CAP d'AGDE : ILE DES LOISIRS : Objectif Privatisation ! .. par L'Association AGATHE

Attention dans ce projet, Il n’y a pas que l’ile des loisirs qui est…

Attention dans ce projet, Il n’y a pas que l’ile des loisirs qui est concernée

Requalification de l’Ile des Loisirs et ses Nuisances Sonores

Voir à la suite  “Les Observations de l’association”

Cliquez sur les images pour les agrandrir

1(7)

Nous Informons l’ensemble des Habitants sur ce projet et tout particulièrement ceux se trouvant à proximité des parkings ( P1 Colibri – P2 Caravelle – P3 Richelieu qui sont situés coté plage Richelieu) Il est essentiel que ceux-ci consultent les documents de concertation, pour prendre connaissance de la réalité de ces propositions.Les risques de transfert des nuisances sonores de l’ile vers ce quartier ne sont pas négligeables. Ces documents sont certes contradictoires, mais ne pas les prendre en compte serait une grave erreur. En effet il est dit que les boites de nuit et le Luna Park pourraient être déplacés en bord de mer. Il en est de même pour la création d’un autre accès vers ces plages en utilisant des voies existantes (Avenue d’Outre-Mer et la rue des Corsaires).

Si vous ne souhaitez ne pas être les otages de ces décisions municipales, participez à cette concertation et faites connaitre votre point de vue.

Notre souhait n’est pas d’empêcher le déplacement du Luna Park. Bien au contraire.

Que les riverains qui supportent depuis plusieurs années ces nuisances sonores prennent ces remarques objectivement. Mais il est vrai que déplacer ces commerces en bord de plages ne sera qu’une migration des nuisances vers un autre lieu, mais surtout pas leur éradication.

Observations de l’association Agathe sur la concertation entreprise par la mairie d’Agde et les documents produits au sujet de la requalification de l’Île des loisirs

 1 Réaliser cette concertation du 1er août au 31 du même mois (les Agathois aussi prennent des vacances) est, tant en termes de date de que de temps imparti, assez surprenant.

4(3) 2 – L’étude d’Atout France, qui date de 2010, débute par un empilement de statistiques  largement dépassées ; le nombre de références produites sur des équipements touristiques réalisés dans des stations n’ayant rien de commun avec Agde donne l’impression d’un  remplissage pur et simple. Il serait intéressant de savoir le coût qu’a représenté cette étude.

3 -Les études mentionnées du groupement Hérault Aménagement, d’EGIS, de la SCET Foncier, de SFPetAArchitectes et Kanopée ne sont pas produites. L’explication donnée selon lesquelles elles ne sont pas validées peut être interprétée comme une tentative de masquer l’orientation de fond (cf. ci-après 4, a). Peut-on parler de concertation quand aucun document précis en termes d’intention n’est produit, ou cherche-t-on à éviter toute concertation réelle ?

4 – L’orientation de fond qui se dégage de l’étude d’Atout France et plus encore du document dit de cadrage est extrêmement discutable. Il s’agit en fait de :

a -déplacer les activités ludiques qui sont la raison d’être de l’Île des loisirs (dans une station où il est positif que toutes les classes d’âge cohabitent) sans indiquer à aucun moment où elles pourraient être réinstallées, ce qui est irresponsable. Le prétexte invoqué est les nuisances sonores, mais pourquoi ne pas simplement faire respecter les textes en vigueur, ce que la mairie d’Agde ne fait jamais ?

b – Supprimer les parkings publics liés à ces activités et prélever le maximum de terrain appartenant au domaine public communal, y compris en déclassant une partie des espaces verts actuellement classés. 

2(7)

  Ces derniers, au nord de l’Île, sont qualifiés de zones de sensibilité écologique moyenne, d’autant plus facilement que la municipalité d’Agde d’une part en ne les entretenant pas, d’autre part en tolérant l’implantation, totalement illégale, sur ceux-ci au nord de l’île d’un énorme manège dit « Apocalypse », a fortement contribué à les dégrader. Quand on veut se débarrasser de son chien, on affirme qu’il a la rage !

c – L’objectif quasi affiché, même si aucun chiffre n’est donné et aucune carte d’implantation produite, consiste à transférer le maximum de terrain public pour réaliser des résidences privées dites de standing. En bref, il s’agit d’une privatisation de l’Île des loisirs, qui rejoint les tentatives de densification du bâti contenues dans le PLU en cours de finalisation.

d – Aucune étude de marché n’est produite et la crise immobilière qui sévit est purement et simplement ignorée. Le précédent des 11 appartements de luxe construits au moulin des évêques et restés tous invendus depuis deux ans et demi est totalement ignoré. La municipalité continue à ignorer le fait que des logements hauts de gamme, à supposer que cette orientation soit la bonne, seront invendables dans une ville où la saleté et la délinquance de proximité, dues à la carence de l’action municipale, se situent à des niveaux très élevés.

e – Enfin, ce projet est très largement contraire aux orientations du SCOT, qui prévoit de conserver les caractéristiques actuelles de l’île des loisirs et de limiter la population agathoise autour de 30.000 habitants. Les ambitions qui tendaient vers 40.000 habitants ont été revues à la baisse. Si la mairie veut récupérer de la taxe d’habitation sans construire, elle n’a qu’à réhabiliter le centre ville

Agathe émet donc un avis très défavorable sur ce projet et demande une réelle concertation sur des propositions claires et précises respectant la multifonctionnalité du site et les prescriptions du SCOT, notamment le maintien et la mise en valeur des espaces verts sur l’île des loisirs.

3(5)

Toutes les études mises en avant sur ce projet se basent uniquement sur du déclaratif. En  vertu de quoi on qualifie de surdimensionnement la voirie et les parkings de la zone Richelieu. De même, les affirmations concernant le luna park ne reposent sur aucun comptage réalisé.

Nous rappelons qu’il n’y a pas de barrière d’entrée et qu’il devient très difficile de ce fait de comptabiliser le nombre de visiteurs. Sur quelle expertise s’appuie-t-on pour écrire que les manèges sont désuets et plus au goût du jour.

On doit pouvoir faire  dire et écrire exactement le contraire à un autre cabinet d’étude qui serait commandité pour cela.
Il est clair que l’objectif est une privatisation du secteur en se délestant des contraintes règlementaires, du SCOT en particulier et des services de l’état en général


Pour le Bureau
Le Président Jacques TREILLE


Association agréée pour l’Urbanisme et l’Environnement. Elle  défend aussi le Patrimoine communal et  la Qualité de la Vie (Bruit, Sécurité, Hygiène et Propreté, Circulation  Stationnement)  
L’Association peut, en outre, apporter une aide à ses adhérents sous forme de conseils ou d’assistance.
Adresse postale : B.P.30010 – 34 301 AGDE Cedex
Notre Site Internet www.agde-agathe1901.com   Adresse Courriel : assosagathe@orange.fr
Permanences tous les samedis matin de 10 h30 à 12 heures à son siège social  2 rue de la Poissonnerie, centre historique de la cité à AGDE ville la cité à AGDE VILLE

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.