CAPBUS - Grève du vendredi 20 octobre 2017

   Ce jour, dès 05h50, un piquet de grève a pris place devant l’entrée…

   Ce jour, dès 05h50, un piquet de grève a pris place devant l’entrée du dépôt (chemin de la Guiraudette, à côté du LIDL), commun aux salariés du réseau urbain CAPBUS et à celui interurbain de CARPOSTAL Méditerranée, devant café chaud et croissants.

 Une grande partie des salariés des deux entités (28 interurbains et 07 urbains) a assisté, sans entrave et dans une ambiance bon enfant parfois, aux rares entrées/sorties du personnel non gréviste, majoritairement des conducteurs en contrat précaire ainsi que le personnel administratif..

  Ce mouvement de grève avait été déclenché suite à un mot d’ordre intersyndicale national (contre Ordonnances Macron et pour futurs Accords de branches), mais également pour des revendications internes et communes sur le site CARPOSTAL d’Agde.

 Vers 08h30, et pendant près d’une heure, les grévistes se sont installés au beau milieu du rond-point de la statue de l’Ephèbe, avec klaxon et fanions syndicaux, suscitant la curiosité de nombreux automobilistes qui circulaient dans le secteur.

 Les conducteurs du réseau urbain Capbus se sont ensuite rendu, vers 10h15, à Saint-Thibéry, au siège de la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée afin d’avoir une entrevue avec un responsable transport ; ils voulaient évoquer les problèmes rencontrés concernant le manque d’entretien des véhicules, les problèmes d’affichage sur le réseau, le manque de contrôle et d’encadrement ainsi que leurs conditions de travail et salariales, des temps à disposition n’étant pas payé !..

 Ils auraient souhaité également connaître la date officielle de réponse, pour l’attribution du marché concernant les 7 prochaines années (03/2018-03/2025), de l’identité de leur prochain employeur, choisi par l’Autorité organisatrice CAHM.

 Personne n’ayant pu les recevoir, les personnes concernées étant toutes absentes (??), ils ont obtenu de l’accueil uniquement un numéro de téléphone de la responsable du service transport, les invitant à prendre rendez-vous avec cette dernière…

 Les salariés espèrent que rendez-vous sera pris, afin d’être entendu et écouté, et précisent que le préavis de grève de cette journée est reconductible (48 heures avant) si aucune suite n’était donnée ! ..


Madame la Directrice du réseau Capbus

                                                              

SAS CARPOSTAL Urbain 

1 bis quai du Commandant   Réveille                                                                                                                                                                                                                                                                                34300 AGDE

 

                                                               Agde, le 13 octobre 2017

Objet : Préavis de grève

Madame la Directrice,

  Conformément à la loi, nous avons l’honneur de déposer un préavis de grève, à compter du 20 octobre 2017 à 00 heures au 15 janvier 2018 à 24 heures. Ce préavis concerne l’ensemble des salariés de l’entreprise, les motifs sont :

Revendications nationale :

Négociation Sécurisation des Parcours Professionnels :

– Mise en place, par accord de branche, d’un temps partiel bonifié (+10 %) de fin de carrière, pour les salariés justifiant de 15 ans d’ancienneté dans la profession et à moins de 5 ans du départ à la retraite, sans possibilité pour l’employeur de s’y opposer ;

– Mise en place d’une prévoyance inaptitude pour les salariés qui ne sont pas couverts par l’IPRIAC ;

– Mise en place d’un jour de congé payé supplémentaire, par tranche de 5 ans d’ancienneté ;

Réouverture de la NAO de branche :

– Augmentation de la valeur du point de 3%, pour sortir progressivement de la forfaitisation du plus bas coefficient de la grille de salaire conventionnelle ;

– Mise en œuvre d’un 13ème mois conventionnel.

D’autre part, l’UNSA s’élève contre les ordonnances du Gouvernement.

                             Sur le plan local :

                                – Manque d’entretien des véhicules, source de nombreuses et longues immobilisations.

                                   – Longueur excessive des procédures de régularisations comptables de certains dossiers salariés ;

                                   – Usages de répressions sur salariés sollicitant leurs délégués du personnel, notamment pour les

   embauches ;

 – Erreurs de valorisations sur fiches de prépaies -problème récurrent- ;

 – Services TAD donnant lieu à des problèmes de délais de prévenance, de rémunérations et

    de conditions de travail ;

                                – Coupures non rémunérées hors dépôt ;

                                – Manque de contrôle clientèle et d’encadrement conducteurs ;

                                – Manque de réactivité dans l’organisation de travail ;

                                – Manque d’informations pour la clientèle concernant les affichages, lors des déviations et

                                  modifications de lignes.

Dans le cadre de ce préavis, l’UNSA préconise une première mobilisation pour la journée du 20 octobre. Aussi, conformément aux dispositions de l’accord de branche du 3 décembre 2007, merci de mettre à la disposition des salariés un formulaire de déclaration d’intention d’arrêt de travail, qui permette de mentionner spécifiquement la seule journée du 20 octobre, sachant que les éventuels futurs arrêts fixés dans le cadre de ce préavis nécessiteront un délai de prévenance d’au moins 48 h ; par courtoisie, l’UNSA vous en informera en préalable.

Conformément aux dispositions de l’article L 2512-2 du Code du travail, nous restons à votre disposition pour négocier dans les cinq jours de ce préavis.

Dans l’espoir de trouver une écoute attentive et de pouvoir déboucher sur une solution négociée, nous vous prions de recevoir, Madame la Directrice, nos respectueuses salutations.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeux concours
Météo de l'Hérault
Hérault Tribune Pro Hérault Tribune Reportages

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.