Bien-être : une cure thermale pour qui, pour quoi, à quel prix ?

A la différence d'une simple thalassothérapie, destinée à se détendre et à accéder à un meilleur bien-être, la cure thermale est à visée strictement curative. Elle doit donc être prescrite par un médecin pour soigner ou soulager certains maux…

Photo : © Engin Akyurt/ Unsplash

Oser en parler à son médecin

Il revient aux médecins de prescrire les cures thermales conventionnées, qui ne relèvent pas du simple agrément. Il faut donc être atteint d’une pathologie répondant efficacement aux cures thermales pour y être éligible. Ainsi, les problèmes rhumatologiques, phlébologiques, neurologiques, respiratoires, digestifs, métaboliques, cardio-artériels, urinaires, gynécologiques ou dermatologiques notamment peuvent être atténués grâce à une cure thermale. Et les personnes ayant été traitées pour un cancer du sein peuvent y apprendre à se reconstruire.

Mais peu de personnes savent qu’elles y ont droit et que l’Assurance Maladie prend en charge les cures thermales ; elles n’osent pas souvent demander conseil à leur médecin référent ou spécialiste à ce sujet.

Il faut savoir que l’efficacité des cures thermales devient souvent plus évidente au bout de 2 cures faites deux années d’affilée. Leurs effets sont parfois spectaculaires.

Quels organes et maladies peuvent être traités par une cure thermale ?

Poumons, cœur et appareil digestif

Les maladies des voies respiratoires peuvent être traitées par des cures thermales. Notamment les allergies respiratoires, l’asthme, les bronchites, les otites, les sinusites chroniques, les rhinites allergiques, les angines, les rhinosinusites, les rhino-pharyngites récidivantes, le rhume des foins, les toux spasmodiques ou encore les BPCO (bronchopneumopathies chroniques obstructives).

En cas d’affections de l’appareil digestif et du métabolisme – affections hépato-biliaires, maladie de Crohn légère ou modérée, rectocolite hémorragique légère ou modérée, séquelles de maladies parasitaires intestinales ou troubles du transit intestinal – les patients peuvent être grandement soulagés par une cure dans un centre spécialisé.

Les maladies cardio-artérielles sont également prises en charge par les cures thermales (angine de poitrine, artériopathie oblitérante des membres inférieurs, hypertension artérielle, maladie de Raynaud, séquelles d’infarctus, suites de traitement chirurgical : pontage, dilatation artérielle).

Douleurs et neurologie

Autres pathologies qui répondent bien aux soins prodigués en cure thermale, celles ayant trait à la rhumatologie, comme l’arthrose, les rhumatismes dégénératifs et inflammatoires, les troubles musculo-squelettiques, l’ostéoporose, la lombalgie, la sciatique, les tendinites, la polyarthrite rhumatoïde, la spondylarthrite ankylosante, les séquelles de traumatismes ou d’interventions chirurgicales, l’inflammation chronique des tendons, le syndrome fibromyalgique, les raideurs articulaires ou encore les suites de fracture.

Les patients atteints de problèmes neurologiques tirent de grands bénéfices des cures thermales, qu’ils aient des atteintes musculaires d’origine neurologique, souffrent de fibromyalgie, de la maladie de Charcot Marie Tooth, de la maladie de Parkinson, de paralysie après un accident vasculaire cérébral, de séquelles de la polio, de sclérose en plaques, des séquelles d’une hémiplégie ou de paraplégie.

Circulation sanguine

Les soucis phlébologiques sont également une indication pour suivre une cure thermale, que l’on souffre d’insuffisance lymphatique, d’hémorroïdes, de jambes lourdes, d’œdèmes chroniques des membres inférieurs, de séquelles de phlébite, du syndrome de Raynaud, de thrombose veineuse et séquelles, de troubles vasculaires des extrémités ou de varices et d’ulcères variqueux.

Problèmes de peau

Certaines cures thermales sont spécialisées en dermatologie, pour soigner l’acné, réduire les cicatrices, atténuer ou stopper l’eczéma, les prurits chroniques, le psoriasis, calmer les rougeurs du visage ou soigner les séquelles de brûlures.

Elles peuvent aussi s’avérer utiles pour lutter contre les affections des muqueuses bucco-linguales : aphtose, bouche sèche, brûlures post-radiques, glossite, intolérance aux prothèses fixes ou mobiles, leucokératose, lichen plan buccal, parodontopathies, séquelles de traumatismes ou d’interventions chirurgicales, stomatodynie…

Gynécologie, sénologie et appareil urinaire

Encore trop peu de femmes savent qu’elles peuvent bénéficier à tout âge d’une cure thermale à visée gynécologique. Or, des mini-cures prénatales et post-natales peuvent être très positives pour l’organisme. Idem si l’on a des douleurs pelviennes et vaginales, des dysménorrhées, des infections récidivantes, des troubles de la ménopause, des règles douloureuses, des séquelles d’épisiotomie ou si l’on est indisposée par la sécheresse des muqueuses pelviennes.

Après avoir été traitées contre un cancer du sein, les femmes peuvent avoir besoin d’effectuer une cure thermale pour accompagner leur reconstruction physique, sociale, professionnelle, familiale et psychologique, améliorer durablement leur qualité de vie, voire limiter le risque de récidive du cancer. La cure peut les aider à retrouver une activité physique régulière et à se sentir mieux dans leur corps.

Enfin, les personnes présentant des dysfonctionnements de l’appareil urinaire peuvent être orientées vers une cure thermale, qu’elles souffrent de calculs urinaires récidivants, de colibacilloses, cystites fréquentes, cystalgies, infections urinaires à répétition ou de prostatites récidivantes…

Les conditions de prise en charge par l’Assurance maladie

Pour être remboursée, la cure thermale doit être conventionnée et prescrite par un médecin (votre médecin traitant ou un spécialiste, rhumatologue par exemple). Sa durée doit être de 18 jours de soins, dispensés six jours sur sept (pas de soins le dimanche) pour bénéficier d’une prise en charge de l’Assurance Maladie. Ainsi, une personne qui décidera d’écourter sa cure thermale ou de ne pas faire certains soins risquera de devoir rembourser les frais de cure à l’Assurance maladie.

Le formulaire officiel rempli par le médecin doit être envoyé à l’Assurance maladie au plus tard au cours du trimestre qui précède la date souhaitée de la cure. La cure dans une station thermale précise est prescrite en fonction de l’état de santé de la personne, et est à visée thérapeutique. Si le patient est atteint de 2 affections simultanées qui pourront être soulagées par une cure dans la même station thermale, le médecin précise la double orientation et la station adaptée. L’Assurance maladie accepte ou non la prise en charge dans un délai d’un mois.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.