Bon Anniversaire …à la SODEAL …

20 ans déjà … 20 ans c’est l’âge adulte, celui ou renforcé du bagage…

20 ans déjà … 20 ans c’est l’âge adulte, celui ou renforcé du bagage que nous ont transmis nos aînés nous apprenons à voler de nos propres ailes… Vingt ans c’était hier !

Et parce je suis depuis quelques années à l’âge ou l’on replis ses ailes, il m’est venu l’idée de saluer l’anniversaire de cette enfant que j’ai modestement contribuée à faire éclore.

C’est aussi l’heure pour moi de ne pas pérorer sur la nostalgie d’un passé que chacun verra plus bleu, là ou l’herbe lui semble plus verte.

Le lecteur se fera donc son opinion à la lecture du premier bilan qui en avait été fait il y a dix ans et de sa propre préhension de ce que l’outil est devenu aujourd’hui.

Flash back.. Nous étions en été 1989, Régis PASSERIEUX jeune maire d’Agde, réfléchit à l’idée de créer une Société d’Economie Mixte Locale, sur la base d’un constat-état des lieux très argumenté.

Pour l’essentiel, cette structure devait permettre à la Ville d’Agde d’analyser et contrôler les recettes et les dépenses des activités commerciales qu’elle gérait. L’inadaptation de la comptabilité publique communale à la gestion commerciale, rendait la gestion économique et financière difficile par la commune, car inadaptée au contrôle des flux qu’elle engendrait.

Il était facile, soit par méconnaissance ou par négligence, de générer des gaspillages, des doubles dépenses voir des fuites dans les circuits, même si le plus souvent, cela n’avait rien de répréhensible ou de volontaire.

Sur le plan strictement financier, le privilège du trésor public, interdisant aux communes le placement de leur trésorerie, faisait perdre beaucoup d’argent. Une SEML, avec les règles comptables et administratives des sociétés anonymes  pouvait gagner, ce qui a été le cas pendant longtemps, des millions de francs en placements certains comme les SICAV monétaires alors à fort rendement.

Après quelques mois de gestation et une assemblée constitutive fin avril 1990, le 15 Mai 1990 de la même  année, l’acte de naissance de la SODEAL fut publié.

Elle avait un appétit féroce la gamine, puisqu’elle reçut d’entrée la gestion du Palais de congrès, des campings de la Clape et de la Tamarissière, des ports du Cap d’Agde et d’Ambonne, et des berges de l’Hérault.

Très vite elle eut à gérer, en plus, les arènes du Cap d’Agde, l’entrée du quartier naturiste, et le complexe tennistique Pierre BARTHES et le parking de l‘île des loisirs

Durant les premières années de sa vie, la SODEAL a agit en accompagnement du développement des entreprises agathoises et elle a produit des expertises pour la Ville dans les domaines de l’architecture et du tourisme.

Pour l’anniversaire de ses dix ans, la Sodeal avait publié ce document éloquent retraçant toutes ces activités dont j’ai confié la mise en ligne à Hérault Tribune. A la relecture de ce bilan exhaustif, je vais souhaiter à l’adulte qu’est devenu la SODEAL qu’il puisse présenter le bilan de ses vingt ans d’exercice avec autant de plaisir et de satisfaction que j’avais eu à éditer celui des dix premières années.

C’était avec un effectif salarial bien inférieur en nombre à celui d’aujourd’hui, et avec un nombre de missions bien supérieur  à celles qui lui sont aujourd’hui dévolues que la SODEAL était entrée dans le vingtième siècle  C’était il y a vingt ans . C’était hier .. au siècle dernier ..

Bon anniversaire à toi SODEAL et au travers de toi bonne route à tous mes amis.



 

http://effetmer.e.f.pic.centerblog.net/41hlvc2u.jpg

Jeu Concours gagnez 2 places au Cirque Médrano

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.