxiques seulement pour les voisins de l’usine. Le nuage radioactif de Tchernobyl, poussé par le vent, a largement franchi les frontières de son pays natal. Tous les Biterrois et les villages voisins seront exposés aux retombées du panache de fumée.

Ajoutons que certains polluants (notamment les dioxines et autres perturbateurs endocriniens) sont appelés polluants sans seuil car une seule de ces molécules suffit pour provoquer des dégâts dans notre organisme.

L’agglo veut construire cette usine injustifiable avec l’argent des contribuables. Sans jamais demander leur avis et même en leur cachant à quels dangers ils seront exposés. C’est inacceptable.     

Pour le collectif assainissement biterrois

Robert CLAVIJO 

Pour tout renseignement tél : 04 67 76 28 56 


L’AGGLO  DEVRAIT  Y  REFLECHIR

Dans la chaleur d’un incinérateur la plupart des molécules se décomposent et se recombinent en d’autres molécules différentes des premières. Or des substances inoffensives, en s’associant, peuvent  devenir toxiques.

Exemple : 1 ou 2 atomes d’oxygène, c’est tout à fait inoffensif mais 3 atomes d’oxygène combinés entre eux deviennent de l’ozone (O3) substance dangereuse. Elle provoque au minimum une irritation des voies respiratoires et au pire intoxication aiguë, œdème pulmonaire et état comateux.

Autre exemple : ni le carbone ni l’hydrogène ne sont nocifs isolément mais certains hydrocarbures sont très toxiques : benzène, hydrocarbures aromatiques polycycliques, etc.

Dans un incinérateur de déchets de très nombreuses substances brûlent ensemble et nul ne maîtrise les réactions chimiques qui se produisent dans ces conditions.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.