Canton d'Agde : MaÏté DURAND Candidate suppléante

Maïté Durand  fait partie des quelques personnes handicapées qui solliciteront en  mars prochain les…


Maïté Durand  fait partie des quelques personnes handicapées qui solliciteront en  mars prochain les suffrages des citoyens lors d’une élection au scrutin  uninominal. Elle se présente à l’élection cantonale, comme suppléante  du candidat du MoDem (Mouvement Démocrate) : “Didier Denestebe m’a proposé  d’être sa suppléante afin de pouvoir défendre les personnes handicapées  au sein du Conseil Général de l’Hérault, et j’ai accepté même si je  ne suis pas membre du MoDem. Mon handicap, une maladie orpheline dont  les séquelles sont assez proches de celles d’une infirmité motrice cérébrale,  ne me permet pas de travailler”. Cette dystonie généralisée génère des  troubles de la coordination des mouvements, et parfois de la parole;  ses effets sont stabilisés depuis l’implantation d’un neurostimulateur.


Âgé de 37 ans, Maïté Durand a repris des études de droit et vit à Agde,  petite commune héraultaise
connue pour sa proximité avec le plus grand  centre naturiste de France. “Ma candidature m’a permis de voir comment  aborder le handicap en dehors des associations, qui suivent et aident  les personnes, mais dont l’action s’arrête là. Alors que la politique  est plus ouverte. J’ai accepté la proposition de Didier Denestebe, non  pour mon profit personnel mais pour défendre les personnes handicapées  du canton”. Si ce candidat est élu, il demandera à sa suppléante de  siéger au Conseil Général sur toutes les délibérations relatives aux  personnes handicapées, ce que la réglementation permet désormais : “Je
veux m’en tenir au canton d’Agde, il y a beaucoup à faire en termes  d’accessibilité, pour disposer d’une station touristique au top  afin d’accueillir les personnes handicapées. Cela se fait dans la partie  naturiste, il faut développer cet accueil ailleurs, et que l’on ne fasse  plus vraiment la différence entre personnes handicapées et valides”.

Image : Maïté Durand.

Maïté Durand fait campagne aux côtés de Didier Denestebe :
“Je participe  à des réunions publiques et prends la parole. Je fais les marchés, mais  pas les boîtes à lettres : en ce moment je me déplace difficilement  debout à cause d’une entorse. C’est ma première campagne électorale,
je découvre et c’est très intéressant. On rencontre beaucoup de gens  d’horizons divers, c’est une richesse supplémentaire en termes de relations  humaines.

Et ça montre que ce n’est pas parce qu’on est handicapé qu’on  ne peut pas agir au service des autres. Pour l’instant, je reçois de  nombreux messages par Internet qui m’encouragent, avec un feed-back  encourageant des personnes handicapées qui espèrent être représentées.
Les autres disent que c’est très bien pour moi, que ça m’apporterait,  et évoquent la compétence à 100 % dans le domaine du handicap”.

Une campagne pour les élections cantonales n’est pas politiquement neutre  et Maïté Durand le ressent nettement : “Les gens renvoient l’appartenance  politique. Mais Didier Denestebe me dit que le plus important c’est  mon savoir-faire dans mon domaine. Si j’avais été sollicitée par un  autre candidat attentif au handicap, je lui aurais dit oui. Ma candidature  est réaliste, concrète, sur le handicap. Il y a eu beaucoup de promesses  locales, pas réalisées dans le détail”. Maïté Durand est d’ailleurs  candidate au Conseil Municipal sur la liste Agde Avenir soutenue par  le MoDem, mais dans une position apparemment non éligible, ce qui ne  la décourage pas : “Ça me pousse à aller plus loin !”

Propos recueillis par Laurent
Lejard
, février 2008.

Visitez le site Yanous.com Image : Pictogramme Handinaute. Clic droit pour le copier sur le disque dur de votre ordinateur.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.