Béziers : la gestion des déchets remise en question par le Comité biterrois du MNLE

Selon le Comité biterrois du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, "Les Biterrois paient une TGAP de plus en plus lourde parce que leurs élus, sans consulter les citoyens, ont fait le choix pervers d’incinérer et d’enfouir en décharge de grosses quantités de déchets". Retour sur les différentes façons de gérer les déchets…

Rappelons que la directive-cadre européenne N° 2008/98/CE (novembre 2008) classe par ordre de préférence les 5 façons actuelles de traiter les déchets. La première est la meilleure, la cinquième étant la pire.

La première façon de ne pas avoir à traiter des déchets est de ne pas produire de futurs déchets, donc par exemple du côté des usines ne pas produire d’emballages, et du côté des consommateurs, d’acheter des produits en vrac plutôt que des biens emballés.

Le vrac participe à la consommation zéro déchet.

La seconde méthode consiste à réemployer les objets, les vêtements. C’est ce que l’on appelle souvent la récupération. Cette pratique compte de plus en plus d’adeptes de par le monde, aussi bien en décoration que dans les friperies. Le boom de sites Internet de vente de particulier à particulier comme Le Bon Coin ou Vinted en témoigne.

collecte du verre pour le recyclage

La troisième technique est le recyclage : “Une bouteille en verre, une canette de bière en acier ou en aluminium peuvent être fondues en usine pour devenir une nouvelle bouteille, une nouvelle canette”. “Ce recyclage peut se faire des milliers de fois. La millième bouteille, la millième canette seront d’aussi bonne qualité que les premières”, indique le comité biterrois du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement.

La quatrième méthode est la valorisation énergétique des déchets pour produire de la chaleur ou de l’électricité. On peut par exemple chauffer ou alimenter en électricité des quartiers entiers de villes grâce à la valorisation énergétique.

L’incinération et l’enfouissement, des méthodes de plus en plus controversées

La cinquième méthode vise à simplement incinérer les déchets ou les enfouir dans une décharge. Or, rappelle le comité biterrois du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement, “L’incinération détruit des matières premières (papier, carton, plastiques, bois, textiles, cuir, etc.) tout en polluant l’air que nous respirons. Et il est aberrant d’enterrer des déchets au lieu de les utiliser”. “Leur enfouissement pollue les eaux souterraines et épuise les ressources de la planète”, s’insurge-t-il.

Le sujet de la gestion des déchets n’est pas qu’environnemental, mais aussi financier. Le comité relève que “La TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) est prélevée par l’Etat sur les décharges et les incinérateurs. L’Etat reconnaît ainsi que ces 2 activités sont polluantes. Le montant de la TGAP s’alourdit d’année en année pour inciter les élus à abolir progressivement ces 2 pratiques”. En conclusion, selon le comité biterrois du MNLE : “Les Biterrois paient une TGAP de plus en plus lourde parce que leurs élus, sans consulter les citoyens, ont fait le choix pervers d’incinérer et d’enfouir en décharge de grosses quantités de déchets”.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.