L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Droit

BEZIERS / SETE - Rien ne va plus chez les Républicains !

C'est un peu le KO avant le match des municipales pour le parti Les Républicains sur Béziers et Sète. Un blocage total à Béziers A Béziers, depuis la défaite en cascade des municipales en 2014 et des législatives en 2017, le parti qui tenait les rênes de la ville et de la circonscription depuis 1995 […]

C'est un peu le KO avant le match des municipales pour le parti Les Républicains sur Béziers et Sète.

Un blocage total à Béziers

A Béziers, depuis la défaite en cascade des municipales en 2014 et des législatives en 2017, le parti qui tenait les rênes de la ville et de la circonscription depuis 1995 a du mal à se remettre de la vague Ménard apparue en 2014.

Depuis la défaite cuisante aux municipales, le duo Raymond Couderc et Elie Aboud sont aux abonnés absents et ont laissé les militants un peu orphelins.

A l'heure de remonter une liste pour les municipales en mars 2020, le parti est en panne et même divisé. D'un coté, le délégué de circonscription, Henri Gas serait semble t-il favorable à une union des droites, chère à Robert Ménard.

Mais la commission nationale d’investiture des Républicains, présidée par Eric Ciotti est totalement opposée à cette option. Elle a nommé Gilbert Oulés, ancien premier adjoint de Raymond Courderc comme chef de file locale afin de faire des propositions alternatives.

Il aurait pu miser sur une autre option, celle portée par Antoine About, militant historique LR qui a déjà lancé sa campagne et a demandé l'investiture du parti sans grand espoir de l'obtenir.

Finalement, le chef de file prône un soutien des Républicains à Pascal Resplandy, actuel conseiller municipal d'opposition, ex -UMP et actuellement déjà soutenu par LREM et le Modem. Pour Gilbert Oules qui ne sera pas candidat, il est ” le plus apte à faire échec à l’extrême droite pure dure et dangereuse pour tous“.

Pourtant, ce double soutien LREM / LR n'est pas du goût de tout le monde et la commission nationale pourrait finalement trancher dans le vif, en choisissant une nouvelle tête pour porter ses couleurs dans la sous-prefecture biterroise.

et des joutes attendues à Sète 

Du coté de Sète, l'ambiance n'est pas non plus au beau fixe.

Le maire sortant, François Commeinhes n'est plus encarté aux Républicains depuis déjà quelques années. Entre temps,  il affiche régulièrement sa proximité avec La République en marche. L’édile fait partie de ces élus locaux qui appellent à soutenir la politique d’Emmanuel Macron. Certains Républicains semblent lui reprocher ce rapprochement avec la République en Marche qui pourrait le soutenir officiellement.

Sur ce soutien, le maire sortant qui entamerait son 4eme mandat laisse plainer le doute. Et pour Sébastien Pacull, actuel adjoint au maire et surtout Président de la fédération LR de l'Hérault, ce rapprochement avec la LREM n'est pas compatible avec un soutien du parti des Républicains.

Il vient même d'annoncer sa candidature à la mairie de Sète face au maire sortant. Si Sébastien Pacull va jusqu’au bout de ses intentions, la campagne pourrait prendre la tournure d’un tournoi de joutes sur fond de règlement de comptes familial. Mais cette “autoproclamation” n'est du goût, là non plus de certains militants locaux qui désapprouvent cette candidature face au maire sortant.

Des membres du comité de la 7eme circonscription ont même signé une tribune dénonçant cette initiative jugée “frondeuse”.

Dans les deux villes, une décision nationale devrait intervenir sous huit jours afin de clarifier la situation et mettre le parti en ordre de marche à 4 mois de l'échéance municipale. 

 

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.