Hérault tribune : L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

CAP d'AGDE - LES HERAULT de LA TELE

Rendez-vous qui met à l’honneur les programmes TV et les « stars » du petit écran. Projections de séries et de fictions, rencontres-dédicaces avec le public et animations sont au programme pour découvrir le « monde » de la télévision tout en consacrant et révélant de nouveaux auteurs, réalisateurs et comédiens. Invitations à retirer à […]

Rendez-vous qui met à l’honneur les programmes TV et les « stars » du petit écran. Projections de séries et de fictions, rencontres-dédicaces avec le public et animations sont au programme pour découvrir le « monde » de la télévision tout en consacrant et révélant de nouveaux auteurs, réalisateurs et comédiens.

Invitations à retirer à la Mairie d'Agde, Espace Mirabel, ou à l'Office de Tourisme du Cap d'Agde, Bulle d'Accueil.

Capture d'écran 2012 09 18 à 20 19 57
 
Du vendredi 28 septembre 2012 au dimanche 30 septembre 2012 

Lieu : Palais des Congrès – Avenue des Sergents – 34300 Le Cap d'Agde
Les “Hérault” de la Télé


LES INVITES


Juliette Tresanini

juliette-tresaniniComédienne accomplie du petit et du grand écran, Juliette Trésanini brûle également les planches au théâtre où elle s'illustre parfois comme metteur en scène (Percolateur Blues de Fabrice Melquiot) ou encore enseignante aux cours Florent.

Elle a également prêté sa voix pour plusieurs spots de publicité ou bien encore à Canal + pour les «Guignols». Issue du monde du théâtre («Les Clés» de Barthélémy Saurel) et des comédies musicales («Shakespeare Circus» M.E.S de Patrick Dupond), elle est aussi capable d'effectuer un grand écart et de se retrouver dans des univers tout à fait différents à l'image de son rôle dans la série à succès de Canal + : «Bref» de Kyan Khojandi. On l'a vu aussi évoluer dans des séries appréciées du grand public comme «Femme de Loi» de Denis Amar ou «Joséphine, Ange Gardien» de Laurent Lévy.


Pasquale d'Inca

pasquale-dincaNorbert dans la série «Plus Belle la Vie», c'est lui ! Depuis huit ans, Pasquale D'Inca prête ainsi sa voix et son physique à ce petit escroc qui a fait son entrée au Mistral en 2004. Aussi à l'aise sur les planches que devant une caméra, on retrouve le comédien au théâtre dans des grands classiques comme «Le Bourgeois Gentilhomme», «Ondine», «L'Ecume des Jours» et «Cyrano de Bergerac», mais aussi dans des séries télé à succès à l'image d'«Engrenages», «Louis la Brocante», «Les Bleus» ou encore «Avocats et Associés». Pasquale D'Inca, qui était venu en 2011 au Cap d'Agde tourner dans «Comment va la douleur» de François Marthouret, reviendra donc cette fois sur Agde mais en tant qu'invité du Festival des Hérault de la Télé…

Partager l'info !


Adeline Blondieau

adeline-blondieauSon visage et son nom sont connus du grand public depuis son mariage avec Johnny Hallyday en 1990. Pour autant, Adeline Blondieau ne saurait se résumer à cette seule union. Car depuis, elle a parcouru un sacré chemin. Aujourd'hui en effet, cette quadra épanouie peut se targuer d'être à la fois comédienne, animatrice et scénariste.
Sur le petit écran, c'est la série d'AB, «Les Filles d'à côté», qui lance sa carrière. Elle y tient le rôle d'une certaine… Adeline, qu'elle reprendra d'ailleurs dans «Les Nouvelles Filles d'à côté», la suite. On la retrouve ensuite dans le célèbre «Sous le soleil», où elle incarne Caroline Drancourt, une passionnée de chevaux comme elle… Depuis, elle a tourné dans de nombreuses séries à succès comme «Les Cordier, juge et flic», «Navarro», «Femmes de loi», ou encore «Léa Parker» «Section de recherches» et «SOS 18». Pour le théâtre, elle a écrit «Dîner chez Marny» et on a pu la voir en 2009 dans «Les monologues du vagin» aux côtés de Micheline Dax et Marie-Paule Belle.
A la radio, Adeline a animé de nombreuses émissions, que ce soit sur Nostalgie ou Europe 1. Un rôle qu'elle a également tenu sur TF1, M6 et MCM.
Touche à tout, la jeune femme est aussi passé derrière la caméra à plusieurs reprises pour des courts métrages («Clowning around» en 2000, «Los Pochitos», tourné avec des élèves de CP en 2005) ou des reportages (sur les thèmes du chocolat et du jardinage).
Ce que l'on sait moins, c'est qu'Adeline est une passionnée de bande dessinée. Elle a ainsi travaillé avec Eric Summer, le scénariste de «Sous le soleil», sur le scénario d'«Angeline», une série noire et trash de 4 tomes dont l'héroïne est une tueuse à gage au grand coeur. Le premier opus est sorti en 2004, les trois autres entre 2005 et 2007. En 2008, reconnue dans le monde de la BD, Adeline présente «Adeline avec des bulles», 4 émissions de 26 mn pour IDTF1. Depuis, Adeline a quitté les manettes de l'émission, mais continue de se livrer en BD (L'heure de la sortie, Les citadines, Ma Vie Pipole, Célimène…) et aujourd'hui dans un ouvrage, intitulé «Mise à nu», dans lequel elle livre sa vérité sur sa vie.


Gerard Chaillou

gerard-chaillouIl décroche son premier rôle en 1976 dans le long métrage de René Féret «La Communion Solennelle». On le verra par la suite dans un grand nombre de long métrages comme le «Pull-Over rouge» de Michel Drach, «Elisa» de Jean Becker, «Michel Vaillant» adapté par Louis-Pascal Couvellaire ou bien encore «Arsène Lupin» de Jean-Paul Salomé et, plus récemment, dans «Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-sec» de Luc Besson et «La conquête» de Xavier Durringer.

En télévision, il multiplie également les apparitions dans des séries à succès comme «Julie Lescaut», «Avocats et associés», «Les Cordier, juge et flic» ou encore «Camping Paradis».
Le comédien a aussi une longue carrière sur les planches puisqu'il a débuté en 1971. Cet été, il a joué dans «La jeune fille et la mort» d'Ariel Dorfman, une pièce mise en scène par Christopher Daniel Stewart au Festival d'Avignon. «Jean-Guy», le DRH de la série « Caméra Café», reste à ce jour son rôle le plus connu du grand public.


Patrick Puydebat

patrick-puydebatEnfant de la télé comme diraient certains, Patrick Puydebat, alias Nicolas Vernier, est l'amoureux cathodique d'Hélène Rolles (Hélène Girard) dans les séries pour jeunes filles en fleur d'AB Productions : «Hélène et les garçons» (1992-1994), «Le Miracle de l'Amour» (1995-1996), «Les Vacances de l'amour» et «Les Mystères de l'amour», autant de séries télé qui ont marqué à jamais la mémoire des adolescents des années 90.

Un succès qui vaut aujourd'hui à Patrick l'amour inconditionné de ses fans, qui ont pu aussi le retrouver dans des séries comme «RIS, police scientifique». Malgré ce personnage qui lui colle à la peau, Patrick Puydebat s'est lancé dans le court métrage et a fondé sa maison de production, Daynight Production, avec Igor Butler, acteur dans «Seconde B».


Georges Lautner

georges-lautnerFils de la comédienne Renée Saint-Cyr, Georges Lautner commence des études de droit avant de se lancer dans le cinéma. Il est assistant réalisateur sur de nombreux films entre 1949 et 1957, dont Horizons sans fin, de Jean Dréville ou Le Temps des oeufs durs et Courte tête de Norbert Carbonnaux. Il réalise son premier film, La Môme aux boutons, en 1958.

1960 marque sa première collaboration avec Bernard Blier, dans le film Marche ou crève, que le réalisateur considère comme son premier film. Ils se retrouveront ensuite sept fois, sur des films comme Le Septieme Jure, ou Le Monocle noir. Ce film est d'ailleurs le premier d'une trilogie autour du personnage du “monocle”, Théobald Dromard, interprété par Paul Meurisse, suivi par L'Oeil du monocle et Le Monocle rit jaune, dans lequel joue sa mère, Renée Saint-Cyr, pour la première fois dirigée par son fils.
Mais on se souvient surtout de la collaboration Blier/Lautner pour l'énorme succès de Les Tontons flingueurs, en 1963.

Ce film marque également le début d'une équipe fructueuse avec le dialoguiste Michel Audiard avec qui il aura ses plus gros succès, comme Les Barbouzes en 1964, Le Pacha trois ans plus tard, Ne nous fâchons pas, Flic ou voyou , ou enfin, en 1981, Le Professionnel, qui réalise plus de 5 millions d'entrées.
Entre 1963 et 1985, ils vont faire quatorze films ensemble, représentant le cinéma populaire français, et dont les héros ont souvent été incarnés par Francis Blanche, Lino Ventura, Jean Lefebvre ou Bernard Blier.

En 1970, il tente une expérience hollywoodienne en réalisant La Route de Salina, avec Rita Hayworth, Robert Walker Jr. et Mimsy Farmer. Mais le film est un échec commercial, et le pousse à revenir à la comédie, avec Quelques messieurs trop tranquilles, ou La Valise, film dans lequel il retrouve Mireille Darc.
Il tourne ensuite deux films policiers avec Alain Delon dans le rôle principal, Les Seins de glace en 1974 et Mort d'un pourri en 1977.

Mais les années 70 marquent surtout le début d'une nouvelle équipe formée par Georges Lautner et Jean-Paul Belmondo, à qui il concocte des rôles sur mesure avec Flic ou voyou, ou Le Guignolo, dans lequel ” bébel ” effectue la cascade la plus dangereuse de sa carrière, survoler les doges de venise suspendu à un hélicoptère. Vient ensuite Le Professionnel au début des années 80, le plus gros succès commercial du réalisateur, et dont la musique est composée par l'immense Ennio Morricone, qui sera nommé aux césars pour sa composition. Ils tournent encore deux films ensemble, Joyeuses Pâques et L'Inconnu dans la maison, en 1992.

A la mort de Michel Audiard, en 1985, le réalisateur oscille entre comédie et policiers. Dans le premier genre il tourne la La Vie dissolue de Gérard Floque en 1986 avec l'équipe du splendid, ou L'Invité surprise en 1989. A côté il réalise des films à suspense, comme Room Service ou La Maison assassinée. En 1992, il met fin à sa carrière au cinéma avec L'Inconnu dans la maison.


Arnaud Giovaninetti

arnaud-giovaninetti

A l'inverse de son père (il est en effet le fils du célèbre Reynald Giovaninetti, chef d'orchestre très renommé en France comme à l'étranger), ce n'est pas dans la musique qu'Arnaud a choisi de faire carrière, mais dans la comédie. Élève au conservatoire de Marseille puis au Conservatoire national supérieur d'Art dramatique de Paris, il obtient en 1988 le Prix Louis Jouvet puis débute au cinéma en 1990 dans le film «Mima» de Philomène Esposito. On le retrouve ensuite à l'affiche de «L'Amant» de Jean-Jacques Annaud, «Profil bas» de Claude Zidi, «Les Enfants du Siècle» de Diane Kurys ou encore «Au secours, j'ai 30 ans !» de Marie-Anne Chazel.
Pour la télévision, il a été tour à tour le Jésus de Serge Moati, Orlando dans le «Dalida» de Joyce Bunuel et Henri de Monfreid dans «Les Lettres de la Mer Rouge» de Eric Martin et Emmanuel Caussé. Début 2008, on a pu le voir dans «Voici venir l'orage…», la fresque familiale de Nina Companeez. L'an dernier, il a tourné dans un épisode de «Section de Recherches» ainsi que dans la saison 2 de «Doc Martin».


David Sarfati

david-sarfatiQue vous le connaissiez sous le pseudo de David ou de Roméo Sarfati, l'acteur est un personnage récurrent d'«Une famille formidable» depuis ses débuts. Il interprète en effet depuis 1992 le fils aîné d'Anny Duperey et Bernard Le Coq dans la série : Nicolas.

Parallèlement, il obtient son premier rôle au cinéma dans «Un vampire au paradis» avec Brigitte Fossey et Bruno Crémer. En 1994, il troque le plateau d'«Une famille formidable» pour celui de «Sous le Soleil» et le rôle de Louis Lacroix. Il quitte momentanément la série en 1996, ce qui lui permet de retrouver le cinéma avec le film à succès «La vérité si je mens» de Thomas Gilou en 1996, long métrage dans lequel il joue Benny Serfati. Il tournera ensuite «Réminiscence» en 1999 ou encore des courts métrages comme «Putain de journée» et «Rencontres». L'an 2000 marque son retour sur le tournage de «Sous le soleil» avec un rôle qui a grandi avec lui. L'année suivante, il retrouve l'équipe d' «Une famille formidable», qu'il n'a plus quitté depuis et avec une partie de laquelle il viendra à l'occasion du festival.


Fabienne Carat

fabienne-caratFabienne Carat commence le théâtre à 11 ans, puis quitte sa famille à 15 ans pour effectuer cinq années d'études hôtelières à Biarritz. Son BTS en poche, elle s'autorise enfin à vivre son rêve et s'installe à Paris, en mars 2000. Elle a tout juste 20 ans. A son arrivée dans la capitale, c'est d'abord le cinéma qui lui ouvre les bras. Fabienne Carat apparaît ainsi dans la première scène de «La Vérité si je mens 2». Elle suit ensuite les cours de l'École de l'Acteur Côté Cour pendant 3 ans, tout en multipliant les castings, les pièces de théâtre et les courts métrages.
C'est la série «Bin'o Bine» en 2004, qui lui fait découvrir la ville de Marseille mais aussi et surtout la série «Plus Belle la Vie», qu'elle rejoint l'année suivante. Grâce à son rôle de Samia Nassri, la comédienne va enfin se faire réellement connaître du grand public. Dans le même temps, elle entreprend une carrière de chanteuse et sort «Écoute-toi» et «Juste Besoin de toi», deux titres écrits pour sa maman. Côté théâtre, Fabienne joue dans la pièce filmée «In extremis» de Laurence Genou, diffusée par épisode sur le net. Elle y interprète le rôle de Liane aux côtés de Stéphane Henon. Fin 2010 – début 2011, Fabienne Carat présente l'Univers Darkpink, avec un premier album né de sa rencontre avec le compositeur Maurice Ouazana. Elle tourne alors 4 clips de Fred Raynaud, puis enchaîne avec le Prime Time de France 3 : «La course contre la montre», suivi par près de 5,5 millions de téléspectateurs. Fin 2011, elle revient à ses premiers amours, le cinéma, en commençant le tournage du long métrage «Les Enfants d'Abraham» de David Lucchini, aux côtés de Thierry Neuvic.


Jenny Del Pino

jenny-del-pino-okActrice française et animatrice de télévision et de radio, Jenny Del Pino fait ses premières armes à la télévision dans des séries pour ados comme «Les vacances de l'amour», «Sous le soleil» et plus récemment «Bande de ouf». 

 

Elle entame par la suite une carrière d'animatrice télé sur M6 dans le «Morning Live», puis, d'animatrice radio en rentrant dans la famille de Fun TV. Depuis janvier 2012, la pétillante Jenny Del Pino anime, aux côtés de Fabrice Browers, l'émission radio «Bel RTL Comédie» sur BELRTL.

 


Karim Belkhadra

karim-belkhadra

Originaire d'Aubervilliers, il fait ses débuts, en 1989 devant la caméra de Michaël Perrotta, dans «La valse des pigeons». Mathieu Kassovitz fera de lui l'un de ses acteurs récurrents, puisqu'il le fera tourner dans pas moins de trois de ses films, dont «La haine» en 1994, avec Vincent Cassel, «Assassins» en 1997 et «Les rivières pourpres» en 2000 aux côtés de Jean Reno.

 

En 2005, il donne la réplique à Julien Courbey dans «Il était une fois dans l'Oued». La même année, il joue aux côtés de Jalil Lespert et Léa Drucker dans «Virgil» de Mabrouk El Mechri . Ce dernier lui donne, trois ans plus tard, le rôle du directeur de casting du film «JCVD» avec Jean-Claude Van Damme. Il y interprète un braqueur fan de ce dernier.

En juillet 2010, sortira son prochain film «L'italien» d'Olivier Baroux, avec Kad Merad.


Barbara Cabrita

barbara-cabritaD'abord mannequin, Barbara Cabrita a décidé de devenir comédienne par défi. Elle fait ses premiers pas dans la série «Le Groupe», de Jean-Luc Azoulay en 2001 mais l'aventure s'arrête après une saison faute d'audience.

 

Barbara décide néanmoins de continuer et cela lui réussit puisqu'après plusieurs apparitions télé (notamment dans «Même âge, même adresse», «L'homme qui voulait passer à la télé») et une apparition au cinéma en 2003 (dans le rôle de Malika dans «Les Amateurs», qui lui permet de décrocher un prix au Festival de Sarlat), elle incarne, à partir de 2006, Julie Labro, dans la série à succès «RIS, Police Scientifique». Une belle aventure qu'elle décide néanmoins de quitter après six années, non sans émotion. Invitée de ce Festival, la belle sera là en «repérage» puisqu'elle devrait tourner son premier court métrage sur Agde en septembre prochain…


Clement Brun

clement-brunC'est à l'âge de 5 ans qu'il commence ses premiers cours d'éveil au théâtre d'abord au centre aéré, puis à l'école primaire où il écrira son premier sketch à seulement 10 ans. A l'âge de 12 ans il va suivre les cours de théâtre au Café-théâtre « Scène sur Mer » à ANTIBES où il se montrera alors très à l'aise sur scène notamment en improvisation, ce qui lui vaudra d'intégrer 2 mois plus tard l'équipe adulte d'improvisation. Il quitte les cours de « la Scène sur Mer », 5 ans plus tard et intègre une troupe de théâtre « La Comédie des Remparts » avec laquelle il joue dans toute la région pendant plus d'un an. Désireux de perfectionner son jeu, il est reçu au Conservatoire d'ANTIBES en 2004.

 

En 2005 il ne pourra pas suivre le cours de Monsieur J.L Cochet à Paris, où il fut admis ,mais poursuivra ses cours au Conservatoire et en parallèle intègrera les cours du Théâtre National de Nice. Il jouera aussi dans des bars, ce qui lui vaudra de participer par la suite à de nombreux tremplins d'humour qu'il gagnera, notamment le tremplin d'humour de « Performance de Cannes »en mai 2007.

C'est durant l'été 2007 qu'il écrit son premier one man show à 21 ans« Retenez bien ma tête, demain je serai célèbre ! ». Médaillé d'or du Conservatoire, il participera avec son
One Man Show au F.I.E.A.L.D au Théâtre Trévise et aux scènes ouvertes du Théâtre « La Main d'Or » (Paris). Avec son one man show il tournera dans plusieurs théâtres ou cafés-théâtres et festivals d'Humour. Il obtiendra aussi de petits rôles ou rôles dans 4 longs-métrages notamment aux côtés de Jean RENO et de Gaspard ULLIEIL, actuellement dans « Je vous aime très beaucoup » de Philippe Locquet.


Severine Ferrer

severine-ferrerOriginaire de l'Ile de la Réunion, Séverine Ferrer est une figure de la télévision, où elle se fait connaître grâce à son rôle de présentatrice de «Fan De». Cette émission, qui se consacrait à l'actualité des people et autres célébrités, a été animée par la jolie jeune femme de 1997 à 2005. Parallèlement, elle tourne dans de nombreux téléfilms.

 

En 1996, elle participe ainsi au film «Beaumarchais, l'insolent» d'Edouard Molinaro et débute la même année au cinéma dans «Delphine 1 Yvan 0» de Dominique Farrugia, qui lui offre le rôle d'une maquilleuse. Une activité qui ne l'empêche pas de continuer ses rôles à la télévision dont «Lola, qui est tu ?» dont elle signe également le générique, un autre aspect de ses multiples talents.

Vient l'année 2004, qui voit la parution de son premier album éponyme ainsi que la sortie de son premier livre «Des Etoiles Plein la Tête». Séverine Ferrer s'essaye également au théâtre où elle rencontre là encore un franc succès avec la pièce «Les Monologues du Vagin». Dynamique, touche à touche, c'est une femme accomplie qui enchantera à n'en pas douter le tapis rouge du festival.


Elodie Varlet

elodie-varlet-okRévélée par la série «Plus Belle la Vie», Elodie Varlet est une jeune femme de 27 ans qui connaît bien la région. En effet, originaire de Lille, elle est venue à Montpellier pour étudier le cinéma avant de compléter sa formation par un master en conception audiovisuelle à Marseille.

Tout en jouant dans quelques pièces de théâtre, elle s’initie aux métiers de la régie et du montage. En 2006, elle est retenue au casting de «Plus Belle la Vie» pour le rôle d’Estelle, une jeune fille soignée d'une hépatite auto-immune, qui tombe amoureuse de son médecin. Elle apparaît dans le clip «Derniers Baisers» de Laurent Voulzy, et, dernièrement, elle a tenu le rôle de Gabrielle d’Estrées dans le téléfilm «L’assassinat d’Henri IV». Elle jouait le rôle de la maîtresse de ce dernier.


Antoine Coesens

antoine-coesensToujours fidèle au «Festival des Hérault du Cinéma» depuis ses débuts en 2003, Antoine Coesens n’est plus à présenter. Peintre à sa jeune époque, comédien de formation, Antoine a une véritable âme d’artiste. Après avoir suivi des cours de théâtre à l’Ecole de l’Opéra de Marseille puis de Paris, il joue dans quelques pièces et courts métrages.

Ces prestations lui vaudront plusieurs récompenses (comme le Prix d’Interprétation Masculine au Festival du Cinéma d'Aubagne ou encore le Prix du Public de Sanary).Par la suite, il deviendra une figure incontournable du cinéma et de la télévision française avec, à son actif, une dizaine de longs métrages et une multitude d’apparitions à la télévision. Actuellement, Antoine Coesens a pour projet de mettre son expérience et son talent au service d’une nouvelle génération d’artistes. Père de Dounia et Marie, toutes les deux actrices, Antoine nous fera, encore une fois, partager sa bonne humeur lors d’un festival qu’il connaît si bien.


Delphine Chaneac

delphine-chaneacEn 1994, elle obtient son premier rôle à la télévision dans la série Papa revient demain et connaît son premier succès critique au générique du soap La Vie devant nous. Si elle continue à apparaitre dans de nombreuses séries télés telles que Julie Lescaut ou Louis la Brocante, sa carrière au cinéma débute avec In Extremis de Etienne Faure en 1999.

 A partir de 2005, la jeune femme qui était jusque-là habituée à jouer les pestes, privilégie les rôles comiques avec Brice de Nice aux côtés de Jean Dujardin, et avec Michaël Youn dans Incontrôlable. Elle fera également une brève apparition dans La Panthère Rose aux cotés de Jean Reno. La même année, Delphine Chanéac est l'icône estivale de M6, occupant la tête d'affiche de Laura, la dernière saga produite par la chaîne. En 2009, elle étend son registre en jouant les héroïnes hybrides dans le film de science-fiction Splice en compagnie de Sarah Polley et d'Adrien Brody.


Avy Marciano

avy-marcianoAvy Marciano est, à 38 ans, un homme qui possède plusieurs cordes à son arc. Musicien, chanteur, comédien, homme de théâtre, Avy est de tous les défis. Il débute en 1985 dans une troupe de théâtre amateur et déclare : «c’est sur scène que j’ai acquis l’amour de ce métier… quand tu joues sur scène, tu es tout petit, c’est le texte la vedette». En 1995, Marie Dupré le met en scène dans la pièce «Nous n’irons pas à Rio». Pour Avy, c’est son premier rôle au théâtre. Sa première apparition télé se fait dans «Studio sud», puis il enchaîne dans «Sous le soleil», série pour laquelle il enregistre également le générique. En 2003, il est à l’affiche de «Respiro», aux côtés de Valéria Golino.

Le film remporte le prix du public à Cannes la même année. Enfin, en 2010, il rejoint l’équipe de «Plus Belle la Vie», dans le rôle de Sacha Malkavian.


Pierre-Loup Rajot

pierre-loup-rajotActeur, réalisateur, scénariste de cinéma et de télévision, Pierre-Loup Rajot est un homme aux multiples casquettes !
Après avoir suivi les cours de Francis Huster au cours Florent, il joue aux côtés des plus grands noms du cinéma français : Jeanne Moreau, Emmanuelle Béart, Yves Montand, Annie Girardot, Jacques Villerey, Fanny Ardant ou encore Catherine Frot pour ne citer qu'eux. Il recevra d'ailleurs, en 1985, le César du meilleur espoir masculin pour «Souvenirs, souvenirs» un film d'Ariel Zeitoun, aux côtés d'Annie Girardot, Philippe Noiret et Christophe Malavoy.
L'acteur ne boude pas pour autant la télévision puisqu'il se plongera durant cinq saisons dans la peau d'un spécialiste en biologie de la série «RIS, police scientifique». Il a également tourné en 2002 dans le téléfilm d'Yves Boisset, «Jean Moulin».
A la manière de films d'auteurs, Pierre-Loup écrit aussi des scénarios «cousus mains» qui donnent des longs métrages comme «Dans sa bulle», produit par «La petite souris productions» et que le comédien a réalisé.


Gregory Questel

gregory-questelGrégory Questel est un stakhanoviste du travail. Jugez plutôt, cet homme de 36 ans est acteur, auteur de pièces de théâtre, professeur de théâtre et jury en conservatoire sur Paris. A la télévision, il a participé au «Pensionnat de Sarlat», en interprétant le rôle du professeur de mathématiques. Il est également au générique de «RIS», de «Paris 16», et, dans «Plus Belle la Vie», son rôle le plus célèbre, où il joue Xavier Revel, le substitut du procureur. Il a également tourné dans de très nombreuses publicités françaises, et a écrit des pièces de théâtre qui ont été mises en scène par d’autres. De plus, il s’occupe pleinement de son école de théâtre créée avec Daniel Berlioux : «Au QG – Formation de l’acteur». Il enseigne aux élèves des classes préparatoires de son école les techniques d’improvisation et d’interprétation. Enfin, récemment, il a joué dans «Platane», la nouvelle série de Canal + réalisée par Eric Judor, du duo Eric et Ramzy.

Patrick Guerineau

patrick-guerineauLe barman charmeur de «Camping Paradis», c’est lui ! Patrick Guérineau, né en 1975, est une figure récurrente du petit écran. Après une formation au cours Florent et aux Ateliers du Théâtre national de Chaillot, il commence, comme beaucoup de jeunes comédiens, sur les planches, en interprétant des pièces de Molière.

A la télévision, il obtient son premier rôle dans la série «Sous le soleil», dans laquelle il joue tout d’abord un prof de tennis, avant de revenir pour la 13ème et dernière saison. Il apparaît dans plusieurs productions phares, «Julie Lescaut», «Les Cordiers juge et flic», «Le juge est une femme» ou encore «Sœur Thérèse.com». Depuis 2006, il se tient derrière le bar dans la série «Camping Paradis» aux côtés de Laurent Ournac, dans laquelle il use de tout son charme. Enfin, il a également fait quelques apparitions au cinéma, notamment aux côtés de Kad Mérad et Laetitia Colombani.

Jean-Francois Malet

Jean-francois MaletLe comédien, qui incarne le Brigadier Jean-François dans la série «Plus belle la vie», est déjà venu sur Agde pour le tournage du «Bénévole» de Jean-Pierre Mocky ainsi que pour le court «La Place» réalisé par Yacine Sersar.

Au cinéma, il a récemment tourné dans «Taxi 4» de Gérard Krawczyk ainsi qu’«Un balcon sur la mer» de Nicole Garcia. Sous la direction de Stéphane Kappes, qui sera lui aussi présent au Festival TV, il a tourné dans «Vive les vacances».

On a pu également le voir dans des séries télévisées comme «Le Tuteur», «El Ganto Rosso» ou encore «Duo» et «Chante».


Franck Buchter

Franck BuchterAprès avoir suivi une formation d'acteur et direction d'auteur puis avoir été assistant metteur en scène, Franck Buchter est tout naturellement passé derrière la caméra. 

C'est à la télévision qu'il se fera tout d'abord remarquer, en tournant, en 2001, avec L. Lévy, un épisode pilote pour M6 de «Dock 13», dont il tournera ensuite 7 épisodes de 52 mn entre 2003 et 2006.

On lui doit aussi nombre de séries à succès comme «Sous le Soleil» (dont il signera, en qualité de réalisateur, pas moins de 70 épisodes entre 2001 et 2006), Famille d'accueil (dont il tourne six épisodes entre 2007 et 2009) et plus récemment «Section de Recherches» (épisodes 41,42, 45 et 46 en 2010).

 

Au cinéma, c'est en tant qu'auteur qu'il s'exprime principalement, avec «Le Temps d'un silence », «Rien à perdre» et «A jamais» en 2010 puis «Mon île à moi» en 2011-2012, film dont il compose aussi les textes et musiques des chansons. Pour Arth'Productions, il a imaginé et réalisé, entre 2004 et 2006, «Clémence», l'histoire d'une jeune mère déchirée entre passion et instinct maternel, dans lequel il joue également.


Valerie Vogt

valerie-vogtDame de théâtre avant tout, Valérie Vogt a suivi la formation du Conservatoire National Supérieur d’Art dramatique de Paris. Sur les planches, elle est mise en scène par Jérôme Savary, Didier Caron ou encore Thomas Le Douarec, dernièrement dans «Mike Brant», où elle interprète la mère du chanteur. Au cinéma, elle est à l’affiche de «Rue des plaisirs» de Patrice Leconte en 2001, et d’«Un vrai bonheur», de Didier Caron en 2004. Mais c’est à la télévision qu’elle obtient son rôle le plus célèbre, dans la série «Plus Belle la Vie». Avant ça, elle a fait ses classes dans «Julie Lescaut», «Objectif bac», «Joséphine Ange Gardien», et dans la série déjantée «Faites comme chez vous». Récemment, un groupe de soutien s’est montée sur Facebook pour prolonger sa participation à la série phare de France 3. Alors si vous adorez Valérie Vogt, et ses prestations dans le quartier du Mistral, n’hésitez pas à venir lui témoigner de votre sympathie au Festival des «Hérault de la Télé» !


Sylvie Loeillet

sylvie-loeilletSylvie Loeillet est davantage une habituée du grand écran que de la télévision. C’est Patrick Braoudé qui lui offre en effet son premier grand rôle en 1991, dans «Génial, mes parents divorçent !». A la télévision, elle est révélée par la série «Extrême limite» aux côtés d’une certaine Tonya Kinzinger… (elle interprète Mathilde).

 

Si pendant quelques années, elle s’était faite discrète sur nos petits écrans, elle y est revenue en force en 2001 dans «Caméra café», où elle incarne Carole Dussier-Belmont, un rôle qu’elle a repris en 2005 dans la version cinéma de la série, «Espace détente».

 


Michel La Rosa

michel-la-rosaMichel La Rosa a débuté sa carrière de comédien dans les années 80, «la femme flic» de Yves Boisset, «Le funiculaire des anges» dans la collection série noire pour FR3 etc…

 

Il En parallèle il présente l'émission «Tremplin» sur FR3. Dans les années 90 il anime successivement , «Matin bonheur», «Villa de Stars», «Eté show», «Ca va Tanguer». Depuis 12 ans il présente l'émission de télé achat de TF1 tous les samedis matins.

 

Comme comédien il vient de tourner dans «Camping Paradis», «Plus Belle la Vie», et différents courts métrages.


Alexia Degremont

alexia-degremont-okLa belle Alexia a baigné dès son plus jeune âge dans le milieu artistique. Elle a en effet tout juste 5 ans lorsqu'elle commence la danse, 11 lorsqu'elle rentre en sport-étude danse. Elle suit alors une formation classique, modern-jazz, contemporain et hip hop. Mais passionnée de cinéma, elle décide de monter à Paris pour tenter sa chance.

Elle a 22 ans. C'est là qu'elle passe le casting pour la série «Chante» (pour France 2) et se voit proposer le rôle de Manon, personnage qu'elle interprètera durant 4 saisons. Alexia se découvre alors une véritable passion pour le métier d'actrice. Désireuse de se former, elle intègre le Studio Pygmalion, dont elle suit les cours pendant plus de deux ans, assistant à différents stages de coaching.
Si Alexia a joué dans de nombreux courts et moyens métrages qui sont venus confirmer son goût incontestable pour le cinéma, elle a aussi tourné l'an dernier pour TF1, dans un épisode de «Section de Recherches».


Diane Robert

diane-robertEpouse d’Avy Marciano à la ville, l’actrice Diane Robert accompagnera son mari sur les marches du Palais des Congrès. Un couple glamour, habitué des séries françaises. Diane a tout d’abord effectué sa formation dans plusieurs écoles. Cours de théâtre à l’école Florent, suivi de ceux de l’Actor’s studio, et enfin un stage portant sur les œuvres de Tchekov. Tout cela lui a permis d’intégrer le casting de «Studio Sud» en 1995, et, un an plus tard, celui de «Sous le soleil».

Elle participe ensuite à plusieurs productions télévisuelles françaises, comme «Largo Winch», «R.I.S. police scientifique» ou encore «Les années bleues». Mère de deux enfants, Diane Robert est partagé entre son devoir de mère et son travail d’actrice. Elle sera néanmoins présente avec son mari pour cette édition des «Hérault de la Télé».


Delphine Serina

Delphine SerinaElle est élégante et gracieuse, avec de magnifiques yeux bleus en amande… Depuis l’an 2000 – et son rôle de Sarah Mülstein dans «La bicyclette bleue» –

Delphine Serina a joué dans de nombreuses séries télévisées, notamment «Sœur Thérèse.com» (elle y incarne Hélène Richard dans les saisons 1 à 5) mais aussi et surtout dans «Avocats et associés», où elle campe Me Elisabeth Vieville.

On a pu voir sa silhouette longiligne dans des épisodes de «Joséphine, ange gardien», «Femmes de Loi», «Diane, femme flic», «Commissaire Moulin» ou encore «La Cour des grands» et depuis cette année, elle est Elise dans «Famille d’accueil» aux côtés de Virginie Lemoine et Christian Charmetant.


Franck Jolly

Franck JollyFranck Jolly a débuté par de la figuration à Lille avant de «monter à Paris». Enchaînant petits boulots et cours de théâtre, il tourne également dans des pubs pour «Crédit agricole» ou encore «Chipie».

Depuis, on l’a vu à l’affiche d’un long métrage («Franco-russe» 1997), de quatre courts, de trois pièces de théâtre et de pas moins de quinze séries télévisées (dont «Central Nuit», «Groupe Flag», «La Crim’», «Léa Parker», «Père et Maire», «Femmes de Loi», «Joséphine, ange gardien», «25° Sud»).

De 2003 à 2005, il a incarné dans la série «Sous le soleil» le puissant homme d’affaires Bernard Meyer, l’époux de Caroline…


Philippe Caroit

Philippe CaroitSa belle gueule et ses yeux bleus comme l’océan lui ont souvent valu de jouer les séducteurs. Le comédien, qui se partage équitablement entre cinéma, télévision et théâtre, est, sur le petit écran, un abonné des grandes sagas : après «Les grandes marées» (1993), on le retrouve successivement dans «Tramontane» (1999) aux côtés d’Alexandra Vandernoot, «Méditerranée» (2001) avec Ingrid Chauvin puis «Le Bleu de l’océan» (2003) face à Claire Borotra. L’un de ses rôles majeurs reste cependant celui de l’Inspecteur David Kaan dans la série «Bœuf-carottes», diffusé entre 1995 et 2001.
Il y donne la réplique au grand Jean Rochefort, qui incarne le Commissaire Antoine Venturi. Aujourd’hui, Philippe Caroit est le «chef» Gilles Sagnac de la série «R.I.S., police scientifique».

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.