L'actu au quotiden dans tout l'Hérault.
Faits divers / Insolite

Centenaire 14-18 Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre : Les grands rendez-vous du 10 au 15 novembre 2014

Centenaire 14-18 Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre Le 6 mai 2014, la Ville a obtenu le label attribué par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale pour son projet Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre, qui invite l’ensemble de la population à participer à quatre années de commémorations. Le 6 mai […]

Centenaire 14-18 Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre

Le 6 mai 2014, la Ville a obtenu le label attribué par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale pour son projet Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre, qui invite l’ensemble de la population à participer à quatre années de commémorations.

Le 6 mai 2014, la Ville de Frontignan la Peyrade a obtenu le label attribué par la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale, groupement d’intérêt public (GIP) créé par arrêté ministériel pour organiser les temps forts des commémorations pris en charge par l’Etat, avec un projet intitulé Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre, qui se développera de 2014 à 2018 et qui invite l’ensemble des habitants de la commune à participer à son évolution.

Les 30 et 31 juillet 2014, une première série d’événements a commémoré l’assassinat de Jean Jaurès avec une conférence de l’historien Jean Sagnes, intitulée Jaurès contre la guerre, suivie d’une cérémonie officielle au monument aux morts, de la pose d’une plaque et d’un spectacle de rue de la compagnie internationale Alligator (CIA) à la mémoire de Jaurès et sur la place qui porte son nom.

Durant les quatre années à venir, expositions, conférences, spectacles et publications présentant les travaux réalisés par les services de la Ville, mais aussi et surtout par les particuliers, les associations et les écoles marqueront la semaine du 13 novembre, ce jour de 1914 durant lequel la municipalité décidait de mettre en berne le drapeau de l’Hôtel de Ville pour honorer chaque enfant de Frontignan mort au combat.

Du 10 au 15 novembre 2014, la Ville invite l’ensemble de la population à participer à la 1ere de ces semaines mémorielles, portée par l’événement Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre / Acte 1.

Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre / Acte 1 

L’exposition

Du 10 au 15 novembre 2014, l’exposition Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre / Acte 1 propose un parcours historique fondé sur plus de 1 300 documents d’archive, pour explorer trois espaces dédiés aux combattants, aux conditions d’existence difficiles des civils, mais aussi à l’espoir qui, par-delà les inquiétudes et le chaos de la guerre, a permis à ces hommes et à ces femmes d’endurer cette terrible épreuve.

Inaugurations des monuments aux morts, en 1922, place Jean-Jaurès et à La Peyrade

La scénographie du projet s’articule autour de trois sites d’exposition pour évoquer trois visions.

Le premier est dédié aux soldats morts et disparus. Une rampe jalonnée de noms, de matricules, d’états de service et un hommage à tous ceux dont on n’a jamais retrouvé le corps, progresse dans la froideur rectiligne d’un monument de mémoire aux allures bien ordonnées d’un cimetière militaire, jusqu’aux portes de  la guerre, entre 1914 et 1922, année d’inauguration des deux monuments aux morts de la Ville, sur la place Jean-Jaurès et à La Peyrade.

Au-delà de ces portes, le visiteur pénètre au cœur de la guerre, pour comprendre ce qui s’est passé, entre 1914 et 1922, et pénétrer dans l’intimité des soldats comme dans celle des civils. Les modules d’exposition sont déstructurés, comme l’étaient les vies des poilus pris dans la tourmente des combats et celle de la société, qui s’organise difficilement à l’arrière. Documents administratifs, correspondances privées, cartes postales, photographies, articles de journaux… les témoignages recensés révèlent des conditions d’existence, des bribes du quotidien, des angoisses, mais aussi des espoirs et des petits bonheurs de la vie, qui malgré tout continue.

La dernière étape ouvre sur l’avenir avec un lieu de recueillement, qui permet aux habitants d’aujourd’hui d’inscrire le nom d’un parent mort ou disparu, entre 1914 et 1918, sur l’un des blocs du monument de mémoire de Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre, qui sera inauguré le 14 novembre, à 18h, avec une photo collective.

A l’arrière comme au front

Frontignan, ville de garnison

Comme le révèlent les documents d’archive exposés, les zones de combats ont beau être lointaines, la guerre est bien présente à Frontignan.

Les mitrailleurs du centre d’instruction

Cette guerre, on la vit en suivant le parcours des soldats, mobilisés loin de chez eux, écrivant depuis la caserne ou du front, demandant des permissions pour faire les vendanges, donnant des nouvelles et avides d’en recevoir. On voit les hommes du centre d’instruction des mitrailleurs de la 16e Région en manœuvre sur le champ de tir de la Gardiole, en déplacement dans les rues de la ville et même se baignant à la plage. On peut rencontrer des blessés, des malades et des invalides, rentrés chez eux ou soignés à l’hôpital auxiliaire de la Croix-Rouge, mais aussi des prisonniers allemands et de nombreux réfugiés de France, de Belgique, de Pologne ou d’ailleurs.

Ordres de route, règlement, discipline militaire et punitions, mais aussi surveillance et contrôle des civils, de la main d’œuvre immigrée, des activités marchandes en temps de guerre, avec les réquisitions, les dons et le ravitaillement pour les troupes régissent la vie des Frontignanais.

Les infirmières de l’hôpital auxiliaire et un groupe de muletiers au quai Voltaire

Le travail des femmes est bien sûr essentiel et les allocations parviennent mal jusqu’aux familles. On perçoit bien des difficultés d’existence, des angoisses et de la souffrance bien sûr, mais aussi beaucoup d’espoir et de solidarité avec les poilus sur le front, comme entre les civils.

Autour du 13 novembre…

Le 13 novembre 1914, le conseil municipal de Frontignan, « ému par les morts glorieuses des compatriotes tués à l’ennemi et pensant à celle qui malheureusement peuvent survenir encore », décide : « d’élever sur une de nos places publiques, un monument aux morts pour la Patrie …

– qu’une plaque commémorative sera placée dans le vestibule de la mairie au lieu le plus apparent. Cette plaque sur laquelle seront gravés les noms de ceux de nos concitoyens morts au champ d’honneur, portera en exergue les vers de la première strophe de l’Hymne à la France de notre grand poète Victor Hugo :

Ceux qui pieusement sont morts pour la Patrie

Ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie

Entre les plus beaux noms, leur nom est le plus beau

Toute gloire près d’eux, passe et tombe, éphémère

Et, comme ferait une mère,

La voix d’un peuple entier, les berce en leur tombeau…

– que chaque fois que la mort d’un de nos enfants sera annoncée officiellement, le drapeau de la mairie sera mis en berne, comme faible hommage à la fois de nos regrets et de notre admiration. »

Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre / Acte 1

Les grands rendez-vous du 10 au 15 novembre 2014

Lundi 10 novembre

à 18h30 vernissage de l’exposition Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre, Acte 1

·       à voir jusqu’au 15 novembre

mercredi, jeudi, vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 22h

mardi et samedi de 9h à 12h et de 14h à 18h

·       Entrée libre

·       Centre culturel François-Villon

Jeudi 13 novembre

à 10h commémoration de la mise en berne du drapeau de l’Hôtel de Ville, avec les enfants des écoles, qui liront des correspondances

·       Place de l’Hôtel de Ville et Monument aux Morts, place Jean-Jaurès

Vendredi 14 novembre

à 18h inauguration du monument de mémoire de Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre.

à 18h30 conférence Frontignan la Peyrade dans la Grande Guerre, Acte 1 par l’historien Jean-Michel Le Gourriérec

·       Entrée libre

·       Centre culturel François-Villon

à 20h30 projection du film Johnny s’en va-t-en guerre, de Dalton Trumbo (USA, 1971, 1h41)

·       Tarifs habituels du cinéma

·       CinéMistral

Mardi 11 novembre, l’ensemble des associations locales d'anciens combattants et de souvenir et la Ville appellent bien sûr la population frontignanaise et lapeyradoise à se rassembler pour les cérémonies commémoratives de la signature de l’armistice.

  • à 10h dépôt de gerbe devant le Monument aux Morts de la place Gabriel-Péri à La Peyrade (rassemblement devant la Mairie annexe)
  • à 11h un dépôt de gerbe devant le Monument aux Morts de la place Jean-Jaurès (rassemblement devant l'Hôtel de Ville).

À cette occasion, M. Lucien Festor, Résistant Français Libre du réseau Gallia, remettra la Légion d’Honneur à Mme Yolande Theule-Bacquet, membre du comité directeur d'une union départementale de combattants volontaires de la Résistance, qui, en mars 1943, alors qu’elle n’avait que 17 ans, est entrée dans la résistance au sein du réseau Cotre-Tramontane, où elle a été agent de liaison et de renseignement.

Qu'en pensez-vous ?

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Météo de l'Hérault
Jeux concours

Depuis 1973, d’abord sous format magazine, puis via son site, Hérault Tribune informe le public des événements qui se produisent dans le grand Agathois, le Biterrois et le bassin de Thau.

logo hje

Depuis 1895, l’Hérault Juridique & Economique traite l’économie, le droit et la culture dans son hebdomadaire papier, puis via son site Internet. Il contribue au développement sécurisé de l’économie locale en publiant les annonces légales.