Béziers : l’Agglo doit réaliser des économies d’eau potable

La mise en œuvre de la politique confiée aux Agglos, visant à protéger les ressources en eau, compte aussi sur un changement des habitudes des citoyens.

Les communes doivent réaliser des économies d’eau. La communauté d’agglomération Béziers Méditerranée les accompagne avec pour cadre le Plan climat énergie territorial (PCAET). Avant tout, les communes adhèrent à une charte intitulée “Je ne gaspille pas d’eau”. Mais où commence et où s’arrête le gaspillage ? Portée à l’origine par le Syndicat mixte d’étude et de travaux de l’Astien (SMETA), la charte posent les bornes à ne pas dépasser. Mais un audit réalisé dans chaque commune permettra de les distinguer mieux encore.

Les communes de l’Agglo Béziers entrent dans le jeu des économies d’eau selon un ordre déjà établi. En 2021, les communes de Bassan, Corneilhan, Lieuran-lès-Béziers et Valros ont été baptisées. L’année qui vient de s’ouvrir verra l’entrée de Béziers et Boujan-sur-Libron. En 2023, ce sera au tour d’Alignan-du-Vent, de Coulobres, d’Espondeilhan et de Lignan-sur-Orb.

Éviter les fuites

Le premier accroc qui nuit à l’économie des ressources en eau potable : les fuites. Une perte colossale qui représentait en 2014 en France 1 300 milliards de litres par an, soit l’équivalent de 430 000 piscines olympiques, selon une enquête du magazine 60 millions de consommateurs. D’où les recommandations de l’Agglo incitant les habitants à vérifier régulièrement si la roulette du compteur d’eau tourne. Heureusement, de nouveaux compteurs d’eau intelligents déployés par l’Agglo permettent de créer une alerte en cas de fuite grâce à une programmation à réaliser sur le site www.toutsurmoneau.fr.

Néanmoins, les habitudes des personnes pourraient subir quelques changements. Guidés par une utilisation raisonnable de l’eau, les pouvoirs publics dressent une liste de recommandations qui s’appliquent à une majorité d’usages. Certaines ont déjà été adoptées dans de nombreux ménages, comme la chasse d’eau à double débit, ou l’arrêt du robinet pendant que l’on se savonne sous la douche. D’autres ont encore du monde à convaincre. Ainsi le choix des appareils ménagers en fonction de l’étiquette énergie ou de l’écolabel européen n’entre pas toujours dans le parcours d’achat des particuliers qui se fient plus à leur seul budget.

Les bonnes astuces

Il y a aussi les astuces ! Soit l’installation d’un mousseur, aussi appelé aérateur. Placé sur un robinet, il insuffle des milliers de bulles d’air dans le débit réduisant la consommation d’eau de moitié, sans modifier la pression à la sortie du robinet. Pour les personnes possédant un jardin, l’arrosage doit être fait le plus possible au goutte à goutte avec de l’eau de pluie récupérée. Le binage pour aérer et ameublir la terre, ainsi que le paillage des plantations sont également recommandés. Enfin, la pollution des sols, donc potentiellement des nappes phréatiques, sera évitée en diminuant l’usage de certains produits.

Et les piscines alors ! Quelques conseils devraient là aussi permettre de réduire la consommation d’eau. Ne pas les remplir entièrement évite les pertes dues aux éclaboussures. Limiter leurs volumes au moment des travaux sera la preuve d’un choix raisonnable qui évitera aussi une pression trop importante, cause de nombreuses fissures sur les parois et donc, vous l’avez deviné : de fuites.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.