BEZIERS - MEETING DE LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DES LEGISLATIVES - Intervention de Nicolas COSSANGE, candidat pour le rassemblement

Intervention de Nicolas Cossange, candidat pour le rassemblement contre l'extrême-droite sur la 6éme circonscription…

Intervention de Nicolas Cossange, candidat pour le rassemblement contre l'extrême-droite sur la 6éme circonscription de l'Hérault (Béziers et alentours).

Cette lutte que nous allons mener à Béziers avec les forces les plus larges possibles, elle est en rien différente à la lutte que nous mènerons partout contre le front national dans le pays. Car la lutte contre le front national et l’extrême droite, c’est une part intégrante de l’ADN des militants et des militantes du Parti Communiste.

C’est un socle commun que nous partageons avec de nombreuses forces de transformations sociales qu’elles soient politiques, syndicales ou encore associatives. Dans notre histoire, c’est un affrontement sanglant mais plus que cela c’est un devoir, une fierté, et au regard de notre histoire un réel honneur. Toute à l’heure Nicolas tu citais Charonne nous l’OAS dans le Sud nous l’avons bien connu également, c’est elle qui plastiquait les maisons essentiellement des militants du Parti Communiste mais également de la presse libre et démocratique.

C’est de cette OAS que nous n’oublierons jamais qu’est né le front national, ses héritiers sont encore chez nous y compris au sein même du conseil régional où je siège. Et c’est en terme de fierté, c’est également ici à Paris de ne jamais oublier qu’en 1940 les premiers à se mobiliser se furent les jeunes et surtout les étudiants communistes auxquels nous pouvons rendre le plus grand des hommages pour cela.

Dans l’entre-deux tours des présidentiels d’ailleurs, nous n’avions pas tergiversé, nous avons pris nos responsabilités maintenant le Pen battue nous continuerons à les prendre partout dans ces législatives pour que le score toutefois historique que le front national a réalisé à cette élection présidentielle, pour que ce score historique ne se concrétise pas par cinq années de législature qui ferait de Marine le Pen la cheffe d’une opposition qui serait entre nous bien fantoche.

Car le front national c’est le désespoir, c’est le repli sur soi, c’est la haine de l’autre, le tous contre tous : c’est une imposture sociale. Imposture sociale au service de la finance et des puissants qui n’ont rien à craindre d’elle. D’ailleurs cette imposture sociale nous l’avons dénoncé au travers du livre de Pierre LAURENT, de Marc BRYNHOLE et d’Alain HAYOT, le Front national l'imposture, Droite le danger livre aujourd’hui qui s’est écoulé à plus de 10 000 exemplaires et autour duquel près de 50 conférences ont eu lieu ou vont avoir lieu dans le pays et qui est à n’en pas demeurer un atout majeur pour mener ce combat. Il ne suffira pas de dénoncer ce qu’est l’extrême droite pour la combattre.

Macron Président de la république, nous ne voulons pas, au PCF, créer les conditions pour que le peuple de France se retrouve dans la même situation que se retrouve le peuple britannique après le brexit. Nous ne laisserons pas les français et les françaises pris en étau entre d’un côté l’ultra nationalisme de Marine le Pen et d’un autre côté l’ultralibéralisme d’Emmanuel macron. Car,

l’ultranationalisme et l’ultralibéralisme sont les deux facettes d’une même société celle que nous voulons transformer, celle que nous voulons combattre la société de la finance la société des puissants. Cette situation, c’est vrai qu’à Béziers dans ma ville je la vis particulièrement, je pense que vous connaissez tous mon maire Robert Ménard. Il attaque sur la laïcité, sur le multiculturalisme en plus dans une ville qui a ouvert en grande partie ses bras aux réfugiés républicains espagnols et qui en tire d’ailleurs toujours la majeure partie de sa propre culture, une communication municipale à laquelle Minute n’aurait rien à envier, la stigmatisation des enfants selon leur origine présumée par leur prénom, la liste serait longue et fastidieuse étant donné que la barrière du pire semble une limite que Robert Ménard s’attelle à toujours franchir.

Tout ceci les médias nationaux s’en font le relais, mais ne constitue que la face émergée de l’iceberg : paupérisation, misère, taux de chômage parmi les plus élevés de France métropolitaine. Voici la réalité qui est cachée derrière les coups de polish qu’il passe sur un centre-ville où je vous le rappelle en 2014 quand il se présentait il déclarait « j’en chasserai les maghrébins les gitans et les pauvres ».

Ce que nous combattons c’est avant tout le sentiment de déclassement, d’abandon dans des territoires hélas bien au-delà de ma circonscription, dans des territoires méridionaux autrefois prospère autour de la vigne, autour de la métallurgie, qui ont été systématiquement démolis. Le FN n’y est en rien la solution, le fn c’est la division des populations qui pourraient constituer une force, celle du peuple, cette force que nous nous voulons à l’assemblée nationale. Face à lui partout en France, moi personnellement, je n’ai aucune envie que l’on vive ce qui je vis dans ma ville de Béziers.

C’est pour cela qu’avec l’intégralité des candidats investis par le Parti communiste sur l’ensemble du territoire nous incarnerons l’espoir, celui d’une gauche debout et nous serons à n’en pas douter le premier rempart contre l’extrême droite à cette élection mais durant les cinq années qui vont suivre.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.